L'Océanic revient de l'arrière deux fois en troisième

Anthony DeLuca a inscrit le but victorieux avec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Anthony DeLuca a inscrit le but victorieux avec 91 secondes à faire au match.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic est revenu de l'arrière à deux reprises en troisième période pour vaincre les Cataractes de Shawinigan 4-3, samedi à Rimouski. Michaël Joly a mené l'attaque des siens avec deux buts, dont celui qui créait l'égalité à mi-chemin en troisième période. Anthony DeLuca (21e) a inscrit le but victorieux avec 91 secondes à faire au match.

«On a brûlé beaucoup d'énergie à revenir de l'arrière, mais les gars ont fait preuve de beaucoup de ténacité», a souligné l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «Michaël Joly a été un rouage important de notre victoire. Pour ce qui est de DeLuca, quand il se promène autour du filet et dans la "cuisine", il devient extrêmement dangereux. Il a marqué comme ça vendredi et il a encore un gros but samedi.»

«Dans l'ensemble, je suis très content, mais on est capables de mieux jouer défensivement», a ajouté Beausoleil, qui a vu sa troupe reprendre le premier rang du classement général du circuit Courteau.

Les Cataractes ont pris les devants 2-0 en première période grâce aux buts de Dennis Yan, en avantage numérique, et de Gabriel Slight. La grande vedette a toutefois été le gardien Marvin Cüpper, qui a repoussé les 20 tirs de l'Océanic. «Il a fait des arrêts incroyables sur des tirs à bout portant», a reconnu Beausoleil.

Un tir tombant de Simon Bourque (9e) dévié par un joueur des Cataractes a toutefois eu raison de Cüpper au début de la deuxième période. Puis à 9:02, Joly a créé l'égalité pour une première fois. En désavantage numérique, il s'est retrouvé seul devant Cüpper, qu'il a déjoué d'une belle feinte. Après le but de Brandon Gignac à 10:39 de la troisième, Joly (14e) n'a mis qu'une minute pour ramener tout le monde à la case départ avec une feinte imparable. Cüpper a été la cible de 44 tirs, tandis que Philippe Desrosiers en a repoussé 23.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer