Affaibli, l'Océanic perd le premier round

Malgré les efforts constants des joueurs de l'Océanic,... (Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Malgré les efforts constants des joueurs de l'Océanic, l'avantage est allé au Drakkar, qui a remporté le duel de samedi 2-1.

Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) En l'absence de huit joueurs réguliers, l'Océanic a livré un combat de tous les instants au Drakkar de Baie-Comeau avant de s'incliner 2-1 dans le premier match d'un programme double disputé au Colisée Financière Sun Life.

Le match s'est joué en première période lorsque Maxime St-Cyr a marqué en avantage numérique... et en désavantage numérique. Il a tout d'abord ouvert le pointage à court d'un homme à 14:48 lorsque Simon Bourque a échappé la rondelle à la ligne bleue pour lui permettre de s'échapper seul et déjouer Louis-Philip Guindon. Puis il a récolté son 31e but de la saison en profitant d'un jeu de puissance avec

quatre secondes à faire à la période.

«Pour le deuxième match, il faut retrouver nos jambes et avoir l'apport de tout le monde, ce qui n'était pas le cas ce soir [samedi]», a reconnu Serge Beausoleil, l'entraîneur-chef de l'Océanic. «Certains joueurs n'étaient pas encore revenus du congé. Le Drakkar a une équipe qui est vraiment rapide et dense.»

De l'autre côté de la patinoire, Marco Pietroniro, a reconnu que sa troupe a dû travailler fort pour vaincre son adversaire de la rive sud. «Ce n'est pas la façon de remporter des points qui est importante, c'est de les remporter. L'Océanic a travaillé jusqu'à la fin. On ne peut prendre un shift en relâche. Ils ont été menaçants jusqu'à la fin et ils n'ont jamais lâché.  Il faut prendre cette équipe au sérieux.»

Chances ratées

À l'engagement médian, l'Océanic a d'ailleurs bénéficié de plusieurs chances de marquer; Tyler Boland (8e) réduisant l'écart à un but en faisant dévier un lancer de Guillaume McSween. Au cours de ce deuxième vingt, le Drakkar a perdu les services de Nicolas Meloche, chassé du match après avoir enlevé ou détaché la sangle de son casque, et Guillaume Beaudry (blessé).

«Il s'est fait frapper dans le dos, c'est assez évident. Je ne dirais pas que c'est une blessure mineure», a lancé Pietroniro. «On a perdu deux défenseurs. Les gars ont dû travailler à quatre, ce qui a donné un très bel effort de leur part. Nous, on vient ici pour exécuter notre plan de match. À ce que je sache, on joue contre une équipe qui est première au classement.»

Au dernier tiers, les locaux ont tout essayé pour provoquer une prolongation, mais l'exécution autour du but n'était pas au rendez-vous. «Plus le match avançait, plus on a retrouvé notre rythme. On a eu un manque de concentration et un petit cafouillage en première période qui nous a coûté un but. [...] Je ne voudrais pas passer sous silence la performance de Louis-Philip Guidon», a noté Beausoleil. Son gardien a effectué 37 arrêts, tandis que son adversaire Philippe Cadorette a fait face à 25 lancers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer