Joli retour de l'Océanic... gâché

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic a tout tenté, samedi, après avoir comblé un écart de trois buts, mais il s'est finalement incliné 5-4 devant les Cataractes à Shawinigan.

Un tir d'Anthony Beauvillier, qui a dévié sur Sébastien Gauthier devant le filet avant de pénétrer derrière le gardien Olivier Tremblay, a mis fin au match à 3:14 de la première période de surtemps. Ce but a demandé aux officiels de longues minutes de consultation avant d'être accordé.

Selon Serge Beausoleil, il aurait «sans nul doute» dû être refusé. «Nous avons fait un beau retour qui aurait dû être consacré par une belle victoire. Il y a eu un kicking motion [geste du patin vers le but pour pousser la rondelle] d'une évidence crasse sur ce but. On va demander de sérieuses explications. La galerie de presse était unanime. Il y a juste le juge vidéo de Shawinigan qui ne l'était pas.

«Le point récolté est une mince consolation», a ajouté l'entraîneur-chef de l'Océanic. «Je suis très attristé de la façon dont le match s'est terminé. Mais on n'a pas arrêté de travailler et c'est ce qui est positif.»

Simon Tremblay (5e) a donné les devants à Rimouski à 16:08 de la première période, mais l'indiscipline de l'Océanic lui a coûté cher en deuxième période. Les Cats ont en effet marqué quatre buts (Beauvillier, Giovanni Fiore, Alexis D'Aoust et Dennis Yan) en moins de dix minutes, dont trois en avantage numérique.

Discipline «exemplaire»

Beausoleil veut bien reconnaître l'indiscipline de ses joueurs au deuxième vingt, mais pas plus. « Ce soir (samedi), nous avons été indisciplinés en deuxième période et on les méritait, ces punitions», a reconnu Beausoleil. «Mais les équipes qu'on affronte depuis vendredi sont d'une discipline extraordinaire. On n'a eu qu'un seul jeu de puissance, ce soir [hier]», a ironiquement ajouté l'entraîneur-chef.

«James Phelan entre en zone adverse avec un hors-jeu appelé trois ou quatre secondes après. Il n'y a rien qui se passe et on sort avec un deux minutes. Personne n'a touché au gars. Plus tard dans le match, notre gardien est incapable de regagner sa cage par de l'obstruction. On nous a dit qu'il s'était aventuré trop loin...»

Avec 66 secondes à faire à la période, Christopher Clapperton (8e, a.n.) a relancé l'Océanic avec son 100e but en carrière dans le circuit Courteau. Les deux buts de Michaël Joly (5e et 6e) en troisième ont poussé les deux équipes en prolongation.

L'Océanic a tiré à 38 reprises sur Marvin Cüpper, les Cataractes 28 fois sur Olivier Tremblay. Les Cataractes, dernier jeu de puissance du circuit, ont inscrit trois buts en sept avantages numériques. L'Océanic n'a eu droit qu'à un seul avantage numérique pour marquer un but.

Partager

À lire aussi

  • Une recrue coule l'Océanic

    Océanic

    Une recrue coule l'Océanic

    Le joueur recrue Cédric Montminy a fait mal à Rimouski en inscrivant les deux premiers buts de sa carrière dans le circuit Courteau, dont celui qui a... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer