Philippe Cadorette frustre encore l'Océanic

L'entraîneur-chef du Drakkar, Marco Pietroniro... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'entraîneur-chef du Drakkar, Marco Pietroniro

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Le gardien de but du Drakkar de Baie-Comeau, Philippe Cadorette, est en train de devenir le cauchemar de l'Océanic cette saison. Dimanche, le cerbère nord-côtier s'est à nouveau imposé dans un gain de 3-2 en fusillade.

Cadorette, qui avait blanchi l'Océanic vendredi, a arrêté 40 des 42 tirs dirigés contre lui. Maxime St-Cyr a mis fin à ce long match lors des tirs de barrage.

L'entraîneur-chef du Drakkar, Marco Pietroniro, a admis que son équipe a dû son salut à son gardien. «Ouf! On a réussi une façon de gagner même si ce n'était pas élégant. Mais on n'a pas lâché. Ce soir, on s'est fait dominer. On a passé pas mal de temps dans notre zone dans les trois périodes. On a des choses à régler et on doit donner moins de lancers. Vendredi et ce soir [dimanche], Philippe Cadorette a fait la différence dans ces matchs en nous donnant à tous les soirs une chance de gagner un match.»

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, était satisfait de l'effort de sa troupe. «Le résultat est décevant avec 42 tirs au filet. Je suis content de l'effort de notre équipe dans les trois périodes mais un peu moins des pénalités prises dans la zone adverse.»

L'attaque à cinq de l'Océanic est en panne sèche, 0 en 6 dimanche, mais surtout 0 en 15 lors des deux matchs contre le Drakkar.

«J'ai vu des bonnes chances de marquer. Au début de la deuxième période, notre attaque à cinq n'était pas solide avec des exécutions molles. Mais après, nous sommes revenus dans le droit chemin avec intensité. On ne collecte pas au moment même où on a des chances. On aurait pu mettre le match hors de portée avec un ou deux buts en avantage numérique. Au début de l'année, on avait un jeu de puissance d'une efficacité redoutable. J'Imagine qu'on va trouver un juste milieu un peu plus tard.»

Au premier vingt, Philippe Cadorette a cédé un premier but en deux matchs contre l'Océanic sur un retour de lancer de Mikaël Joly (2e). L'offensive du Drakkar n'a rien fait qui vaille, le premier tir des visiteurs n'est survenu qu'à la mi-temps. En deuxième période, les locaux ont raté plusieurs occasions de creuser l'écart. Cadorette, solide dans ses filets, a stoppé l'élan de Michaël Joly sur une échappée. Dzmetry Ambrozheichik du Drakkar (3e a.n.) a nivelé les chances en profitant d'une pénalité de l'Océanic en fin de période.

Samuel Laberge (5e) a redonné l'avance à Rimouski au dernier tiers. Mais 48 secondes plus tard, Mathieu Desautels (1er) a envoyé les deux équipes en prolongation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer