Samuel Morin toujours aussi motivé

Samuel Morin ne revient pas du camp des... (Collaboration spéciale Carl Thériault)

Agrandir

Samuel Morin ne revient pas du camp des Flyers la tête basse; le défenseur est très fier de ce qu'il a accompli à Philadelphie. Depuis qu'il est de retour avec l'Océanic, le hockeyeur natif de Lac-Beauport a récolté deux passes en deux matchs.

Collaboration spéciale Carl Thériault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Le défenseur format géant de l'Océanic, Samuel Morin, est revenu en fin de semaine dernière du camp des Flyers de Philadelphie. L'arrière de 6'7'' se dit motivé à entreprendre une autre saison junior, même s'il a été à un cheveu de faire le saut dans le hockey professionnel.

«J'étais prêt, mais j'ai été coupé le dernier. C'est plate au début, mais je reviens dans une équipe incroyable et avec d'excellents coéquipiers. Je pense que ça va me faire du bien de retourner chez les juniors. Si j'avais 25 ans, je pense que j'aurais fait l'équipe. L'an passé, j'ai eu des petits problèmes avec mes émotions. Moi, je suis un gars qui veut vraiment gagner», a dit Morin en rappelant l'incident où il avait lancé son bâton dans les gradins.

«Je ne suis pas le genre de gars qui va retourner junior et être triste. J'ai tout donné là-bas et je suis fier de moi. J'arrive ici comme junior et je suis prêt à tout faire pour faire gagner mon équipe. Les Flyers ont de très bons prospects à la défense. Il ne faut pas sauter les étapes dans la vie. C'est bien correct comme ça.»

Morin a attiré l'attention lors de ce deuxième passage au camp des Flyers, et pas seulement pour avoir fracassé une baie vitrée avec un des puissants tirs dont il a le secret. «Au camp, je ne m'attendais pas à avoir autant de glace. Je me sentais bien sur la patinoire. Les instructeurs avaient confiance en moi. Je n'ai pas obtenu de points, mais mes matchs ont été solides. J'ai eu beaucoup de lancers au filet et des chances de compter. Les Flyers ont eu de bons mots pour moi. J'ai joué contre des gars comme Martin Saint-Louis, Rick Nash et Jaromir Jagr, c'était une belle expérience», a souligné le choix de première ronde des Flyers en 2013. 

Classé 76e en Amérique du Nord en janvier 2013, le défenseur natif de Lac-Beauport a vu sa carrière démarrer en flèche quand il est grimpé au 23e rang lors du palmarès de fin de saison pour finalement être réclamé au 11e rang par les Flyers.

«Je pense que je suis capable de créer de l'offensive, mais je veux être reconnu pour mon jeu défensif quand je jouerai dans la Ligue nationale. J'ai été repêché pour ça. Je veux produire sur le plan offensif, mais je veux parfaire ma défensive de zone et préconiser un style physique.»

HEXTALL CONTENT

Morin a-t-il pu avoir une appréciation de son jeu avant d'être retourné à son club junior? «Ron Hextall était vraiment content de mon jeu. J'ai la shape pour jouer dans la Ligue nationale, je suis gros et j'ai un bon coup de patin. C'est plus dans la tête que ça se passe, il faut prendre de la maturité dans le junior. 

«Hextall m'a expliqué que quelques joueurs ont joué une première année dans la LNH à 19 ans, mais que les choses sont allées moins bien pour eux par la suite, a ajouté Morin. C'est une philosophie qui est bonne. D'autant plus que Hextall a contribué à bâtir une équipe gagnante comme directeur adjoint.».

Morin ne pense pas pour l'instant au camp d'équipe Canada junior. «J'aimerais faire l'équipe. Mais je veux vivre dans le présent. C'est en décembre, c'est loin.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer