Étienne Boutet a trouvé difficlle d'affronter son ancienne équipe

Partager

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Rimouski) Le défenseur de 20 ans Étienne Boutet, de l'Océanic, n'aura eu qu'à traverser la patinoire, mardi soir, après avoir été échangé quelques heures plus tôt aux Olympiques de Gatineau, le club visiteur au Colisée de Rimouski, contre un choix de deuxième ronde au repêchage de 2013.

Les Olympiques, qui se sont inclinés 5-3, avaient un grand besoin de renfort avec huit joueurs sur la liste des blessés. Boutet, qui a amassé une passe dans la défaite, a vécu ce match comme s'il avait été dans un monde parallèle.

«Ça été difficile pour moi. Il fallait que je joue au hockey, même si j'ai passé trois ans de ma vie avec l'Océanic. J'ai été échangé parce qu'il y a de bons jeunes joueurs ici et que l'Océanic a été cherché Lucas Grundy en plus, ce qui m'a enlevé du temps de glace.

«Philippe Boucher a agi comme un gentleman et m'a envoyé à une place pour me faire valoir à ma juste valeur, a continué Boutet. Je n'ai que de bons mots pour Rimouski. Ce matin [mardi], j'ai laissé aller quelques petites larmes en apprenant que j'étais échangé. Je n'avais pas demandé à être échangé, mais je l'aurais envisagé à Noël avec si peu de temps de glace...»

Le directeur général de l'Océanic, Philippe Boucher, a formellement nié que cet échange avait pour but de faire de la place pour Jérôme Gauthier-Leduc. «Ce mouvement n'a rien à voir avec le retour de Gauthier-Leduc. Au 20 novembre, Buffalo m'a dit qu'il restait avec cette équipe.»

Un atout pour les échanges lors de la période des Fêtes? «Oui et non. Nous avons encore beaucoup de temps devant nous pour parler des échanges», a répondu Boucher.

Au cinquième rang

L'Océanic a gravi mardi deux échelons au classement général, passant du septième au cinquième rang devant les Huskies de Rouyn-Noranda, qui ont disputé trois matchs de moins. L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, a vu ses hommes tomber dans l'indiscipline au dernier engagement.

«Je suis content de notre départ. On a dirigé rapidement les rondelles vers le filet adverse. [...] Les pénalités en troisième période ne sont pas à mettre sur le dos des arbitres. La plupart du temps, on méritait ces pénalités, car on a pêché par indiscipline. On dirait que d'avoir un match léger avec une avance confortable nous indisposait...»

Maxime Gravel, Peter Trainor et Francis Beauvilliers ont marqué en première période pour les locaux qui ont chassé le gardien des Olympiques, Michael Nishi, remplacé par Éric Brassard.

Scott Oke et Jess Tanguy ont porté la marque à 5-0 en faveur de Rimouski au deuxième tiers. L'homme-fort de l'Océanic, Lucas Grundy, a livré son premier combat contre Adam Chapman qui avait frappé par derrière Charles-Étienne Légaré. Chapman et Grundy ont été expulsés du match.

En troisième, l'Océanic a écopé de quatre pénalités consécutives. Thomas Hyka a inscrit rapidement deux buts pour les visiteurs. Taylor Burkes a ensuite porté la marque à 5-3. Les Olympiques ont tout tenté. Brassard a été retiré deux fois en fin de match, mais en vain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer