• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • LHJMQ 
  • > À Val-d'Or, Mario Carrière compose avec son marché éloigné 

À Val-d'Or, Mario Carrière compose avec son marché éloigné

(Québec) La récente promotion de Louis Leblanc avec le Canadien a ressassé un mauvais souvenir chez les Foreurs. Après tout, l'attaquant avait refusé de se présenter à Val-d'Or après sa sélection en première ronde en 2007. Une situation qui n'est pas étrangère aux marchés éloignés, comme Baie-Comeau a pu le constater dans le plus récent épisode avec Nathan MacKinnon.

«Les jeunes ont des options et ils les marchandent, c'est correct même si ça complique plus la vie des petits marchés. La LHJMQ veut que le meilleur joueur joue dans la ligue, mais on aimerait ça que ce soit chez nous. Nos partisans ne sont pas différents qu'ailleurs, ils sont aussi amoureux du hockey junior et de leur équipe», confiait Mario Carrière, le directeur général des Foreurs, hier après-midi.

À l'époque où les Foreurs ont «pris une chance» en sélectionnant Leblanc avec le dernier choix (18e) de la première ronde, Carrière était l'entraîneur adjoint. Si une telle situation se présentait sous sa gouverne, il y penserait deux fois. Pour cette tentative ratée, les Foreurs ont reçu un choix de deuxième ronde (2010) de Chicoutimi. Si Leblanc avait joué dans la LHJMQ à 18 ans, c'est un choix de première ronde qu'ils auraient obtenu.

«Dans les circonstances, ce n'était pas une mauvaise décision. Ce qui a fait mal, c'est que trois joueurs repêchés dans les cinq premières rondes cette année-là ont refusé de venir. Ça fait un méchant trou à colmater. Aujourd'hui, ces joueurs auraient 19 et 20 ans et ils nous aideraient beaucoup.»

Bonne décision

À ses yeux, le Drakkar a bien fait de repêcher MacKinnon et de l'échanger par la suite, «même si, sans rien leur enlever, tous les joueurs et choix acquis en retour n'auront jamais l'impact d'un gars comme lui [MacKinnon]. Tu n'obtiens jamais la même valeur».

Carrière admet que les équipes en périphérie des grands centres doivent être à la fois persuasives et imaginatives. Les défis sont élevés, mais ils sont réalisables. «Kristopher Letang [Pittsburgh] n'a pas été lésé dans son développement parce qu'il a joué tout son junior à Val-d'Or. Des gars comme Jonathan Hazen, Marco Scandella [Minnesota] et plusieurs autres ont connu du succès avec nous. Mais je ne me plains pas, je connais la loi de la ligue et on n'a pas le choix de l'accepter et de vivre avec. Il faut être créatif.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer