Football universitaire: niveler vers le haut

Le quart-arrière Tristan Grenon soulève la Coupe Dunsmore... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le quart-arrière Tristan Grenon soulève la Coupe Dunsmore après la victoire du Rouge et Or contre Sherbrooke en finale du Québec le 10 novembre dernier. La domination de l'Université Laval depuis 10 ans agace plusieurs de ses adversaires.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Toronto) Les succès répétés du club de football Rouge et Or de l'Université Laval fatiguent plusieurs de ses adversaires, qui n'arrivent pas à le déloger du haut de la pyramide qu'il occupe sans relâche depuis 10 ans. À un point tel que les directeurs des activités sportives des universités membres du circuit québécois ont commandé une étude au commissaire Tom Allen, qui tentera d'établir la raison de la domination lavalloise et comment on pourrait transmettre la recette gagnante aux autres.

«La réalité, c'est que le Rouge et Or gagne tout le temps», a déclaré Allen. «Est-ce sain pour notre ligue de toujours avoir le même champion? Pas vraiment. Mais il ne faut pas blâmer les dirigeants du programme de l'Université Laval. Ils ont réussi à mettre sur pied quelque chose d'extraordinaire que tous envient. Le problème, ce n'est pas le Rouge et Or. Le problème, c'est d'amener les autres équipes à leur niveau et non le contraire.»

Allen doit remettre un rapport préliminaire la semaine prochaine. «Le défi est de permettre aux autres programmes de la ligue d'aspirer aux grands honneurs. Mais même si le Rouge et Or est toujours champion, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de parité chez nous.»

Chiffres à l'appui, Allen soutient que l'écart est plus prononcé entre les programmes des autres conférences canadiennes. Le différentiel de points par match dans l'Ouest est de 33 comparativement à 28 en Ontario, à 24 au Québec et à 20 dans les Maritimes.

Pour les critiques du Rouge et Or, ce sont leurs moyens financiers qui irritent le plus. Certains commencent à parler de plafond de dépenses, de quotas dans l'embauche d'entraîneurs à temps plein, de limitation de joueurs invités. Ce qui horripile Allen, qui refuse de voir son circuit niveler par le bas.

«Ce n'est pas approprié de véhiculer de tels scénarios», a-t-il jeté. «L'objectif de mes démarches, c'est plutôt de trouver comment on peut augmenter les ressources des moins nantis. La question économique est incontournable. La base de tout ça, c'est l'implication du privé parce que les universités, dans le contexte actuel, ne sont pas dans une position pour augmenter les budgets de leurs équipes sportives.»

Cadeau de 1 million $

Tout repose sur le désir de passer à un autre niveau. Allen donne comme exemple le cadeau de 1 million $ fait au programme de football de l'Université McGill par un ancien l'année dernière. «Mais il y a plus que ça, a-t-il poursuivi. Ça prend une volonté de sortir des cadres habituels, travailler sur le marketing, aller chercher une plus large clientèle. À Laval, c'est 15 000 spectateurs par match. À McGill, c'est 500 spectateurs. Il y a sûrement un juste milieu à quelque part. Il faut faire autant d'efforts à l'extérieur du terrain que nos joueurs font sur le terrain.»

Outre son boulot de défrichage, le commissaire Allen ne l'a pas eue facile cet automne. Joueurs inadmissibles causant des bouleversements au classement, demande de transfert des Redmen de McGill en Ontario, gestes et paroles déplacés de joueurs, tout y est passé.

«C'est dommage, parce que toutes ces situations regrettables ont mis le focus au mauvais endroit. Des histoires du genre causent des torts à nos programmes et, surtout, à nos étudiants-athlètes. Ce qui me console cependant, c'est que les violations concernant les joueurs inadmissibles n'étaient que des erreurs administratives expliquées par la complexité de nos nouvelles règles d'admissibilité. Nous sommes en période de transition, et la clause grand-père prend fin bientôt. À partir de là, ça va se stabiliser.» Avec comme objectif de limiter l'âge maximal à 24 ou 25 ans.

S'attardant au dossier d'Antoine Vaillancourt du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, qui en avait trop dit sur les ondes de Radio-Canada après un sévère plaqué sur Guillaume Rioux du Rouge et Or, Allen a dit qu'il ferait l'annonce des sanctions au cours des prochains jours. «C'est une situation qui nous amène à réfléchir sur la pertinence d'interroger nos jeunes en direct à la télé pendant un match, a-t-il ajouté. Nos joueurs ne sont pas des professionnels. Ils entrent en classe le lundi suivant leurs matchs. C'est un peu injuste de les placer dans de telles situations dans le feu de l'action.

«On pourrait se passer de ça sans rendre la retransmission moins intéressante. Le spectacle doit être sur le terrain, pas à l'extérieur des lignes de côté.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Coupe Vanier: le pari de Julian Feoli-Gudino

    Football

    Coupe Vanier: le pari de Julian Feoli-Gudino

    Son équipe joue la Coupe Grey, dimanche. Son ancienne équipe joue la Coupe Vanier, demain. Au même endroit. Julian Feoli-Gudino plonge à deux mains... »

  • Maurice Dumas | Un vrai match!

    Maurice Dumas

    Un vrai match!

    À sa huitième participation à la finale de la Coupe Vanier, l'équipe de football du Rouge et Or de l'Université Laval tentera, demain soir, de ... »

  • Coupe Vanier: Benoît Groulx en renfort

    Football

    Coupe Vanier: Benoît Groulx en renfort

    Benoît Groulx a pris le train, mardi. Un train qui l'amenait à Toronto, au match de la 48e Coupe Vanier. Un train qui le ramenait chez lui, au sein... »

  • Coupe Vanier: «On est l'équipe à battre», dit Gascon-Nadon

    Football

    Coupe Vanier: «On est l'équipe à battre», dit Gascon-Nadon

    Champions en titre? Saison parfaite? Premiers au palmarès canadien? Arnaud Gascon-Nadon n'a cure des succès de ses rivaux. «Moi, je nous considère... »

  • Coupe Vanier: Kyle Quinlan tout près de la perfection

    Football

    Coupe Vanier: Kyle Quinlan tout près de la perfection

    «Il a joué le meilleur match d'un quart-arrière dans l'histoire de la Coupe Vanier. Si ça se peut un match parfait, il l'a joué. Je ne peux pas... »

  • Coupe Vanier: le feu de la vengeance

    Football

    Coupe Vanier: le feu de la vengeance

    Alarme d'incendie en pleine nuit. Pompiers de Québec en renfort. La flamme de la vengeance est vive dans le camp du Rouge et Or, pour le 48e match... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer