Un homme marquant pour André Savard

Maurice Filion (au centre) en compagnie de l'entraîneur-chef... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Maurice Filion (au centre) en compagnie de l'entraîneur-chef des Nordiques André Savard (à gauche) et du nouvel entraîneur adjoint de l'équipe, Alain Chainey, en 1987. Savard n'aura été en poste que pour 24 matchs avant d'être congédié.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Il a eu beaucoup d'influence sur ma carrière, autant dans le junior que chez les professionnels. Ça me fait quelque chose de le voir partir, c'est une très grosse page du hockey qui se tourne à Québec.»

André Savard était ému en commentant le départ de Maurice Filion, décédé vendredi à l'âge de 85 ans. Savard a joué pendant trois saisons sous les ordres de Filion avec les Remparts, dont l'année de la Coupe Memorial en 1970-1971.

«Maurice et moi, ça remonte à loin. Il est venu me chercher à Amos pour aller jouer avec les Remparts à la fin des années 60. Ç'a été toute une aventure, et elle ne s'est pas arrêtée là», soulignait celui qui a occupé presque toutes les fonctions dans le hockey.

Il n'a pas oublié l'entraîneur-chef qui dirigeait l'équipe menée par les Guy Lafleur, Jacques Richard, Réjean Giroux, Pierre Roy et quelques autres piliers indispensables.

«Nous avions du talent, on a connu du succès, mais ça prenait aussi un bon coach. Maurice était sévère, mais il était juste. Tout au long de sa vie, tous ceux qui l'ont côtoyé le respectaient et je suis l'un de ceux-là», soulignait celui qui est aujourd'hui dépisteur pour les Devils du New Jersey.

La relation Savard-Filion ne s'est pas limitée aux Remparts. Qui a transigé avec les Sabres de Buffalo pour l'amener à Québec? Filion, bien sûr. En fait, M. Filion - comme l'a longtemps appelé Savard - n'a jamais laissé tomber celui qu'il avait recruté en Abitibi.

«Il m'a ramené à Québec en 1983-1984, et j'aurais aimé que ça dure plus longtemps, mais j'étais blessé au genou. J'ai toujours apprécié qu'il m'ait offert le poste d'entraîneur du club-école de Fredericton dès la fin de ma carrière.»

Après deux saisons dans la Ligue américaine, Savard est nommé entraîneur-chef des Nordiques en 1987-1988. Il ne sera en poste que 24 matchs, jusqu'à ce que Filion ne le congédie.

«Je n'ai pas coaché assez longtemps pour lui pour savoir quel genre de patron qu'il était... Maurice avait un job à faire, il ne pouvait pas toujours prendre des décisions qui plaisaient à tout le monde. Je le sais, puisque je me suis retrouvé dans le même genre de position [comme dg du Canadien]. Quand ça arrive, il ne faut pas oublier le passé qu'on a eu ensemble, et le nôtre était trop important, je ne lui en ai jamais voulu.»

La dernière rencontre entre les deux hommes a eu lieu à la Coupe Memorial de 2015, à Québec. Ces derniers jours, le fils d'André Savard a rencontré Maurice Filion et son épouse.

«Maurice a laissé sa marque de plusieurs façons, rien ne lui a été donné et il a travaillé pour le succès qu'il a connu avec les Remparts, dans l'AMH et la LNH», ajoutait l'ancien joueur des Remparts, des Bruins, des Sabres et des Nordiques.

Dix belles années

Martin Madden est catégorique : «J'ai vécu les 10 plus belles années de ma carrière dans le hockey avec Maurice. Il était droit comme un chêne», admettait celui qui lui a succédé comme directeur général des Nordiques en 1988.

Filion l'avait d'abord enrôlé comme dépisteur-chef. Une fois les directives en place, il laissait ses hommes faire leur travail.

«Il a eu un gros impact dans le hockey à Québec, autant avec les Remparts que les Nordiques. Il ne cherchait pas à être à l'avant-plan, et pour lui, les vedettes étaient les joueurs sur la glace. Il traitait tout le monde correctement et s'impliquait à fond dans ce qu'il faisait. Le mur antibruit sur le boulevard Laurentien, il était allé jusqu'au bout pour ça! Je sais qu'on vieillit tous, mais quand j'ai appris le décès de Maurice, ça m'a donné un coup!»

***

«Un grand monsieur du hockey»

«Il était un grand monsieur du hockey. Montréal avait Jean Béliveau, Québec avait Maurice Filion. Oh la la, mais quelle tristesse d'apprendre son décès», disait l'ancien gardien de but Daniel Bouchard.

La mauvaise nouvelle n'avait pas encore atteint la ville d'Atlanta lorsqu'il a retourné notre appel, en fin d'après-midi. Bouchard l'avait rencontré une dernière fois au Tournoi pee-wee.

«Maurice était une super bonne personne, il avait une super famille et il a été un super directeur général. Il était très transparent dans nos discussions, il écoutait, et s'il y avait une décision à prendre, il le faisait en ayant toute l'information nécessaire.»

Bouchard reste l'un des joueurs les plus importants à avoir été obtenus par Filion via les transactions. Ça remonte à la saison 1980-1981.

«À part Maurice, moi et Louise, sa secrétaire à l'époque, personne n'est au courant de ça, mais c'est moi qui ai entrepris la transaction. Je l'avais appelé pour lui dire que je voulais jouer pour les Nordiques, il m'avait dit, c'est une farce. Il pensait que c'était Tex Lecor ou Normand Calestagne qui lui faisait un coup de téléphone...»

Un échange peu orthodoxe

Mais non, Bouchard rappelle qu'il avait demandé et obtenu le droit de s'échanger lui-même de la part de Cliff Fletcher, directeur général des Flames.

«Maurice m'avait dit qu'ils demandaient la lune, pour moi. J'ai dit à Fletcher, je vais chercher mon équipement à l'aréna et je m'envole pour Québec... Quand ça s'est fait, il m'a appelé et m'a dit : "Dan, t'es un Nordique!" Je lui ai dit : "Parfait, tu t'en vas en séries", ce qu'on a réussi à faire et l'année suivante, on éliminait le Canadien.»

Bouchard n'a jamais eu la langue dans sa poche, mais il s'est toujours senti respecté par Maurice Filion.

«Il appuyait ses joueurs et ses coachs. Il était un chic type. Lorsqu'il m'a échangé à Winnipeg [1985-1986], il m'a dit, regarde Dan, nous avons d'autres plans et on veut que tu puisses jouer encore. Il est selon moi l'un des plus grands hommes de hockey de l'histoire de la ville de Québec.»

***

Ils ont dit...

Maurice Filion avec Gilles Courteau... (Archives Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Maurice Filion avec Gilles Courteau

Archives Le Soleil

Gilles Courteau: «un mentor»

Avant de devenir commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau a travaillé comme directeur général des Remparts à l'époque où ils étaient la propriété des Nordiques. Il a travaillé de près avec Maurice Filion, avant même qu'il ne l'embauche lui-même comme préfet de discipline dans la LHJMQ, poste qu'il a occupé pendant 13 saisons. «Maurice Filion a été mon mentor, j'ai souvent fait appel à lui avant de prendre certaines décisions dans des dossiers majeurs. Il avait de l'expérience, de la sagesse. Il savait écouter, il était très honnête et lorsqu'il décidait quelque chose, c'était réfléchi. On va tous passer par là, un jour, c'est malheureux. C'est le temps de partager les bons moments qu'on a eu ensemble, et avec Maurice, on a eu beaucoup. Il en a fait vivre aux amateurs de Québec, puisqu'il a gagné la Coupe Memorial, la Coupe Avco et le championnat de division dans la LNH», soulignait Courteau, en ayant une pensée pour ses proches.

Réal Cloutier: «chapeau»

Promu chez les Nordiques à 18 ans, Réal Cloutier n'oubliera jamais ses conversations annuelles avec Maurice Filion. «À chaque saison, un joueur connaît des léthargies, je ne faisais pas exception. Il me faisait venir dans son bureau et trouvait toujours le moyen de me faire rebondir. Maurice m'avait repêché des Remparts, il savait me motiver, il a toujours été correct avec moi. Lorsqu'il est allé chercher Marc Tardif, au Michigan, ça m'a lancé parce qu'on m'a fait jouer avec lui. Pour être dg dans la même ville pendant 14 ans, il faut faire un bon travail et être respecté. Il est un grand personnage de l'histoire des Remparts, des Nordiques et du hockey à Québec. On peut lui lever notre chapeau», indiquait Buddy Cloutier, qui n'a jamais critiqué Maurice Filion de l'avoir échangé aux Sabres de Buffalo, même si cette transaction n'a pas eu d'effet positif sur la suite de sa carrière.

Simon Nolet: «un gentleman»

«Quand tu parles de Maurice Filion, tu parles d'un gentleman», voilà le premier commentaire de Simon Nolet à l'endroit de celui qui fut son patron pendant 10 ans chez les Nordiques. «J'ai pensé à lui, cette semaine, en voyant son fils [Raymond] à la télé... Il traitait bien ses employés, il était honnête et loyal. Je ne connais personne qui pourrait dire du mal de lui. Il m'avait amené aux Expos avec Michel Bergeron lorsqu'ils m'ont demandé d'être entraîneur adjoint. À travers la LNH, tout le monde l'aimait bien. Je me souviens qu'on allait prendre une bière avec «Clarkie» [Bobby Clarke] à Philadelphie», rappelait celui qui a fait ses débuts comme dépisteur avec les Nordiques. Après cinq ans derrière le banc, Filion l'avait nommé dépisteur professionnel. À 75 ans, il recrute toujours pour les Flyers.




À lire aussi

  • Maurice Filion s'éteint à 85 ans

    Hockey

    Maurice Filion s'éteint à 85 ans

    Le monde du hockey québécois est en deuil d'un de ses plus grands bâtisseurs. Maurice Filion, directeur général des Nordiques de Québec durant la... »

  • Peter Stastny se souvient de Maurice Filion

    Hockey

    Peter Stastny se souvient de Maurice Filion

    À l'autre bout du fil, la réaction est teintée de respect. «La mort, c'est l'autre visage de la vie, et elle permet de se remémorer de bons moments»,... »

  • L'un des pères du Rouge et Or<strong></strong>

    Hockey

    L'un des pères du Rouge et Or

    Maurice Filion a surtout laissé sa marque avec les Nordiques, dans l'oeil public. Mais ce grand homme de sport a aussi joué un rôle-clé dans la... »

  • Maurice Filion aura sa place devant le Centre Vidéotron

    Hockey

    Maurice Filion aura sa place devant le Centre Vidéotron

    La Ville de Québec honorera la mémoire de l'ancien directeur général des Nordiques, Maurice Filion, autour du Centre Vidéotron. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer