Ekholm: acolyte de Subban et arme secrète des Predators

Dans le premier match contre les Penguins, Mattias... (AP, Keith Srakocic)

Agrandir

Dans le premier match contre les Penguins, Mattias Ekholm des Predators a disputé 25 minutes.

AP, Keith Srakocic

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Pittsburgh

Les coéquipiers de Mattias Ekholm se demandent bien pourquoi le défenseur de 27 ans des Predators de Nashville a dû attendre aussi longtemps avant d'être reconnu à sa juste valeur.

«Demandez à n'importe qui dans ce vestiaire : ils vous diront tous qu'il fait partie de l'élite de la ligue depuis plusieurs années, a déclaré Ryan Ellis, partenaire de longue date d'Ekholm à la ligne bleue jusqu'à ce qu'il soit remplacé par P.K. Subban cette saison. Si les médias couvraient davantage nos matchs, ils l'auraient sûrement découvert plus tôt.»

Détrompez-vous : Subban est la dynamo de cette paire de défenseurs. Mais Ekholm, le 37e défenseur repêché en 2009, s'est tranquillement révélé un acolyte de grande qualité et se veut l'arme secrète des Preds dans leurs efforts de neutralisation de Sidney Crosby et Evegni Malkin en finale de la Coupe Stanley.

«Ce sera la clé dans cette série que de limiter leurs chances en attaque», a souligné Ekholm avant le match no 1, une défaite de 5-3 au cours de laquelle les Predators avaient été en mesure de contenir les Penguins, qui ont connu une séquence de 37 minutes sans obtenir de lancer au but.

Ekholm et Subban représentent la meilleure option pour les Preds de limiter la contribution de Crosby et Malkin. Ils ont complètement neutralisé Ryan Getzlaf en finale de l'Ouest, en plus d'être extrêmement efficaces face à Vladimir Tarasenko et Jonathan Toews dans les deux premiers tours.

L'entraîneur-chef Peter Laviolette croyait que l'allié naturel de Subban à son arrivée de Montréal serait Roman Josi. Mais il s'est rapidement ravisé, séparant les deux hommes après quelques matchs seulement.

«À l'oeil puis statistiques à l'appui, Roman et Ryan se sont avérés une solide paire de défenseurs, tandis qu'Ekholm et Subban sont gros, forts et il est très difficile de les affronter, a noté Laviolette. Ils ont pu jouer de grosses minutes contre les meilleurs éléments adverses.»

Chimie difficile à installer 

Ekholm se rappelle qu'il a été difficile d'installer une chimie avec l'ex-vainqueur du trophée Norris. Il croit toutefois que d'avoir des styles similaires les aura aidés. Ils n'hésitent pas à se porter à l'attaque tout en étant fiables défensivement.

Comme Subban, Ekholm est un défenseur gros format à six pieds quatre, 215 livres. Son plus grand atout est de se mouvoir comme quelqu'un de plus petit.

Son compatriote et coéquipier Viktor Arvidsson croit qu'Ekholm, un attaquant quand il était plus jeune, est peut-être le meilleur patineur parmi les défenseurs.

«On ne peut patiner avec lui parce qu'il est si bon, il a une si grande mobilité. C'est aussi un costaud - et il est fort - ce qui rend les choses plus difficiles pour les attaquants», a dit Josi.

Ekholm a remporté le trophée Borje-Salming remis au meilleur défenseur de la Ligue élite de Suède en 2012. À leur premier camp de développement ensemble, Josi a senti qu'il y avait quelque chose de spécial chez lui, en raison de ses habiletés et de son coup de patin.

Le directeur général des Predators, David Poile, savait quant à lui qu'il tenait un bon élément après la deuxième saison d'Ekholm dans la LNH et lui a offert un contrat de six ans et 23 millions $ US. Poile était aussi à l'aise de transiger le prometteur Seth Jones parce qu'il pouvait compter sur Ekholm - et Ellis - derrière Josi et Shea Weber, alors le capitaine du club.

Après avoir joué en moyenne 23 minutes par rencontre cette saison, Ekholm en joue maintenant 25:30 en séries. Dans le premier match contre les Penguins, il a disputé 25 minutes, dont six à cinq contre cinq face à Crosby et plus de huit contre Malkin.

Si les chiffres laissent entendre qu'il bénéficie de son association avec Subban, il est assurément capable de tenir son bout. Il est devenu une autre des perles dénichées par l'équipe de dépisteurs des Preds, qui ont réclamé Josi et Weber avec des choix de deuxième tour.

«Il a toujours bien joué, a insisté Josi. C'est juste que maintenant qu'on joue en finale, les gens le voient davantage et reconnaissent davantage son talent. Au sein de notre organisation, nous avons toujours su à quel point il est bon.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer