Honoré, Marian Stastny ému aux larmes

Plusieurs anciens Nordiques, dont Michel Goulet (à droite),... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Plusieurs anciens Nordiques, dont Michel Goulet (à droite), étaient présents jeudi pour voir leur ancien coéquipier Marian Stastny recevoir le Prix d'excellence ambassadeur de la Chambre Économique Canada-Europe.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La communauté des affaires et plusieurs anciens Nordiques se sont donnés rendez-vous à l'Hôtel Le Concorde jeudi, afin de rendre hommage à Marian Stastny, qui recevait le Prix d'excellence ambassadeur de la Chambre Économique Canada-Europe, dans le cadre du premier gala de l'organisme.

Honoré pour ses qualités entrepreneuriales, le propriétaire du golf Le Stastny, de Saint-Nicolas, se disait ému aux larmes de voir toute l'attention portée à ses réalisations d'après sa carrière sportive.

«J'ai presque commencé à pleurer, tellement je suis heureux, de voir autant de personnalités de la société québécoise, pas seulement du sport, mais aussi de la politique et des affaires, être ici pour cet hommage. Je n'ai jamais pensé qu'un jour ça pourrait arriver, alors c'est un hommage qui me surprend. Mais quand je regarde autour de moi, je pense que c'est correct. Je suis très fier de ce que j'ai accompli», a raconté l'homme de 64 ans, qui lutte aujourd'hui contre la maladie de Parkinson.

Parmi les invités, l'ancien coéquipier de Stastny chez les Nordiques, Michel Goulet, en parle comme d'un homme qui était très respecté dans le vestiaire de l'équipe et dont le talent n'a pas toujours été reconnu à sa juste valeur.

«Ce n'est pas tout le monde qui sait que Marian a marqué une trentaine de buts à sa première année avec nous autres. C'est un joueur qui nous a aidés à gagner des matchs. Ç'a été un excellent joueur de hockey toute sa vie, alors c'est le fun de le revoir et de passer du temps avec lui», a raconté Goulet, au sujet de celui qui a cumulé 35 buts et 54 passes en 74 matchs, à sa première de quatre saisons avec le Fleurdelisé, en 1981-1982.

L'ancien dépisteur de l'Avalanche et des Flames, dont le contrat n'a pas été renouvelé par l'organisation albertaine cette saison, a profité de la dernière année pour prendre soin de ses parents vieillissants au Lac-Saint-Jean, et notamment de sa mère, décédée en janvier. Il réside cependant toujours à Denver et était enchanté de participer à l'hommage rendu à un coéquipier dont l'étoile a souvent été éclipsée par celles de ses frères cadets, Peter et Anton.

«Chose certaine, c'est celui des trois qui pensaient le plus! C'est un gars excessivement brillant. Il savait tout ce qui se passait, comment les choses s'enlignaient. Naturellement, il est arrivé dans la Ligue nationale un petit peu plus âgé, mais ça reste que ç'a été un excellent joueur de hockey toute sa vie», estime le «Gou».

Goulet admiratif

Goulet n'a d'ailleurs pas caché son admiration pour le troisième des cinq frères Stastny - les aînés Vladimir et Bohumil n'ont pas joué dans la LNH -, qui s'était amené avec les Nordiques un an après les deux plus jeunes.

«Il n'a pas eu un parcours facile. Le fait qu'il soit resté en Tchécoslovaquie une autre année, je pense que ç'a été très très difficile pour sa famille et pour lui. Mais on voit aujourd'hui que c'est un homme vaillant, un homme le fun - quand on le connaît bien, on voit qu'il a un sens de l'humour incroyable! -, mais on ne perçoit pas toujours les gens comme ils sont, des fois...»

L'ancien numéro 16 des Nordiques admire également l'homme d'affaires, qui continue d'être actif malgré une maladie «dure à accepter» et dont on mettait plus particulièrement les accomplissements en lumière, jeudi.

«C'est impressionnant ce qu'il a réalisé et ce qu'il a fait avec ses terrains de golf et c'est le fun de souligner ça aussi», a conclu Goulet qui, pour l'occasion, était également heureux de renouer avec les Pierre Lacroix, Dave Pichette, Marc Fortier, Anton Stastny et Alain Côté.

***

Goulet impressionné par les Sénateurs

Sans connaître l'issue de la série entre les Penguins de Pittsburgh et les Sénateurs, Michel Goulet espérait que l'étonnante troupe de Guy Boucher se rende en finale de la Coupe Stanley, jeudi. Selon l'ancien dépisteur de l'Avalanche et des Flames, la détermination affichée par Ottawa aura été l'un des points forts des actuelles séries dans la LNH. «Je pense qu'ils ont une équipe sous-estimée», a d'abord affirmé l'ancienne gloire des Nordiques.

Goulet s'attendait d'ailleurs à un septième match relevé entre Ottawa et Pittsburgh, plus tard en soirée, jeudi. Il voyait même une prolongation dans sa boule de cristal! «Naturellement, quand tu regardes l'expérience de Pittsburgh, c'est dur d'accoter ça. Mais Anderson a super bien joué dans le sixième match. Ça peut donc aller d'un sens ou d'un autre, mais on sait au moins qu'on va avoir un gagnant!» avait-il lancé à la blague. «Ottawa peut surprendre, mais Pittsburgh a la meilleure équipe sur papier», avait-il ajouté en reprenant son sérieux.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer