Les Capitals gâchent le retour de Crosby

Alex Ovechkin célèbre un but avec ses coéquipiers... (AP, Carolyn Kaster)

Agrandir

Alex Ovechkin célèbre un but avec ses coéquipiers Tom Wilson, Kevin Shattenkirk, et Nate Schmidt.

AP, Carolyn Kaster

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

Les Capitals ont gâché le retour au jeu de Sidney Crosby et évité l'élimination grâce à une victoire de 4-2 contre les Penguins de Pittsburgh, samedi à Washington.

Les Penguins étaient rentrés au vestiaire avec l'avance après 40 minutes. Ils avaient remporté 37 de leurs 39 matchs en pareille situation lors de la saison et leurs six rencontres en séries.

Nicklas Backstrom a toutefois égalé le pointage tôt en troisième période. Un peu moins de cinq minutes plus tard, Evgeny Kuznetsov et Alex Ovechkin ont enfilé l'aiguille dans un intervalle de 27 secondes pour lancer Washington en avant.

Andre Burakovsky avait marqué le premier but des Capitals à 30 secondes de la fin de la première période. Pendant que Marc-André Fleury (28 arrêts) éprouvait des difficultés pour une première fois au cours de cette série, Braden Holtby a connu son meilleur match, repoussant 20 rondelles. 

Crosby, qui avait raté le dernier match en raison d'une commotion cérébrale, a obtenu une aide, tandis que Carl Hagelin et Phil Kessel ont touché la cible pour les visiteurs.

Sidney Crosby, qui a raté le quatrième match... (AP, Carolyn Kaster) - image 2.0

Agrandir

Sidney Crosby, qui a raté le quatrième match de la série contre les Capitals en raiosn d'une commotion cérébrale, est revenu au jeu samedi et a obtenu une mention d'aide.

AP, Carolyn Kaster

Crosby et son coéquipier Conor Sheary avaient passé avec succès le test prescrit pour les commotions cérébrales, vendredi. Samedi, le capitaine n'avait pas pris part à l'entraînement matinal, mais il avait exécuté sa routine de jour de match, ce qui inclut jouer au soccer près du vestiaire.

«Il n'y a pas de période de temps obligatoire au cours de laquelle un joueur doit être tenu à l'écart du jeu à la suite d'une commotion cérébrale, et le retour au jeu est une décision qui est fondée sur les circonstances individuelles de ce joueur», stipule le protocole d'évaluation et de gestion des commotions cérébrales de la LNH. Un joueur doit satisfaire trois critères pour revenir au jeu :

1 - Être complètement remis des symptômes de commotion cérébrale alors qu'il est au repos

2 - Ne pas ressentir de symptômes liés à une commotion cérébrale au cours d'un effort requis pour jouer à un niveau compétitif

3- Le médecin de l'équipe doit juger qu'il est revenu à son niveau neurocognitif de référence à la suite d'une évaluation par le neuropsychologue consulté par l'équipe.

Sullivan pas surpris

L'entraîneur-chef Mike Sullivan n'était pas surpris de revoir les deux joueurs en uniforme à peine six jours après avoir subi leur commotion cérébrale. «Non. Je ne le suis pas, simplement parce que j'ai souvent été à leurs côtés après leur blessure. Selon mon expérience, puisque j'ai côtoyé plusieurs joueurs récupérer au cours des années, tous les joueurs réagissent de manière unique. Certains récupèrent plus rapidement que d'autres», avait-il indiqué en matinée.

Les Penguins mènent 3-2 cette demi-finale de l'Est et les deux équipes se retrouveront lundi (19h30), à Pittsburgh.  Avec LNH.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer