Les Blues envoient le Wild en vacances

Les Blues de St. Louis ont disposé du... (AP, Anthony Souffle)

Agrandir

Les Blues de St. Louis ont disposé du Wild du Minnesota en cinq matchs dans le premier tour éliminatoire dans l'Ouest.

AP, Anthony Souffle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
St. Paul

Magnus Paajarvi a marqué à 9:42 en prolongation et les Blues de St. Louis ont défait le Minnesota 4-3, samedi, écartant ainsi le Wild en cinq matchs au premier tour, dans l'Ouest.

Les Blues vont se mesurer aux Predators de Nashville en deuxième ronde. Le tout va débuter au Missouri.

En prolongation, le gardien Devan Dubnyk a remis plutôt mollement le long de la rampe  - Vladmir Sobotka a saisi le disque et il a chargé au filet avant de faire une courte passe à Paajarvi.

Le premier but en carrière de Paajarvi en séries a donné à

l'entraîneur-chef des Blues, Mike Yeo, la satisfaction d'avoir éliminé l'équipe qui l'avait congédié un an auparavant.

«Nous devons être fiers, mais pas tout à fait satisfaits en même temps, a dit Paajarvi. Nous allons devoir élever notre niveau de jeu.»

Vladimir Tarasenko, Alexander Steen et Paul Stastny ont aussi fait mouche pour les Blues, qui ont failli bousiller des avances de 2-0 et 3-1 dans le match.

Jake Allen a fait 34 arrêts, 11 de plus que Dubnyk.

Ryan Suter, Mikko Koivu et Jason Zucker ont été les buteurs du Wild, écarté des séries au premier tour pour la deuxième année de suite.

«Ils nous connaissent et nous savons qui ils sont, a dit Allen, qui a stoppé 174 tirs sur 182 dans la série. Ils ont eu le dessus contre nous en 2015 et cette fois, c'est notre tour. Je suis sûr que nous allons souvent les recroiser en séries.»

Réveil de Tarasenko

Avec seulement deux passes en quatre matchs, Vladimir Tarasenko était dû pour marquer. Le Wild le savait aussi, et c'est pourquoi ils ont hésité à se réjouir d'avoir mis beaucoup de pression sur le Russe de 25 ans et sur les autres attaquants des Blues, qui n'avaient marqué qu'à quatre reprises en quatre matchs, dont un dans un filet désert. 

Tarasenko, qui avait marqué à six reprises en six matchs contre le Wild dans les séries de 2015 et qui a récidivé à neuf reprises dans les 20 matchs jusqu'en finale de l'association ouest au printemps passé, a fait preuve de finesse pour donner une avance tôt dans le match aux Blues. 

Malgré un avantage clair pour le nombre de tirs et les mises au jeu remportées, le Wild ne pouvait que se demander quoi faire de plus pour déjouer Allen plus souvent. Le club a aussi excellé à court d'un homme.

Pourtant, les Blues n'ont pas fait preuve de discipline pendant le match, en donnant six attaques massives au Wild. Scottie Upshall est allé au cachot pour avoir donné un double échec tard en première période, ce qui a permis à Suter de marquer leur premier but à cinq contre quatre de la série. Avant le match de samedi, le Wild s'était contenté d'un seul but en avantage numérique en 12 tentatives, et cet unique but avait été compté lors d'un avantage de deux hommes.

«Les Blues n'ont pas été la meilleure équipe, mais ce sont eux qui ont gagné quatre matches», a dit l'entraîneur du Wild, Bruce Boudreau.

Changements à venir à Chicago

L'entraîneur-chef Joel Quenneville sera de retour la saison prochaine chez les Blackhawks de Chicago. Pour le reste, on ne sait pas. Le directeur général Stan Bowman a promis du changement après que les Hawks eurent été éliminés au premier tour dans l'Association Ouest pour une deuxième saison consécutive.

Les Hawks, qui ont gagné la coupe Stanley en 2010, en 2013 et en 2015, ont été balayés par les Predators de Nashville après n'avoir réussi que trois buts en 13 périodes de jeu. Bowman, visiblement frustré, a qualifié le résultat «d'inacceptable» samedi. Il a mentionné que Quenneville sera de retour derrière le banc de l'équipe, mais n'a offert aucune autre garantie en prévision de la saison prochaine. «Nous allons réviser l'ensemble de l'organisation et voir où ça nous mènera», a confié Bowman. Interrogé à savoir si le niveau d'intensité de ses joueurs contre les Predators avait été acceptable, il a sèchement répondu «non».  AP

Price finaliste pour le Vézina

Carey Price... (AFP, Gregory Shamus) - image 4.0

Agrandir

Carey Price

AFP, Gregory Shamus

Carey Price, du Canadien de Montréal, est parmi les finalistes pour l'obtention du trophée Vézina, remis au gardien par excellence dans la LNH. Les autres sont Sergei Bobrovsky, des Blue Jackets de Columbus, et Braden Holtby, des Capitals de Washington. Les directeurs généraux de la ligue ont tenu un scrutin au terme de la saison régulière. Les trois finalistes sont ceux qui ont obtenu le plus de votes. Le gagnant sera dévoilé lors du gala de la LNH au T-Mobile Arena de Las Vegas, le 21 juin.

Price a fini à égalité au cinquième rang de la ligue avec 37 gains, en 62 départs. Il s'est classé au même point pour la moyenne, avec 2,23. Price est devenu le tout premier gardien à remporter chacune de ses 10 premières sorties d'une saison. Il a conclu la saison avec 270 gains en carrière. Dans l'histoire du Canadien, il n'est devancé pour les victoires que par Jacques Plante (314) et Patrick Roy (289). L'athlète de 29 ans a obtenu le Vézina au terme de la saison 2014-2015.  La Presse canadienne




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer