Un titre national dans la mire du Blizzard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Blizzard du Séminaire Saint-François, champion de la Coupe Jimmy-Ferrari, était reçu en grande pompe par la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, mercredi. Un honneur qui «boucle la boucle» de la conquête du titre provincial, selon l'entraîneur-chef Martin Laperrière, mais qui ne se veut qu'un prélude au prochain défi de sa formation : la Coupe Telus.

Le grand tournoi national annuel couronnera la meilleure formation midget AAA canadienne, au terme d'une semaine de compétition, à Prince George (Colombie-Britannique), du 24 au 30 avril. Une compétition pour laquelle les hommes de Laperrière reprenaient l'entraînement au Complexe sportif de Saint-Augustin, immédiatement après avoir fini de signer, à l'invitation du maire Sylvain Juneau, le livre d'or de la municipalité, à l'hôtel de ville voisine, mercredi.

«On a donné quatre jours de congé aux gars. On leur a dit d'en profiter et que lorsqu'ils reviendraient mardi, on recommencerait à travailler. Le décorum aujourd'hui, c'est apprécié. On a une bonne collaboration avec la Ville, mais le travail est déjà entrepris pour essayer d'aller chercher le titre national», a fait savoir Laperrière.

Après cette pause, le Blizzard doit maintenant «repartir la machine» et l'entraîneur compte sur son couronnement tardif - la LHMAAAQ a été la dernière des cinq ligues à déterminer son champion - pour connaître un bon début de tournoi lundi, grâce à un «moteur peut-être plus réchauffé» que celui de ses adversaires.

Les Islanders de Cap-Breton Ouest (Atlantique), les Rebels de Mississauga (Centre), les Cougars de Caribou (équipe-hôtesse), les Oil Kings de Leduc (Pacifique) et les Pat Canadians de Regina (Ouest) sont d'ailleurs présentement scrutés à la loupe par le personnel d'entraîneurs du Séminaire Saint-François.

«Pour la plupart, les clubs de l'Ouest portent bien leur réputation d'être des gros bonshommes. Il y a des clubs qui sont aussi plus âgés, parce qu'ils ont le droit à plus de joueurs de 17 ans que nous. Je ne peux pas dire qu'il y a des clubs faibles. Mais tant que tu n'es pas sur la glace, c'est dur de faire le jeu des comparaisons.

«Cela dit, ce sont tous des clubs qui ont de très bonnes statistiques et de la profondeur comme nous. On va essayer de mettre en évidence notre vitesse et notre offensive contre eux», a ajouté le pilote.

Belle vitrine

La dernière conquête d'un titre national par l'organisation remonte à 2001, alors que les Gouverneurs de Sainte-Foy, à leur première année sous l'égide du Séminaire Saint-François, remportaient la Coupe Air Canada. Le Blizzard souhaite poursuivre cette tradition gagnante dans le plaisir.

«Je veux que les gars s'amusent à travers l'expérience qu'ils vont vivre. Je pense que ça va être une belle vitrine nationale. Les matchs vont être retransmis. Et d'un autre côté, je ne veux pas qu'ils aient de complexes. Je veux qu'ils rentrent là en pleine confiance, qu'ils soient fiers de ce qu'ils ont accompli à date et qu'ils se donnent une chance. On verra s'il y a des meilleurs clubs que nous. On va se battre jusqu'à la fin», a promis Laperrière.

Les représentants du Québec devront aller à la guerre sans deux membres de leur brigade défensive, Jonathan Lortie et Félix Alain, tous deux blessés. L'équipe pourra toutefois compter sur l'addition d'une «recrue», le gérant d'équipement des Remparts de Québec Stéphane Savard, qui donnera un coup de main à son homologue du Blizzard, Clément Gauthier. Savard occupait le poste de ce dernier lors de la conquête des Gouverneurs en 2001.

Des modèles de persévérance

Le Blizzard a été honoré par la Ville de Saint-Augustin en présence du député de Portneuf-Jacques Cartier Joël Godin, du directeur du Séminaire Saint-François (SSF) Simon Robitaille, du président de l'équipe Serge Duchesne et du maire de la municipalité, Sylvain Juneau. Ce dernier n'a pas manqué de dérider l'assistance en conviant les champions de la Coupe Jimmy-Ferrari à revenir le visiter après avoir remporté le titre national. «Bravo pour ce premier pas, mais il en reste un autre, qui est de représenter la province en Colombie-Britannique. Si vous gagnez tout ça, vous reviendrez. On vous fera signer encore!»

Pas de répit d'ici lundi!

Le Blizzard s'entraînera à Saint-Augustin jusqu'à vendredi, après quoi il mettra le cap sur la Colombie-Britannique, samedi. Un périple qui s'amorcera par une balade en autobus entre Québec et Montréal et sera suivi de vols Montréal-Vancouver et Vancouver-Prince George. Dimanche, la formation sera conviée à des activités médiatiques. Elle entreprendra le tournoi contre Cap-Breton Ouest, lundi à 15h (heure du Québec). «Notre premier match, on le joue contre l'équipe des Maritimes. En principe, ils ont une heure de plus de décalage horaire à s'ajuster que nous autres. On espère que ça va jouer en notre faveur!» a lancé Martin Laperrière. Le hasard veut que l'organisation du Blizzard renoue cette année avec Prince George, la ville où elle avait remporté son dernier championnat canadien, en 2001. Il s'agissait aussi du dernier titre national remporté par une équipe midget AAA du Québec. Les représentants de la Belle Province sont conscients de cette coïncidence et compte bien répéter l'histoire. «C'est sûr que c'est spécial. Je ne pense pas que ce soit une pression supplémentaire, mais c'est toujours le fun à savoir», a estimé le cocapitaine Maxime Collin.  




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer