Les Commandeurs toujours en vie

Tommy Déry-Vigneault a évité l'élimination aux Commandeurs en... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Tommy Déry-Vigneault a évité l'élimination aux Commandeurs en repoussant 47 tirs.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Grâce à leur jeu de puissance et à leur gardien de but, les Commandeurs de Lévis ont vaincu le Blizzard du Séminaire Saint-François 4-3 en prolongation, mercredi. Ce qui force la tenue d'un sixième match dans cette demi-finale du hockey midget AAA.

Tout le monde a de nouveau rendez-vous vendredi (19h30), à l'Aréna de Lévis. En avance 3-2, le Blizzard tentera de mettre fin à ce quatre de sept pour une deuxième fois et d'accéder à la finale de la Coupe Jimmy-Ferrari.

Mais mercredi, au Complexe sportif de Saint-Augustin-de-Desmaures, Nathaël Roy ne l'entendait pas ainsi. Le 8 des Commandeurs a enfilé son deuxième but du match à 13 min 26 de la quatrième période. Troisième fois en cinq affrontements sur 13 jours que les deux formations voisines ont besoin de temps supplémentaire pour faire un maître.

«C'était un peu la même chose qui se produisait qu'au troisième match et on ne voulait pas revivre ça, alors ça nous a crinqués», a commenté l'auteur du filet victorieux, rappelant le revers du 17 mars en deuxième prolongation après avoir mené 3-0.

Car Lévis détenait encore une avance de 3-0, mais c'était sans compter sur la force de frappe offensive du SSF. Après qu'Alexandre Roy, Nathaël Roy et Félix Paré eurent marqué pour les Commandeurs, le Blizzard a répliqué avec Jakob Pelletier, Guillaume St-Pierre et Maxime Collin.

La vedette du jour demeurait le portier Tommy Déry-Vigneault, qui a reçu 50 lancers au total des 73 minutes et demie de jeu. Il remplace son coéquipier Xavier Bolduc, victime d'une commotion cérébrale dans le quatrième duel.

Excès de confiance?

En plus d'inscrire trois de ses quatre buts au profit de l'attaque massive, dont celui de la victoire, Lévis a écoulé six de ses huit pénalités. «Notre attaque a bien fonctionné : on a eu deux fois moins de chances qu'eux et on a marqué quatre buts. Et notre gardien a été excellent», a analysé l'entraîneur-chef Mathieu Turcotte.

«Faut maintenant améliorer notre défensive dans les moments critiques», a-t-il poursuivi, arguant que son club mènerait 3-2 au lieu de tirer de l'arrière 3-2 si son exécution avait été aussi bonne toute la série.

De l'autre côté, son homologue Martin Laperrière se posait des questions. «Est-ce qu'on avait un excès de confiance? Peut-être. En tout cas, on a trouvé le moyen d'inventer des choses qu'on ne connaissait même pas, sur la glace.

«Mais en même temps, on a eu 50 tirs et on n'a pas gagné! Nos unités spéciales ont été abominables, on a eu une échappée [du marqueur étoile Jakob Pelletier] en fin de troisième sans marquer et cinq chances franches en prolongation.»

Malgré leur «pire match depuis le début des séries», Laperrière assure que le moral de ses hommes reste bon. Sans oublier que le Blizzard a acquis deux de ses trois victoires dans cette série sur la Rive-Sud.

Par ailleurs, les Estacades de Trois-Rivières attendent déjà pour livrer la première finale en cinq ans sans équipe de la région de Montréal.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer