L'arrivée de Mike Yeo a relancé les Blues

Les Blues de St. Louis ont une fiche... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Les Blues de St. Louis ont une fiche de 7-3 depuis que Mike Yeo a remplacé Ken Hitchcock à la barre de l'équipe.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
St. Louis

La difficile décision prise par le directeur général Doug Armstrong rapporte des dividendes.

Armstrong a congédié son ami Ken Hitchcock du poste d'entraîneur-chef des Blues de St. Louis, le 1er février dernier. Il l'a remplacé par Mike Yeo, l'ex-meneur du Wild du Minnesota qui se trouvait dans l'antichambre des Blues, lui qui devait prendre la place de Hitchcock l'an prochain.

Le changement d'entraîneur a donné un nouveau souffle à l'équipe, comme ça a été le cas avec les Islanders de New York et les Bruins de Boston cette saison, ainsi qu'avec les Penguins de Pittsburgh la saison dernière.

«Je pense qu'après avoir perdu autant de matchs, nous voulions gagner sous les ordres d'un nouvel entraîneur, a déclaré Paul Stastny. En même temps, nous sentions que nous avions une nouvelle chance, que si nous ne commencions pas à jouer pour nos coéquipiers, il y aurait de plus profonds changements ici. [...] Je crois que cette décision a réveillé tout le monde; qu'on a décidé de faire quelque chose avec cette saison. Je pense vraiment que les gars veulent faire quelque chose de grand avec la présente campagne.»

Les Blues, qui ont atteint la finale de l'Ouest la saison dernière, n'ont mis que quelques semaines depuis le départ de Hitchcock à se remettre sur les rails. Ils ont une fiche de 7-3 depuis son congédiement. Ils avaient compilé une fiche de 1-5 à leurs six derniers duels sous les ordres de Hitchcock, permettant près de cinq buts par rencontre au cours de cette séquence.

Meilleurs à court d'un homme

Sous Yeo, ils marquent en moyenne 2,9 buts par match, tout en en allouant que 1,6. Ces succès sont grandement attribuables au désavantage numérique, qui n'a alloué qu'un but en 28 occasions au cours des 10 dernières rencontres. Dans les six matchs précédents, les adversaires des Blues avaient marqué sept buts en 18 avantages numériques.

«Quand votre entraîneur se fait congédier, au bout du compte, c'est de notre faute», a expliqué Kyle Brodziak, qui a joué pour Yeo au Minnesota. «Ça indique clairement que nous n'offrions pas les performances que nous devions fournir. C'est une gifle. Je pense que les gars ont été secoués. On le voit dans les performances des dernières semaines. Les gars ont vraiment augmenté leurs niveaux de concentration et de détermination.»

Le défenseur Kevin Shattenkirk croit que les joueurs doivent de nouveau prouver leur valeur, démontrer qu'ils peuvent jouer de la façon dont Yeo le veut. «C'est un processus naturel que de vouloir impressionner le nouvel entraîneur, vous vouliez être dans ses bonnes grâces, a-t-il dit. Nous avons réalisé qu'après avoir changé l'entraîneur, les prochains à partir seraient probablement nous, les joueurs.»

«Je ne sais pas pourquoi on joue davantage les uns pour les autres, mais nous avons une meilleure cohésion, a affirmé l'attaquant Scottie Upshall. Nous bloquons plus de lancers, nous faisons les petites choses qui nous permettent de gagner des matchs. C'est parfois moins bon pour nos statistiques personnelles, mais c'est mieux pour les résultats collectifs. On veut que ça se poursuive.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer