100 ans de faits divers dans la LNH

L'ex-joueur des Maple Leafs de Toronto dans les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'ex-joueur des Maple Leafs de Toronto dans les années 70, Brian Spencer, fait l'accolade à son avocat, après avoir été blanchi d'une accusation de meurtre, en 1987. Le père de Spencer avait été abattu par les policiers le soir d'un des premiers matchs de son fils, le 12 décembre 1970.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Au fil de ses 100 ans d'histoire, la LNH a vécu sa part d'épisodes liés à la violence, l'émotion et l'argent. Inévitablement, certains d'entre eux ont débordé le cadre des patinoires au point de faire les manchettes des pages judiciaires. Voici quelques-uns des moments les plus inoubliables, tristes et graves qui ont ponctué les archives policières :

L'affaire Richard

Le 17 mars 1955, les esprits s'échauffent au Forum de Mont-réal, au lendemain de la suspension de Maurice Richard, l'idole du peuple québécois, pour le reste de la saison - incluant les séries éliminatoires - pour avoir assené un coup de bâton à Hal Laycoe et un coup de poing à un juge de lignes.

Des spectateurs lancent toutes sortes d'objets en direction du président de la ligue, Clarence Campbell, assis dans les gradins du Forum. Un autre déclenche une bombe lacrymogène près de son siège. Le match contre les Red Wings de Detroit est interrompu, les amateurs envahissent les rues et provoquent une émeute, fracassant des vitrines d'édifices et s'attaquant à des chauffeurs de taxi. Quelque 37 personnes sont blessées et 70 sont arrêtées.

Eagleson déplumé

Dans les annales de la criminalité à «col blanc» dans l'histoire du hockey, rien n'égale la spectaculaire ascension et la chute d'Alan Eagleson. Surnommé «The Eagle», ce super agent commence à en mener très large à la fin des années 60 en créant et dirigeant l'Association des joueurs, en représentant des joueurs et en mettant sur pied des tournois d'envergure internationale. Il devient probablement l'homme le plus influent du hockey jusqu'à ce que des plaintes de conflits d'intérêt et de malversations comptables impliquant des joueurs mènent à des plaidoyers de culpabilité, à des accusations de détournement, fraude et racket, et une peine d'emprisonnement de 18 mois en 1998.

Alan Eagleson a reçu une peine d'emprisonnement de... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Alan Eagleson a reçu une peine d'emprisonnement de 18 mois en 1998 pour détournement, fraude et racket.

Photothèque Le Soleil

Le cauchemar de Spencer

Le 12 décembre 1970, Brian Spencer, un hockeyeur natif d'une région éloignée de la Colombie-Britannique, réalise son rêve, et celui de son père, en disputant un match dans l'uniforme des Maple Leafs de Toronto devant les caméras de Hockey Night in Canada. Toutefois, la station affiliée de la CBC en Colombie-Britannique choisit plutôt de présenter la rencontre entre les Canucks de Vancouver et les Golden Seals de la Californie.

En furie, Roy Spencer, le père de Brian, se rend à la station locale à Prince George et, à la pointe du revolver, exige des techniciens qu'ils diffusent la rencontre des Maple Leafs. Les policiers sont appelés à se rendre à la station et abattent mortellement le père du hockeyeur. À la fin du match des Maple Leafs, Spencer est informé du décès de son père. La vie post-hockey de Brian Spencer bascule et il plonge dans la drogue et la violence jusqu'à ce qu'il soit lui-même assassiné en Floride, en 1988.

Mike Danton

La plus étrange saga criminelle à sortir des cadres de la LNH est sans doute celle entourant la nébuleuse relation contrôlante que Mike Danton entretient pendant plusieurs années avec David Frost, son agent et entraîneur chez les juniors. En 2004, Danton, alors porte-couleurs des Blues de St. Louis, plaide coupable à une accusation de complot en vue de commettre un meurtre. Selon les autorités policières, la cible est Frost.

Le procès révèle de sordides histoires d'agressions sexuelles alléguées avec des adolescents et des joueurs de hockey junior, ainsi qu'une conversation au cours de laquelle Frost demande à Danton de lui dire qu'il l'aime. Danton passe cinq ans derrière les barreaux avant de relancer sa carrière de hockeyeur dans des circuits inférieurs en Europe et en Amérique du Nord.

Le dernier match de Steve Moore

Le lien entre les patinoires de la LNH et les tribunaux n'a jamais été aussi étroit qu'à l'issue d'un match disputé le 8 mars 2004. Déterminé à venger un geste posé par Steve Moore, de l'Avalanche du Colorado, à l'endroit de l'un de ses coéquipiers des Canucks de Vancouver, Todd Bertuzzi se met à la poursuite de Moore, l'attaque par derrière, lui assène un coup de poing et cogne violemment sa tête contre la surface glacée, lui causant de sévères blessures à la colonne vertébrale.

Le 8 mars 2004, Steve Moore, de l'Avalanche... (Photothèque Le Soleil) - image 5.0

Agrandir

Le 8 mars 2004, Steve Moore, de l'Avalanche du Colorado, git sur la glace à la suite d'une attaque de Todd Bertuzzi.

Photothèque Le Soleil

Le geste est diffusé ad nauseam sur les chaînes de nouvelles sportives, à vitesse normale et au ralenti. Bertuzzi plaide coupable à une accusation de voies de fait causant des blessures corporelles et il est condamné à une probation d'un an. Moore ne jouera plus jamais dans la LNH.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer