Les Hurricanes à vendre ?

Des sièges vides étaient bien visibles pendant que... (AFP, Grant Halverson)

Agrandir

Des sièges vides étaient bien visibles pendant que Daniel Carr (43) et Jay McClement bataillaient devant le filet du gardien des Hurricanes, Cam Ward, vendredi en Caroline.

AFP, Grant Halverson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Déjà à la recherche de partenaires depuis quelques années, le propriétaire des Hurricanes de la Caroline Peter Karmanos serait désormais prêt à vendre son club de hockey et n'écarterait pas l'idée d'une relocalisation, selon la station radiophonique 98,5 FM de Montréal.

Frustré par les rumeurs provenant de Montréal, le président Don Waddell a convoqué une conférence de presse pendant la rencontre entre les Hurricanes et le Canadien, vendredi. Tout en niant les rumeurs, il a déclaré que la situation n'avait pas changé par rapport à l'an dernier et soutenu que l'équipe ne s'était «jamais mieux portée» financièrement.

Bien silencieuse depuis la fin du processus d'expansion de la LNH qui a seulement souri à la ville de Las Vegas en juin dernier, la machine s'est vite emballée à Québec, où un possible retour des Nordiques fait partie du paysage depuis plusieurs années.

Au cours des derniers mois, les Hurricanes ont été au coeur d'une multitude de rumeurs jamais confirmées sur un possible déménagement à Québec en raison de leurs faibles assistances. La saison dernière, les Hurricanes ont terminé au 30e rang (sur 30 équipes) aux guichets et la tendance se maintient depuis le début de la présente campagne.

«Non et non», a répondu le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly à un courriel du Soleil qui cherchait à savoir si la Ligue était au courant du désir de Karmanos de vendre l'équipe et si le déménagement d'une franchise était considéré par le circuit Bettman. Chez Québecor, le vice-président aux affaires publiques Martin Tremblay, a indiqué que le groupe ne ferait aucun commentaire quant à l'intérêt de la compagnie de déposer une offre d'achat pour les Hurricanes.

Québecor a fait partie du récent processus d'expansion de la LNH, qui n'a finalement ouvert la porte qu'à une nouvelle franchise (Las Vegas) au coût de 500 millions $US. Jeudi, il en aurait donc coûté 675 millions $CAN selon la valeur de notre dollar.

Dispute familiale réglée

Peter Karmanos vient de régler à l'amiable avec ses trois fils une poursuite 107 millions $ pour avoir utilisé l'argent d'une fiducie familiale afin de financer les opérations des Hurricanes.

Le dernier déménagement d'une équipe dans la LNH a eu lieu en 2011 quand les Thrashers d'Atlanta ont été vendus pour devenir les Jets de Winnipeg. Depuis, outre l'expansion, c'est la saga des Coyotes de l'Arizona qui a retenu l'attention, la LNH faisant des pieds et des mains pour conserver la franchise là-bas. En début de semaine, les actuels propriétaires des Coyotes annonçaient les plans de construction d'un nouvel amphithéâtre près du campus de l'Université de l'Arizona, dans le sud-est de Phoenix. Avec La Presse canadienne

Faulk croit encore au hockey en Caroline

Malgré les rumeurs sur la vente ou le déménagement des Hurricanes, le défenseur Justin Faulk voit l'avenir de l'équipe en Caroline. «On n'a pas vraiment notre mot à dire, donc ça ne nous affecte pas tant qu'il ne se passe pas quelque chose de concret, a indiqué le défenseur. Ça fait des années qu'il y a des rumeurs et on est toujours ici, à Raleigh. S'il [Peter Karmaos] veut vendre l'équipe, c'est sa décision. Mais nous, on aime jouer ici.»

Les Hurricanes n'accueillent que 11 189 spectateurs par match en moyenne en 2016-2017. «On n'a pas vraiment mérité de soutien», a admis Faulk. «Ça fait sept ans de suite qu'on rate les séries. Peu importe l'équipe, si tu rates les séries sept ans de suite, ton aréna ne sera pas rempli chaque soir.»

Il continue à croire que le hockey n'est pas une cause perdue à Raleigh, et qu'au milieu des universités Duke, Wake Forest, North Carolina et North Carolina State, il y a de la place pour les Hurricanes. À condition que l'entreprise soit bien gérée. «En 2012, quand on a fait la transaction pour [Jordan] Staal, qu'on a embauché [Alexander] Semin, ça a créé un engouement et on avait environ 17 500 spectateurs par match. C'est la preuve qu'on peut remplir cet édifice quand il y a de l'engouement. C'est juste à nous d'inverser la tendance.» La Presse

Billets plus chers, malgré les insuccès

Malgré les insuccès sur la patinoire et la baisse des assistances, les prix des billets des Hurricanes ont augmenté cette saison. Sur les 21 catégories de billets vendues en 2015-2016, 18 ont vu leur prix augmenter cette année, pour la plupart de 4 ou 5 $. Seulement deux catégories sont en baisse et une a gardé le même prix que l'an dernier. Deux nouvelles catégories ont aussi été créées. En coulisse, on raconte que le propriétaire Peter Karmanos est déconnecté de son marché en raison de ses trop rares présences à Raleigh, ce qui pourrait expliquer ce type de décision. On chuchote aussi qu'en ce qui concerne les revenus, l'équipe ne s'en tire pas si mal, justement en raison du prix élevé des billets par rapport à d'autres marchés non traditionnels. La Presse

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer