Marie-Philip Poulin honorée de jouer devant les siens

Marie-Philip Poulin (à gauche), que l'on voit ici... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Marie-Philip Poulin (à gauche), que l'on voit ici durant un entraînement des Canadiennes de Montréal le mois dernier, est à égalité au premier rang des marqueuses de la Ligue canadienne de hockey féminin.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Marie-Philip Poulin ne se souvient pas de la dernière fois où elle a chaussé les patins pour un match régulier chez elle, en Beauce. C'est pourtant ce que l'attaquante vedette vivra en fin de semaine, alors que les Canadiennes de Montréal disputeront deux matchs aux Blades de Boston, à Saint-Georges.

Présentés à l'initiative du Tournoi de hockey féminin de Saint-Georges, ces matchs de saison régulière de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) constitueront une première en dehors du marché montréalais et une rare occasion pour les amateurs de la région de voir évoluer leur héroïne locale.

«C'est vraiment excitant. Je suis vraiment choyée et honorée de pouvoir jouer devant les amis et la famille. Ça fait très longtemps que je n'ai pas joué en Beauce. D'habitude, c'est les parents qui voyagent pour me voir jouer, alors là je suis vraiment contente de pouvoir retourner dans mon patelin et de jouer devant eux», a raconté la nouvelle capitaine des Canadiennes de Montréal, dont la formation a coiffé le classement général de la LCHF, en 2015-2016.

Les deux équipes croiseront le fer sur la glace du Centre sportif Lacroix-Dutil samedi à 19h et dimanche à 13h30. Elles compteront dans leurs rangs quelques-unes des meilleures hockeyeuses au monde. Du côté montréalais, on retrouvera, outre la Beaucevilloise, les multiples médaillées olympiques Charline Labonté, Caroline Ouellette, Lauriane Rougeau et Julie Chu, ainsi que l'entraîneur adjointe et cofondatrice de la LCHF Lisa-Marie Breton-Lebreux, également originaire de la Beauce (Saint-Zacharie).

Chez les Blades de Boston, pour qui ce voyage constituera une immersion inhabituelle en territoire francophone, l'Ontarienne Tara Watchorn a également remporté l'or olympique avec Équipe Canada, en 2014. 

«Les filles de Boston sont très excitées. Elles vont voir que c'est une région très francophone, très beauceronne! Ça va être intéressant pour elles de découvrir un nouvel aréna, un nouvel endroit. Je ne sais pas si elles vont comprendre beaucoup ce qui va se dire, mais au moins, elles auront l'expérience sur la glace. Et je pense que ce sera bon pour le hockey féminin», a estimé Poulin.

Invaincues cette saison

Invaincues en quatre matchs cette saison, les Canadiennes tentent cette année de venger leur défaite lors de la dernière finale de la Coupe Clarkson face au puissant Inferno de Calgary.

«Avec la fin de saison passée qui a été un petit peu décevante, on était très excités de pouvoir recommencer à jouer, cette année. Là, on sait à quoi s'attendre. On sait que chaque match est important. La ligue s'est vraiment améliorée, chaque équipe s'est améliorée. À chaque match, c'est donc très compétitif», a soutenu celle qui occupe le premier rang des marqueuses de la LCHF, en compagnie de Jill Saulnier (Calgary) et de Natalie Spooner (Toronto), avec sept points.

Encore cette année, l'Inferno devrait être le plus gros obstacle qui se dressera devant les Canadiennes dans leur parcours vers la conquête de la quatrième Coupe Clarkson de leur histoire. «Elles ont 13 filles de l'équipe nationale. On sait que c'est une machine de hockey, une très bonne équipe. On est très excitées de pouvoir jouer contre elles le 10 décembre», a convenu Marie-Philip Poulin au sujet d'une rencontre qui sera présentée au Centre Bell et marquera les 10 ans de la LCHF.

NOTE : Pour plus d'informations sur la visite des Canadiennes et des Blades à Saint-Georges de Beauce, visiter le site du Tournoi de hockey féminin de Saint-Georges (www.thfst-georges.com) ou composer le 418 230-2946.

Contre les É.-U. à Saint-Georges en 2017?

À 18 mois des Jeux de Pyeongchang, les hockeyeuses susceptibles de composer la formation canadienne ont déjà le rendez-vous olympique de février 2018 dans la mire. Défaites par leurs éternelles rivales américaines en finale de la dernière Coupe des 4 Nations samedi, elles savent qu'elles ont beaucoup de boulot à abattre si elles veulent défendre leurs titres olympiques de Vancouver et de Sotchi en Corée du Sud. Si bien qu'elles sont, en quelque sorte, toujours en mode olympique.

En cours de préparation, il n'est pas exclu que l'équipe nationale féminine dispute un match contre les Américaines, à Saint-Georges, en 2017. C'est du moins l'ambition des organisatrices du Tournoi de hockey féminin de Saint-Georges, qui souhaitent convaincre Hockey Canada du bien-fondé d'une telle initiative. «C'est l'un des buts qu'elles visent. Avec le bel aréna qu'elles ont, une organisation incroyable, elles essaient de tout faire pour faire grandir le hockey féminin, alors à moyen terme, c'est sûr que ce serait plaisant de voir un match international là-bas», a convenu Marie-Philip Poulin, qui occupait le rôle de capitaine lors de la dernière conquête canadienne aux JO.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer