P.K. et Nashville, un jumelage parfait

«C'est une période excitante pour moi à 27 ans... (AP, Mark Humphrey)

Agrandir

«C'est une période excitante pour moi à 27 ans et sans enfant. C'est comme découvrir toute une bande de nouveaux frères, n'est-ce pas? C'est le fun», affirme P.K. Subban.

AP, Mark Humphrey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NASHVILLE

P.K. Subban a chanté Folsom Prison Blues chez Tootsie's, un bar réputé de Nashville. Il a visité l'hôpital pour enfants avant le début du camp. Il a marqué à ses deux premiers matchs préparatoires.

Voilà ce qu'on appelle des débuts remarqués dans la ville des Predators, son nouveau club depuis l'échange du 29 juin, qui a envoyé Shea Weber à Montréal.

Ses nouveaux coéquipiers voient dans sa flamboyance un jumelage parfait avec «Music City», où le divertissement est roi et où les attentes sont plus grandes que jamais envers l'équipe de hockey. «Les partisans vont l'aimer, ça ne fait aucun doute», a dit le capitaine des Preds, Mike Fisher. «Et nos partisans sont très passionnés. Et loyaux. Ils acceptent les hauts et les bas... il va bientôt être le joueur favori de bien des amateurs.»

Subban se fait rapidement de nouveaux amis dans le vestiaire des Predators, et il apprend à trouver son chemin dans la capitale de la musique country. «C'est une période excitante pour moi à 27 ans et sans enfant. C'est comme découvrir toute une bande de nouveaux frères, n'est-ce pas? C'est le fun

Fisher s'attend d'ailleurs à ce que P.K. s'intègre bien à son nouvel environnement. «Tout le monde sait qu'il est démonstratif et passionné. Parfois ça fait un contraste dans notre monde du hockey plus réservé, mais je pense que c'est une bonne chose.»

À l'aise avec les médias

L'attaquant James Neal a soupé avec Subban et a pu ressentir sa passion pour le hockey et ses partisans. On a aussi vite remarqué son aisance avec les médias, aussi bien traditionnels que sociaux. «Il va amener du positif à notre équipe», assure Neal.

Les Predators ont fait une percée en disputant deux séries ayant besoin de sept matchs, au printemps et le dg David Poile a vu en Subban un ajout idéal à l'attaque déployée par l'entraîneur Peter Laviolette. Le moindre que l'on puisse dire, c'est que l'échange a fait couler énormément d'encre dans la Belle Province. Simple reflet de sa popularité au Québec, selon Poile.

«Nous avons déjà vu toute la publicité qu'il attire, même en peu de temps avec nous», a dit Poile. «Les gens sont attirés par lui comme joueur de hockey, mais son univers ne se limite pas à ça. Il a de très belles intentions dans la vie.»

Les Preds ont établi un record d'équipe avec 35 matchs à guichets fermés, la saison dernière. Reste qu'il faut toujours mousser le club et vendre des billets, et Subban est bien heureux de faire sa part à ce niveau.

«Plus il y aura de gens qui embarquent avec nous, le mieux ce sera pour notre sport», mentionne le défenseur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer