Des jeunes loups trop vifs

Nathan MacKinnon a inscrit deux buts, dont un... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Nathan MacKinnon a inscrit deux buts, dont un sur tir de pénalité, aux dépens du gardien Jaroslav Halak.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Huit ans séparent la moyenne d'âge de la rapide Équipe Amérique du Nord et de l'expérimentée Équipe Europe. Et pourtant, ce sont les jeunots des moins de 23 ans, menés par l'attaquant Nathan MacKinnon avec deux buts, qui ont fait la leçon aux vétérans aguerris de l'Europe, l'emportant 4-0, devant une salle presque comble, au Centre Vidéotron, jeudi.

Pour la deuxième fois de son histoire, l'enceinte limouloise était le théâtre d'un match professionnel jeudi, alors qu'Équipe Amérique du Nord et Équipe Europe croisaient le fer, à l'occasion d'un match préparatoire de la Coupe du monde de hockey. Plus de 18 000 amateurs de Québec ont répondu positivement à l'appel.

Toujours aussi affamés de hockey de la LNH, ces derniers ont réservé une réception chaleureuse aux joueurs deux formations pendant une présentation bilingue. Ils se sont ensuite encore plus animés lorsqu'a été le temps d'accueillir un fils de la capitale, Patrick Roy, invité à déposer la mise au jeu protocolaire entre les capitaines Connor McDavid et Anze Kopitar.

Une fois les hostilités lancées, les allégeances se voulaient plutôt partagées dans le Centre Vidéotron. À une exception près, puisque tous semblaient s'entendre pour huer le défenseur des Bruins de Boston, Zdeno Chara, chaque fois qu'il touchait à la rondelle. Visiblement, on ne lui a toujours pas encore pardonné son désormais célèbre coup à l'endroit de l'attaquant du Canadien Max Pacioretty, il y a... cinq ans.

«J'ai entendu les huées lors de la présentation, mais pas durant le jeu», a affirmé le grand Slovaque, après la rencontre.

Il faut dire que les amateurs de Québec ont dû attendre jusqu'en deuxième période avant de célébrer un but. C'est l'attaquant de l'Avalanche du Colorado, Nathan MacKinnon, qui a été le premier à secouer les cordages, lors d'un avantage numérique, à 3:52.

Cette première réussite a semblé donner des ailes aux jeunes loups d'Équipe Amérique du Nord, qui ont ajouté deux autres filets à leur avance - ceux de Ryan Nugent-Hopkins et de Johnny Gaudreau-, avant la mi-période.

«Je suis heureux de les affronter deux fois en partant. On veut de l'adversité ici et maintenant! Pour nos joueurs qui recommencent à jouer après l'été, c'était tout un rythme pour partir. Mais en troisième période, on a mieux bougé. C'était douloureux, mais la douleur est bien parce qu'on a du caractère et je suis certain que le match de dimanche au Centre Bell aura un autre ton», a estimé l'entraîneur-chef européen, Ralph Krueger.

Tir de pénalité

La vitesse de l'équipe nord-américaine a toutefois continué d'embêter sa formation en troisième lorsque le défenseur Mark Streit a été forcé d'accrocher MacKinnon, qui allait s'échapper seul devant Jaroslav Halak. Se voyant octroyer un tir de pénalité, l'ancienne vedette des Mooseheads d'Halifax a endormi le gardien slovaque de quelques savantes feintes pour le tromper d'un tir du revers imparable, soulevant la foule du Centre Vidéotron.

«J'étais hué, ici, quand je jouais junior! Sérieusement, c'est cool. On a joué contre eux [Remparts de Québec] en séries il y a quatre ans, alors c'est spécial d'être salués comme ça. Drouin [Jonathan] et moi, on a reçu de beaux applaudissements avant le match et c'est très apprécié venant de cette foule», a commenté MacKinnon, qui a, comme il l'espérait, été en mesure de saluer Patrick Roy avant le match, «une belle rencontre.»

La démission de Roy, pas la faute à Radu

Patrick Roy assure que s'il a quitté le bateau de l'Avalanche par surprise, ce n'est pas à cause du refus de Joe Sakic d'y faire monter Alexander Radulov. «Ce n'est pas vrai. Nous avons parlé avec lui comme avec d'autres joueurs [autonomes]. Joe a eu le dernier mot et je respecte sa décision. Mais c'est sûr que j'aurais aimé le voir jouer au Colorado.»

Radulov, son ancien protégé chez les Remparts de Québec, a depuis signé avec le Canadien, l'autre équipe de Roy comme joueur. Ce dernier a mis les pieds dans le nouvel amphithéâtre de Québec pour la première fois, jeudi soir, à l'occasion du match préparatoire de la Coupe du monde. Un mois après avoir remis sa démission à son ex-coéquipier et ami Sakic comme entraîneur-chef et vice-président des opérations hockey, il a assuré ne pas regretter son choix, disant vouloir recharger les piles, voyager pour autre chose que le hockey.

Connor McDavid, Patrick Roy et Anze Kopitar lors... - image 3.0

Agrandir

Connor McDavid, Patrick Roy et Anze Kopitar lors de la mise au jeu officielle avant le match préparatoire opposant l'Équipe Amérique du Nord et Équipe Europe jeudi au Centre Vidéotron.

À l'écouter devant les nombreux journalistes, le poids accru des statistiques avancées dans la balance des décisions constituait un irritant important dans cette «différence de philosophies» à l'origine du divorce. «Il y avait certaines personnes qui travaillaient dans l'équipe avec lesquelles je n'étais pas d'accord», a-t-il affirmé.

Ses chances de retourner derrière un banc de la LNH à court terme sont faibles, surtout qu'il est encore sous contrat avec l'Avalanche pour un an. Mais l'ancien gardien étoile ne ferme pas la porte à un retour comme entraîneur ou comme dg. S'il n'a pour l'instant aucune intention de revenir s'impliquer auprès des juniors des Remparts, club que lui et ses associés ont vendu l'an dernier, Roy admet qu'advenant la venue d'une équipe de la LNH à Québec, il aimerait prendre part à l'aventure. «Mais encore là, il faudrait que ça arrive. C'est des si, si, si... Si ma tante était mon oncle, ce serait différent», a-t-il tranché avec humour. Olivier Bossé

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer