Le Canadien parie sur Radulov

L'ancienne gloire des Remparts, Alexander Radulov... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'ancienne gloire des Remparts, Alexander Radulov

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La dernière rumeur le faisait retourner en KHL. L'ancienne gloire des Remparts, Alexander Radulov, s'alignera plutôt avec le Canadien de Montréal, en 2016-17.

Arrivé au terme de son entente avec la formation du CSKA de Moscou, le joueur le plus utile de la dernière saison dans la KHL revient donc dans la LNH, quatre ans après l'avoir quittée, à la faveur d'un contrat d'un an évalué à 5,75 M$. Plus grosse mise sous contrat du Canadien à l'ouverture du marché des agents libres, l'ailier de 6'01'' et 205 livres vient ainsi remplir l'un des postes disponible sur les flancs des deux premiers trios du Canadien. 

Ce retour se préparait depuis au moins un an. En mai 2015, l'agent du joueur, Yuri Nikolaev, avait confié au site Web russe Champion.at que son client, auteur de 47 buts et 89 passes en 99 matchs au cours des deux dernières saisons, envisageait un retour dans la LNH en 2016-2017. 

Nikolaev avait même soutenu que l'Avalanche était déjà entré en contact avec Radulov, afin de préparer le terrain à son éventuel retour dans la LNH. «Qui était son entraîneur [dans la LHJMQ]? Patrick Roy, qui dirige maintenant le Colorado. Roy a appelé Radulov et lui a dit qu'il l'attendait la saison prochaine. Oui, Radulov peut partir après la saison prochaine», avait affirmé Nikolaev. 

Il semble toutefois que le clan du Russe de 29 ans s'est montré trop gourmand - on parlait d'une demande de 7,5 M$ par année - et n'a pas pu s'entendre avec la formation de son ancien entraîneur avec les Remparts, Patrick Roy. 

Étant revenu une première fois de la KHL en 2011-12 afin d'honorer la fin de son contrat avec les Predators de Nashville, Radulov avait fait la manchette lorsque son nom a été rayé de l'alignement en séries après avoir enfreint un règlement d'équipe avec Andrei Kostitsyn. 

Le natif de Nizhny Tagil aura maintenant un an pour convaincre la direction du Canadien de ses bonnes intentions et de lui offrir un pacte à plus long terme.

Un autre pari, reconnaît Bergevin

En conférence de presse, Marc Bergevin l'a admis sans détour: le Canadien prend un autre pari en accordant un contrat, même d'une seule saison, à Alexander Radulov. Mais le directeur général dit avoir fait ses devoirs et avoir mis la main sur l'un des joueurs les plus talentueux disponibles.

Une année après avoir tenté sa chance avec un autre énigmatique patineur russe, Alexander Semin, un risque qui s'est avéré un échec retentissant, Bergevin a décidé de tenter sa chance avec Radulov.

«Il voulait plus qu'une saison, ce que je comprends très bien. C'est ce que demandent tous les joueurs. Mais je tenais à un contrat d'une saison. J'ai été strict, a fait savoir Bergevin en conférence de presse. Le fait qu'il est prêt à s'y conformer et faire ses preuves parle de lui-même. Le reste lui appartient.»

Radulov a démontré tout son talent lors de ses huit campagnes dans la KHL, où il a amassé 492 points; mais ses trois années avec les Predators, lors desquelles il a tout de même amassé 47 buts et 102 points en 154 rencontres, ont été quelque peu houleuses.

«Je l'ai rencontré personnellement, j'ai parlé avec Shea Weber et avec Sergei Fedorov (le directeur général du CSKA de Moscou)», a fait savoir Bergevin sans préciser quand la rencontre avec Radulov avait eu lieu.

«Il est marié et père d'un enfant. C'était plus une question de maturité que de caractère dans son cas. Il était plus jeune, il avait 22 ou 23 ans, et on croit que cette partie de sa vie est derrière lui. Et Sergei m'a dit qu'il était l'un de ses leaders, son capitaine. On l'a observé cette année et il travaille très fort, et j'espère que la récompense en vaudra la peine.

«Shea m'a dit qu'il le connaissait très bien, qu'il est une bonne personne qui avait eu des problèmes de maturité et qu'il était un excellent joueur de hockey avec beaucoup de talent», a ajouté Bergevin.

«Ma vie est différente»

«Ce qui est arrivé dans le passé demeure dans le passé. J'ai fait une erreur, mais je sais très bien ce que je fais maintenant, et ce que je veux. J'ai un enfant aujourd'hui et ma vision de la vie est différente», a répondu Radulov à ce sujet lors d'une téléconférence.

«La LNH est la meilleure ligue au monde et je veux jouer dans la meilleure ligue, contre les meilleurs joueurs au monde, a-t-il aussi mentionné. Je sais que le Canadien a un excellent groupe de joueurs, un très bon gardien, une bonne défensive et de bons attaquants. Le Canadien est une grande organisation, une des six équipes originales, et j'ai très hâte au camp d'entraînement et au début de la saison.»

Un autre gardien

Plus tôt dans la journée, Bergevin avait annoncé que l'équipe s'était entendue sur les modalités d'un contrat d'une saison avec le gardien de but Al Montoya.

À titre d'adjoint à Roberto Luongo avec les Panthers de la Floride, l'Américain de 31 ans a présenté une fiche de 12-7-3 en 2015-2016, avec une moyenne de buts alloués de 2,18 et un pourcentage d'arrêts de 0,919, en 25 rencontres.

Montoya se joint à Mike Condon et à Charlie Lindgren dans la lutte au poste d'adjoint de Carey Price, qui se dit rétabli à 100 pour cent de sa blessure à un genou. Selon Bergevin, il ne s'agit toutefois pas d'un vote de non-confiance envers Condon.

«C'était important d'avoir une police d'assurance à la position de gardien et on se donne de la profondeur. Il n'y a pas de gardien catalogué numéro deux, ça va se passer au camp d'entraînement», a annoncé Bergevin.

Montoya, qui s'est adressé aux médias montréalais en téléconférence, a des plans bien définis.

«J'ai signé ce contrat avec le Canadien avec l'intention d'être l'adjoint de Carey Price.»

Le Canadien a également annoncé la conclusion d'une entente de deux ans avec le défenseur Zach Redmond, anciennement de l'Avalanche du Colorado, en plus de faire signer un contrat de trois ans au défenseur Mikhail Sergachev, premier choix de l'équipe la semaine dernière à Buffalo.

Enfin, Daniel Carr, joueur autonome avec compensation, a paraphé un pacte de deux ans avec le Canadien évalué à 725 000 $. Joueur autonome avec compensation, l'attaquant de 24 ans a laissé une favorable impression pendant son séjour avec le Tricolore la saison dernière, obtenant six buts et neuf points en 23 matchs.  Avec La Presse Canadienne

Une relation privilégiée avec le Québec

La relation privilégiée entre Alexander Radulov et le Québec s'est amorcée avec la sélection du Russe par les Remparts de Québec en première ronde (9e au total) du repêchage européen de la LCH, en 2004.

Au cours des deux saisons suivantes, le spectaculaire attaquant allait, sous Patrick Roy, brûler le Circuit Courteau, cumulant 227 points, dont 93 buts, en 127 matchs dans la LHJMQ.

À sa deuxième saison en 2005-06, il a mené tous les patineurs de la ligue, en inscrivant 61 buts et 91 mentions d'aide en 62 matchs. Cette année-là, Radulov a largement contribué à la conquête de la Coupe Memorial par les Remparts, terminant au deuxième rang des marqueurs du tournoi avec neuf points (5 buts, 4 aides) en quatre matchs.

En 2008, le dynamique attaquant renouait avec les amateurs de Québec lors du Championnat mondial de hockey de l'IIHF, où la formation de la Russie, dont il était l'un des rouages importants, a remporté l'or, au Colisée.

Le 28 novembre 2007, les Remparts de Québec retiraient le numéro 22 d'Alexander Radulov, dans le vieil amphithéâtre limoulois. Un honneur qu'il partage avec Guy Lafleur (4), Simon Gagné (12) et Marc-Édouard Vlasic (44). Kathleen Lavoie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer