Bettman sème déception et colère chez les amateurs

La déception et la colère s'entremêlaient dans les... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La déception et la colère s'entremêlaient dans les commentaires des amateurs de hockey réunis au bar L'Inox, à Québec, mercredi.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La déception et la colère s'entremêlaient dans les commentaires de la poignée d'amateurs de hockey qui s'étaient donné rendez-vous, mercredi, au bar L'Inox à l'initiative de l'animateur radiophonique Jérôme Landry, fondateur de la Nordiques Nation. Ils venaient d'entendre des lèvres du commissaire de la LNH, Gary Bettman, que Québec devrait passer son tour lors de la prochaine expansion.

Même si plusieurs s'attendaient à une telle annonce jumelée à celle de l'admission de Las Vegas dans le circuit en 2017-2018, les partisans du retour des Nordiques auraient aimé recevoir un signe positif qui n'est jamais venu de la part de Bettman.

«Je suis déçu, mais je rêvais un peu en couleurs. J'aurais aimé avoir une date, j'aurais aimé qu'il [Bettman] nous dise, par exemple, que Québec aurait une équipe d'ici 2020. Malheureusement, on est encore dans le flou. Là, il faudra parler des vrais problèmes de la LNH, notamment qu'on règle le cas de la situation des Hurricanes de la Caroline», a déclaré Landry au Soleil durant une pause de l'émission qu'il animait en direct de L'Inox sur les ondes de Radio Énergie.

Mario Roy, instigateur de la Marche bleue qui avait réuni en 2010 des milliers de personnes souhaitant le retour de la LNH à Québec, en voulait aussi un peu à Bettman d'avoir invoqué le débalancement des conférences pour justifier le non-retour des Nordiques.

«Ce débalancement, il faut se rappeler que c'est lui qui l'a créé en réaménageant les conférences en 2013. Le discours de Gary Bettman est loin d'être aussi transparent que celui du commissaire du baseball majeur, Rob Manfred. Il est très vague et la LNH a encore l'air d'être un petit boys club. Mais il ne faut pas baisser les bras! Au moins, il a maintenu que Québec avait une bonne candidature», a déclaré M. Roy.

Dion montré du doigt

Les amateurs de hockey réunis à L'Inox partageaient aussi cette déception et certains étaient même très critiques envers Québecor et Pierre Dion, son président et chef de la direction. Ils n'ont pas digéré de voir le promoteur de la candidature de Québec prendre la parole peu de temps après Bettman, qui venait de remettre le retour des Nordiques à plus tard.

«Moi, j'ai juste hâte que Québecor ait une réaction! Avec eux, il faut toujours être discrets, il ne faudrait jamais parler des Nordiques pour ne pas froisser la LNH. Pourtant, Las Vegas a vendu des billets de saison et annoncé le nom de son équipe et maintenant, ils l'ont leur équipe. Il faudra que les gens de Québecor nous disent où ils s'en vont», a déclaré Danny Dubeau, de Beauport.

Son ami Yannick Messier semblait lui aussi plutôt pessimiste. «Seattle va passer avant nous... On se sert de Québec pour faire monter le prix des franchises. J'ai presque perdu espoir. Le seul espoir qui me reste, c'est de voir une équipe déménager à Québec.»

Chandail des Nordiques sous le bras, Vincent Doyon a pour sa part déclaré qu'il se doutait que Québec n'aurait pas son équipe, mais n'a pas apprécié de voir Pierre Dion à la même estrade que Bettman dans ces circonstances.

«La présence de M. Dion et le fait qu'il soit invité à parler a créé des attentes terribles dans la population. Je n'ai pas aimé qu'il se réjouisse de présenter le premier match de Las Vegas à TVA Sport quand il sait lui aussi que l'appui à une équipe de hockey est 1000 fois plus fort à Québec qu'à Vegas», a affirmé l'homme de 44 ans.

Il ne croit pas non plus aux raisons invoquées par le commissaire. «Le dollar? Ça vaut pour toutes les équipes canadiennes. Le débalancement? M. Bettman le savait quand il a accepté que Québecor dépose une candidature. Moi, je pense plutôt que les équipes en place voulaient éviter de perdre deux joueurs au repêchage d'expansion... On s'est fait remplir!»

«Impression de mascarade», dit Maurice Dumas

Le journaliste émérite Maurice Dumas... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Le journaliste émérite Maurice Dumas

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Maurice Dumas était là lors de l'entrée des Nordiques de Québec dans la LNH, en 1979. Tout comme à l'annonce de leur vente au Colorado, en 1995. L'annonce de mercredi après-midi lui laisse un goût amer en bouche. 

«J'ai eu l'impression d'assister à une mascarade. L'annonce d'aujourd'hui soulève des interrogations», a affirmé le journaliste émérite, à la suite de la conférence de presse donnée par Gary Bettman en direct de Las Vegas.

Attitré aux activités des Nordiques pour Le Soleil de 1975 à 1990, puis directeur des pages sportives de votre quotidien jusqu'à sa retraite en 2010, Maurice Dumas avoue ne pas avoir été surpris par l'absence d'une équipe pour Québec dans la prochaine expansion de la LNH.

«Mais les motifs invoqués me surprennent : le dollar canadien était pas mal au même point au moment d'appliquer [en juillet 2015] et quant à l'équilibre des divisions, le problème était le même au début du processus», fait valoir Dumas.

«La LNH doit arrêter de se moquer des amateurs de hockey de Québec! poursuit-il. La venue d'une équipe est reportée, mais on n'a pas plus d'explications. Dans un an, trois ans, cinq ans? On ne le sait pas! Je trouve qu'on joue beaucoup avec l'émotivité des amateurs. On leur dit de continuer de rêver et il y a plusieurs personnes qui vont continuer d'y croire. Mais on dirait bien que ce sont eux les plus sincères dans ce processus-là.»

Son analogie automobile s'avère parfaite pour décrire la situation. «Québec est un bon pneu de secours pour la LNH, c'est aussi simple que ça. Un pneu de rechange qu'on garde dans le coffre. On va faire appel à vous si on a un accident, un club à relocaliser, mais sinon, restez en arrière», illustre Maurice Dumas pour conclure, dans une image forte dont il a le secret. 

Avec Olivier Bossé

Partager

À lire aussi

  • Peter Stastny toujours optimiste

    Hockey

    Peter Stastny toujours optimiste

    En Slovaquie, la nuit tombait lorsque le commissaire Gary Bettman a confirmé l'arrivée de Las Vegas comme 31e formation de la Ligue... »

  • Québecor garde le cap sur la LNH

    Hockey

    Québecor garde le cap sur la LNH

    Malgré le revers subi mercredi, Québecor garde le cap sur la LNH. Le président et chef de la direction de l'entreprise Pierre Dion estime avoir fait,... »

  • Pas de garantie du retour de la LNH

    Hockey

    Pas de garantie du retour de la LNH

    Sans projet imminent d'expansion et de relocalisation dans la Ligue nationale de hockey, le rêve du retour des Nordiques semble tranquillement... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer