Nordiques: l'optimisme demeure à Québec!

Les amateurs de hockey sont nombreux dans la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les amateurs de hockey sont nombreux dans la capitale.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Giuseppe Valiante
La Presse Canadienne
Québec

L'animateur de radio Vincent Cauchon se souvient très bien avoir été critiqué dans un dépanneur de la ville de Québec pour avoir acheté de la bière de marque Molson - 20 ans après que le brasseur eut imposé son veto pour empêcher l'arrivée des Nordiques dans la LNH à la fin des années 70.

La Brasserie Molson, propriétaire du Canadien de Montréal, ne voulait pas perdre des parts de marché au profit de Carling O'Keefe, une brasserie rivale qui détenait les Nordiques de Québec, de l'Association mondiale de hockey.

«Les gens avaient entendu l'histoire du veto et il y a eu un important boycottage des produits Molson, s'est rappelé Vincent Cauchon qui travaille à CHOI Radio X. Dans les bars, c'était une véritable guerre. Ce fut le début de la rivalité.»

La fusion de 1979 entre l'AMH et la LNH est survenue après que Molson et quelques autres propriétaires d'équipes eurent retiré leur veto, mais la rivalité entre Montréal et Québec s'est intensifiée et existe toujours, 20 ans après le déménagement des Nordiques au Colorado.

Tout indique que les Québécois devront encore patienter puisque la LNH aurait choisi la ville de Las Vegas plutôt que celle de Québec pour y établir une équipe de l'élargissement des cadres, selon différentes informations. La Ligue devrait en faire l'annonce officielle mercredi.

Les citoyens devront être patients

Malgré la construction d'un nouvel amphithéâtre - le Centre Vidéotron, une espèce de soucoupe blanche située en banlieue de la ville - les citoyens devront être patients, selon Jérôme Landry, un ami de Vincent Cauchon, aussi animateur à Énergie 98,9.

M. Landry croit que Québec est un bon «plan B» pour la LNH puisque la Ligue sait qu'elle pourrait éventuellement déménager avec succès une concession en difficultés financières dans la capitale provinciale.

Las Vegas, dit-il, offre à la LNH une plateforme plus intéressante pour commercialiser son produit.

«Québec, c'est un coup sûr comme Winnipeg, a dit M. Landry au cours d'une entrevue dans son studio situé tout près du Vieux-Québec. L'amour du hockey est près de l'obsession ici et la LNH le sait.»

Vincent Cauchon et Jérôme Landry ont contribué à la fondation de la Nordiques Nation en 2009, et le groupe a rapidement recruté 100 000 membres en ligne.

Le groupe a envoyé des centaines de partisans de Québec voir des matchs de la LNH aux États-Unis et au Canada pour créer de l'engouement et obtenir du soutien pour une nouvelle concession.

M. Landry avait 18 ans quand les Nordiques ont fait leurs valises pour le Colorado en 1995.

«C'était notre vie, a-t-il lancé. Quand les Nordiques affrontaient le Canadien, tout le monde parlait de ce match - le jour d'avant, le jour du match et le jour d'après.»

Vincent Cauchon soutient que Québec est une ville passionnée de hockey, mais il affirme que ses citoyens sont aussi en colère contre Montréal.

Grogne contre Montréal

Autant le Canada anglais trouve que Toronto occupe trop de place dans le dialogue national, Québec se sent souvent étouffé par la métropole québécoise.

«Les Montréalais disent que nous avons un complexe, mais ce n'est pas un complexe», a martelé M. Cauchon.

S'il y a autant de colère et de haine contre Montréal, c'est à cause des médias, des émissions de télévision et d'autres produits culturels typiquement montréalais, affirme M. Cauchon.

«C'est de cette grosse ville qu'on entend toujours parler, a ajouté Vincent Cauchon. Nous sommes tannés. Les gens de Québec haïssent que presque tout ce qu'ils consomment vient de Montréal.»

Les Nordiques, a-t-il poursuivi, sont la marque et le contenu culturel «autour duquel nous pouvions nous rallier et dire aux Montréalais: ''nous sommes une assez grosse ville avec nos Nordiques pour nous battre sur la même patinoire dans le sport que tout le monde aime''».

«Les Québécois devraient être fiers»

À une dizaine de minutes des vieux remparts de la ville, Yves Massé, 72 ans, et sa conjointe ont stationné leur voiture dans le stationnement adjacent au Centre Vidéotron et ont circulé autour de l'importante structure.

Le couple de Kamouraska, un village situé à environ 175 kilomètres au nord-est de Québec, passait par la capitale et avait décidé de faire le détour.

«Dans la vie, il y a toujours des échecs», a dit M. Massé en faisant référence à la décision imminente de la LNH.

Pendant que la capitale provinciale attend son tour, l'amphithéâtre est le domicile des Remparts de Québec de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et accueille des concerts et des évènements majeurs.

M. Massé, en regardant l'édifice couleur neige qui s'impose dans le voisinage, a simplement déclaré: «Les Québécois devraient être fiers.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer