Merci, «Monsieur Hockey»

Le cercueil de Gordie Howe était en chapelle... (La Presse Canadienne, Nathan Denette)

Agrandir

Le cercueil de Gordie Howe était en chapelle ardente au Joe Louis Arena de Detroit, mardi.

La Presse Canadienne, Nathan Denette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Detroit

Les amateurs de hockey ont défilé fort nombreux au Joe Louis Arena pour rendre un dernier hommage au légendaire hockeyeur Gordie Howe, mardi.

Howe, membre du Temple de la renommée qui est décédé vendredi, à l'âge de 88 ans, repose en chapelle ardente sur le parterre de l'amphithéâtre. L'hommage a commencé à 9h et s'est poursuivi jusqu'à 21h, un clin d'oeil à son chandail no 9 avec les Red Wings.

Quelques centaines de personnes, dont beaucoup portant le chandail de Howe, ont fait la file pour être parmi les premiers à entrer. Parmi les personnalités sur place se trouvaient Wayne Gretzky, l'ancien entraîneur des Red Wings, Scotty Bowman, ainsi que Steve Yzerman, directeur général du Lightning de Tampa Bay et ancienne gloire des Wings.

«Quelqu'un a eu une magnifique réaction ce matin [mardi] en disant que [Jean] Béliveau, le Rocket [Maurice Richard] et Gordie étaient les seuls à pouvoir transformer un aréna de hockey en cathédrale, a chuchoté Gretzky. Et lorsque je suis entré ici je me croyais vraiment dans une église. C'est vraiment spécial comme ambiance. Gordie le mérite bien.»

Deux grandes banderoles ont été installées devant l'entrée pour permettre aux amateurs d'écrire des messages de sympathie.

«Partout où je vais, n'importe où au monde, et que les gens me parlent des Red Wings, ils me parlent de Gordie Howe, a écrit Yzerman. «Sa réputation a franchi nos frontières depuis longtemps».

À l'intérieur, les amateurs faisaient la queue sur un tapis rouge menant au cercueil. L'éclairage a été atténué, le no 9 étant projeté sur la glace, et un diaporama d'anciennes photographies était projeté sur deux écrans. Quatre bannières de la Coupe Stanley étaient également exposées autour du no 9 de Howe, qui a été retiré.

«Il a toujours senti le besoin de se vider à chacun des matchs, à chacune de ses présences, à chacun des entraînements, a ajouté le 99. C'est ce qui faisait de Gordie Howe le joueur spécial qu'il était. C'est pourquoi il était Gordie Howe. Il avait ce désir brûlant d'être le meilleur sur la patinoire à tous les soirs, à chacune des saisons. Il a toujours vécu à fond sur la surface glacée. Et il n'a jamais changé, même passé la cinquantaine.»

Funérailles mercredi

Les funérailles de Howe sont prévues mercredi et elles seront ouvertes au public. Howe a joué pour les Red Wings pendant la majeure partie de sa carrière, qui s'est étalée de 1946 à 1980.

Né à Floral, en Saskatchewan, Howe a établi des records de la LNH avec 801 buts et 1850 points. Il a obtenu six fois chacun les trophées Hart et Art Ross.

Ses records ont été éclipsés par Gretzky, qui a décrit Howe comme le plus grand joueur de tous les temps. «Il est l'homme le plus gentil que j'ai rencontré, a dit Gretzky, très ému. J'ai été chanceux dans ma vie. J'ai contribué à accueillir la reine, ma femme et moi avons rencontré le pape Jean-Paul II, j'ai allumé la flamme olympique à Vancouver. Ce sont tous de grands honneurs. Mais quand on m'a demandé d'être l'un des porteurs aux funérailles, ça m'a beaucoup touché.

«Mon cadeau de Noël préféré a été un chandail numéro 9 des Red Wings quand j'avais cinq ans», a dit Gretzky, qui était accompagné par son père, Walter. «Ça reste le plus beau cadeau de Noël que j'ai reçu.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer