Parayko, un choix judicieux... et payant pour les Blues

L'arrière des Blues de St. Louis Colton Parayko... (AP, Nam Y. Huh)

Agrandir

L'arrière des Blues de St. Louis Colton Parayko (55), inconnu de la plupart des dépisteurs avant la séance de repêchage de la LNH de 2012, joue un rôle important à la ligne bleue de son club malgré ses 22 ans et son curriculum vitae peu volumineux.

AP, Nam Y. Huh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les dirigeants des Blues de St. Louis ont pris les grands moyens pour faire en sorte que personne ne connaisse Colton Parayko, il y a quelques années de cela.

Le défenseur de 22 ans, auteur d'un but dans la victoire décisive de son équipe contre les Blackhawks de Chicago, lundi soir, était un illustre inconnu alors qu'approchait la séance de sélection de la LNH de 2012.

Et les Blues ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour que ça reste ainsi. «Il était méconnu et vert», a confié Bill Armstrong, directeur du recrutement amateur des Blues, lors d'une entrevue.

Tout a commencé quand un collègue du directeur général Doug Armstrong lui a parlé de Parayko, un défenseur en pleine croissance qui évoluait alors avec les Oil Barons de Fort McMurray, dans la Ligue de hockey junior de l'Alberta.

Les dirigeants des Blues l'ont vu évoluer dans un tournoi de second niveau en Russie et ont conclu, sur les conseils de leur recruteur Dan Ginnell, qu'ils ne pouvaient permettre à une autre équipe de découvrir son existence. Ils ont donc décidé de ne plus épier Parayko près de Calgary ou d'Edmonton, ou dans les villes où il pourrait jouer le plus souvent. «Volontairement, nous l'avons surveillé dans des endroits éloignés», a raconté Bill Armstrong.

Cette stratégie a porté fruit : le nom de Parayko ne s'est même pas retrouvé sur le classement final de la centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey.

Intrigués par le potentiel

Les Blues étaient intrigués par son potentiel et ont songé à le choisir au deuxième tour. Ils ont finalement décidé de le sélectionner en troisième ronde, au 86e rang.

Ce sont des choix aussi judicieux que celui de Parayko qui ont permis aux Blues de devenir l'une des meilleures formations de la LNH, et de prouver qu'il n'est pas toujours nécessaire de compter sur des choix hâtifs pour connaître du succès au repêchage.

Parayko, qui a complété sa première saison avec un dossier de 9 buts et 33 points, n'est qu'un exemple.

Entre autres, ils ont réclamé Vladimir Tarasenko, un marqueur de 40 buts en saison régulière, avec le 16e choix du repêchage de 2010, et Robby Fabbri, qui a inscrit 18 buts à l'âge de 20 ans, au 21rang quatre ans plus tard.

L'alignement des Blues, qui leur a permis de terminer au troisième rang du classement général cette saison, compte plusieurs perles dénichées lors des séances de repêchages. La liste inclut le capitaine David Backes (62en 2003), Jaden Schwartz (14e en 2010) et le gardien Jake Allen (34e en 2008).

À la tête du département de recrutement amateur des Blues depuis 2010, Armstrong explique que l'organisation recherche des joueurs d'impact. «Ce sont des joueurs capables de faire la différence et de décider de l'issue de matchs.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer