Une profondeur payante pour les Sharks

Les Sharks ont accédé à la deuxième ronde... (Associated Press)

Agrandir

Les Sharks ont accédé à la deuxième ronde des séries pour la première fois depuis 2013.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
San Jose

Les Sharks de San Jose ont exorcisé un vieux démon, jeudi soir. Un vieux démon royal.

En mettant fin à la saison des Kings de Los Angeles en cinq matchs, les «Requins» ont accédé à la deuxième ronde des séries pour la première fois depuis 2013. Ils avaient alors été éliminés... par les Kings. Ces derniers tournaient le fer dans la plaie l'année suivante en effaçant un déficit de 3-0 contre les Sharks en première ronde, en route vers la Coupe Stanley.

«Je n'étais pas ici lorsque ces affrontements ont eu lieu, mais je suis persuadé que certains joueurs doivent sentir qu'ils ont exorcisé quelques démons», a reconnu l'entraîneur-chef Peter DeBoer après la victoire de 6-3 des siens, vendredi.

Une saison passée à développer la profondeur a rapporté gros au moment crucial. Les joueurs de soutien, avec en tête la recrue finlandaise Joonas Donskoi, bonifie la menace provenant de Joe Thornton, de Patrick Marleau, de Joe Pavelski et de quelques autres vedettes.

Auteur de deux buts vendredi, Donskoi s'est rapidement établi comme étant un joueur important du deuxième trio mené par Logan Couture. «Je n'aborde pas le match en m'attendant à marquer deux buts, mais on ne peut simplement se fier au premier trio pour faire le travail. Nous devons obtenir des buts de nos quatre trios, et c'est ce que nous avons été en mesure de faire.»

Les Sharks ont peut-être finalement tous les ingrédients pour prolonger leur parcours au printemps. Un parcours qui s'est souvent terminé abruptement au cours des dernières années. Deuxièmes de la LNH pour les victoires depuis 2003-2004, ils n'ont jamais atteint la finale de la Coupe Stanley.

«Notre profondeur a été importante tout au long de la série», a déclaré le défenseur Brent Burns. «Nos quatre trios produisent. On utilise nos six défenseurs. Ç'a été une série où nos joueurs de soutien ont vraiment brillé. Les gars exécutent les jeux, bloquent des tirs. Ils ont vraiment élevé leur jeu d'un cran et disputé une bonne série.»

Thornton n'a récolté que trois points au cours de la série, mais ce fut suffisant. Alors que Pavelski (cinq buts, une aide) et Burns (deux buts, six aides) ont sonné la charge, ce sont les joueurs de soutien et le gardien Martin Jones qui ont volé le spectacle et propulsé les Sharks au deuxième tour, où ils affronteront les Ducks d'Anaheim ou les Predators de Nashville.

Lecavalier évite de parler de sa retraite

La défaite des Kings pourrait rimer avec retraite dans le cas de Vincent Lecavalier. Échangé le 6 janvier après un passage peu convaincant avec les Flyers de Philadelphie, il avait assuré à son arrivée à Los Angeles qu'il accrocherait ses patins à la fin de la saison.

Vendredi soir, le Québécois de 36 ans a toutefois refusé d'aborder la question de la retraite, lui qui a récolté 10 buts et 7 aides en 42 matchs avec les Kings. «Il n'a certainement pas eu l'air d'un joueur fini», a indiqué son coéqupier Anze Kopitar. «Je pense assurément qu'il pourrait continuer.» Avec NHL.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer