Saison décevante des Red Wings

Pavel Datsyuk... (Archives AFP, Mike Carlson)

Agrandir

Pavel Datsyuk

Archives AFP, Mike Carlson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Detroit

Les Red Wings sont les champions de la régularité... et ce n'est pas nécessairement une bonne chose. L'équipe de Detroit a participé aux séries pour une 25e année d'affilée, mais elle a plié bagage au premier tour pour une troisième saison consécutive et pour la quatrième fois en cinq ans.

Depuis qu'ils sont passés à une victoire près de remporter la Coupe Stanley pour une deuxième année de suite, en 2009, les Wings n'ont jamais franchi le deuxième tour. Jeudi soir, la troupe de Jeff Blashill a subi l'élimination lors du cinquième match de leur série contre Tampa Bay à la suite d'une défaite de 1-0.

«Ce fut une saison très décevante», a admis le dg Ken Holland, vendredi soir, lors d'une entrevue téléphonique. «Nous avions de plus grands espoirs.»

Maintenant, les Wings vont devoir espérer que Pavel Datsyuk change d'idée et décide de ne pas prendre sa retraite. L'autre option sera d'essayer d'échanger la dernière année de son contrat de 7,5 millions $ à une organisation qui a besoin de se hisser au plancher salarial, sans avoir à le payer.

Avant le début des séries, le Russe de 37 ans a confié au Detroit Free Press qu'il allait quitter l'équipe pour retrouver sa fille adolescente, qui vit en Russie, tout en disputant au moins une autre saison de hockey professionnel. Datsyuk a plus tard déclaré aux journalistes qu'il n'avait pas encore pris une décision finale. «J'ai besoin d'un peu de temps pour relaxer.»

Holland n'envisage pas de discuter de l'avenir de Datsyuk lundi, journée où les joueurs des Red Wings se réuniront pour une photo d'équipe à l'arena Joe Louis. Il ne s'attend pas non  plus à ce que Datsyuk rencontre les propriétaires Mike et Marian Ilitch dans un avenir rapproché. «Je n'ai pas besoin de savoir avant un mois ce qu'il compte faire. Lorsque vient le temps de prendre d'importantes décisions, il peut arriver qu'une personne change d'idée.»

Magnifique carrière

Datsyuk a connu une magnifique carrière. Il a aidé Wings à soulever la Coupe Stanley en 2002 et en 2008, il a remporté le trophée Lady Byng lors de quatre saisons consécutives et mis la main sur trois trophées Frank-Selke remis au meilleur attaquant défensif. Cette saison, il a récolté 49 points en 66 matchs, bon pour le deuxième rang parmi les joueurs de l'équipe.

Mais si jamais il fait ses adieux à la LNH, ils n'auront pas été spectaculaires. Il n'a obtenu aucun point en séries et il n'a pas trouvé le fond du filet à ses 15 derniers matchs. Il n'a toutefois pas été le seul chez le Wings à connaître des ennuis durant le dernier droit. Henrik Zetterberg n'a marqué qu'un but à ses 24 dernières rencontres. Et les jeunes Tomas Tatar et Gustav Nyquist, qui ont récolté 11 points de moins que l'an dernier, ont été plutôt silencieux en séries.

«Nous sommes tous responsables de cette deuxième baisse de régime consécutive durant le dernier droit», a tranché Holland. «Nous allons prendre le temps de poser des questions, trouver des réponses et effectuer des changements.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer