Kane offre le match aux Blues

Jaden Schwartz (17) a célébré le but gagnant... (AP, Nam Y. Huh)

Agrandir

Jaden Schwartz (17) a célébré le but gagnant du match, et son troisième en carrière en série, contre les Blackhawks à Chicago. Patrick Kane était alors au cachot après avoir écopé d'une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé.

AP, Nam Y. Huh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Chicago

Les Blues de St. Louis n'ont jamais cessé de mettre de la pression sur les Blackhawks et c'est finalement un jeu coûteux de Patrick Kane qui leur a ouvert la porte et pavé la voie vers une victoire sur la patinoire des champions en titre de la Coupe Stanley. Jaden Schwartz a marqué à 13:32 de la troisième période alors que Kane était au cachot et les Blues l'ont emporté 3-2, dimanche, pour prendre les devants 2-1 dans la série de premier tour opposant les deux puissances de la section Centrale.

Patrik Berglund a aussi touché la cible en troisième alors que les Blues sont venus de l'arrière pour gagner après avoir encaissé un revers crève-coeur dans le deuxième match. Brian Elliott a effectué 44 arrêts pour garder les siens dans la rencontre, surtout lors de l'engagement médian.

«Personne n'a dit que ce serait une courte série et même lorsqu'ils ont gagné le deuxième match, ça n'a pas affecté notre moral, a déclaré le héros de la soirée Schwartz. Nous avons bien exécuté et nous avons fait du bon travail.»

Décisions douteuses

Kane a écopé d'une pénalité de quatre minutes pour bâton élevé à l'endroit du défenseur Alex Pietrangelo, et les Blues n'avaient pas le goût de louper une aussi belle occasion, surtout qu'ils s'étaient sentis lésés par quelques décisions douteuses des arbitres lors des deux premier match de la série.

Vladimir Tarasenko a refilé le disque à David Backes, qui l'a remis à Schwartz dans l'enclave. Il a battu Crawford du côté de la mitaine pour inscrire son troisième but en carrière en séries et donner les devants 3-2 aux siens avec 6:38 à écouler.

Les Blackhawks ont retiré Corey Crawford au profit d'un sixième attaquant avec 1:10 à faire, mais Elliott et les Blues ont tenu bon. Le quatrième match aura lieu mardi, toujours dans le bruyant United Center de Chicago.

«C'est une défaite difficile à avaler, a déclaré l'entraîneur des Blackhawks, Joel Quenneville. Il faut maintenant se remettre dedans. Ce fut un match extrêmement compétitif, une copie conforme des deux premiers.»

Kane, le meilleur marqueur de la LNH cette saison et l'un des favoris pour remporter le titre du joueur le plus utile, n'était pas tellement fier de son geste à l'endroit de l'arrière Pietrangelo des Blues. «Je dois être plus intelligent lorsque confronté à une telle situation, a-t-il marmoné à voix basse. Il ne faut pas écoper de pénalités du genre dans un match aussi serré. J'assume l'entière responsabilité de cette défaite.»

Brent Seabrook et Artem Anisimov ont marqué pour les Blackhawks, qui ont vu leur fiche glisser à 28-7 en séries à domicile depuis les éliminatoires de 2013. Il s'agissait d'un premier match de séries au United Center depuis qu'ils y ont remporté la coupe Stanley en juin.

Le tir flottant d'Anisimov a déjoué Elliott à 1:04 de la deuxième et donné les devants aux Blackhawks. La brillante prestation de Crawford a permis aux Hawks de préserver cette avance pendant un moment.

Crawford a volé Carl Gunnarson avant de servir la même médecine à Jori Lehtera à 5:31. La salle comble de 22 207 spectateurs a répondu en chantant «Co-rey! Co-rey!» et elle a continué lorsqu'il a de nouveau frustré Lehtera et Tarasenko, plus tard. Il a terminé le match avec 33 arrêts. 

Dur pour le moral

«C'est dur pour le moral, a dit Crawford. Accorder un but en infériorité numérique aussi tard dans une rencontre coupe les ailes. Nous n'avons pas bien joué ce soir [dimanche]. Nous avons accordé beaucoup trop de chances de marquer. Mais rien n'est encore joué.»

Elliott a aussi connu de bons moments, notamment lors d'un avantage numérique des

Blackhawks en deuxième. Il a aussi été chanceux lorsque le tir d'Andrew Ladd a frappé les deux poteaux avec environ 6:20 à faire à la période médiane.

Berglund a créé l'égalité à 5:15 de la troisième lorsque son tir de la ligne bleue a dévié sur la jambe droite de Michal Rozsíval et déjoué Crawford du côté de la mitaine.

«Nous venons de reprendre l'avantage de la patinoire, a pour sa part commenté l'entraîneur-chef des Blues Ken Hitchcock. C'était pour moi le nerf de la guerre. Il faut maintenant s'organiser pour conserver cet avantage jusqu'à la fin de la série.»

Detroit de retour

Le centre recrue des Red Wings de Detroit... (AP, Paul Sancya) - image 3.0

Agrandir

Le centre recrue des Red Wings de Detroit Andreas Athanasiou (72) a marqué son premier but en carrière en séries éliminatoires contre le Lightning de Tampa Bay tard en deuxième période. Les Red Wings ont blanchi le Lightning et reviennent ainsi dans la série. 

AP, Paul Sancya

Les Red Wings ont frappé plus fort, ont patiné plus rapidement et semblaient tout simplement plus affamés. Andreas Athanasiou et Henrik Zetterberg ont touché la cible, Petr Mrazek a effectué 16 arrêts et les Red Wings de Detroit ont défait le Lightning de Tampa Bay 2-0 dimanche.

«C'est le club qui jouait avec l'énergie du désespoir qui l'a emporté ce soir [dimanche], a déclaré l'entraîneur-chef de la formation floridienne Jon Cooper. Les Red Wings ont ainsi réduit leur retard à 2-1 dans la série de premier tour. Le match no 4 aura lieu mardi au bruyant Joe Louis Arena. Le match no 5, qui est maintenant nécessaire, sera quant à lui présenté à Tampa Bay.

Après avoir vu le deuxième match prendre fin avec une échauffourée, les gants ont été jetés, quelques coups ont été donnés et quelques joueurs sont tombés les uns par-dessus les autres quand le troisième match a pris fin. Justin Abdelkader des Wings et Brian Boyle du Lightning se sont entre autres empoignés. Abdelkader n'a pas voulu engager le combat, car son entraîneur-chef lui avait clairement laissé entendre qu'il ne voulait pas qu'il se batte. Ce qui a incité Boyle à imiter le battement d'aile d'un poulet, le traitant de peureux. «Tant mieux pour lui s'il se sent obligé d'agir de la sorte», a déclaré Abdelkader sur un ton moqueur. 

Ben Bishop a stoppé 28 tirs devant le filet du Lightning, qui a vu le trio de Tyler Johnson, Nikita Kucherov et Alex Killorn être neutralisé après avoir accumulé 18 points lors des deux premiers matchs de la série.

L'entraîneur recrue des Red Wings, Jeff Blashill, avait décidé de remplacer Jimmy Howard par Mrazek pour le match no 3. Une décision qui, à la lumière du résultat final, a vraisemblablement été la bonne, alors que les Red Wings l'ont aussi appuyé avec un meilleur effort pour limiter les occasions de marquer des visiteurs. «Je sais qu'ils ont changé de gardien ce soir [dimanche] a déclaré l'entraîneur-chef Cooper. Mais de la façon dont nous avons joué, ils n'en auraient même pas eu besoin, de gardien.»

Bishop sollicité

À l'autre bout de la patinoire, Bishop a été pas mal plus occupé et il n'est absolument pas à blâmer pour la défaite des siens.

Athanasiou, une recrue, a marqué son premier but en carrière en séries à mi-chemin de l'engagement médian. Il a déjoué Bishop à l'aide d'un bon tir sur réception.

Zetterberg, à son 13e tournoi printanier, a foncé au filet plus tard dans la période et a été crédité du deuxième but quand la rondelle a dévié sur son patin gauche. Le but a été confirmé après une vérification officielle et une contestation de l'entraîneur du Lightning Jon Cooper.

Blashill a aussi pris une autre décision payante en envoyant le défenseur Brendan Smith dans la mêlée, lui qui n'avait pas joué depuis le 26 mars, à la place de Kyle Quincey. Smith a donné un bon coup d'épaule à Cédric Paquette en début de match. Smith, un agitateur, a aussi provoqué une punition du Lightning en fin de match. Tampa a eu quelques belles occasions de marquer en supériorité numérique, mais n'ont pas su capitaliser. Pavel Datsyuk, l'as des Wings qui a annnoncé plus ou moins officiellement avant le début de la série qu'il prenait sa retraite de la LNH après la présente saison, a écopé d'une pénalité douteuse avec seulement cinq minutes à faire dans le match. Mais ses coéquipiers et surtout Mrazek ont tenu bon.

Les Islanders l'emportent en prolongation

Thomas Hickey a tranché après 2:31 de jeu... (AP, Adam Hunger) - image 5.0

Agrandir

Thomas Hickey a tranché après 2:31 de jeu en prolongation et les Islanders de New York ont battu les Panthers de la Floride 4-3.

AP, Adam Hunger

Thomas Hickey a tranché après 2:31 de jeu en prolongation et les Islanders de New York ont pris les devants dans leur série de premier tour face aux Panthers de la Floride en l'emportant 4-3, dimanche, lors du troisième match. Les Islanders ont dû effacer un retard de 2-0 et de 3-1 avant de pouvoir célébrer leur première victoire en séries à leur nouveau domicile de Brooklyn. Ryan Pulock, Shane Prince et Frans Nielsen ont marqué en temps réglementaire et Thomas Greiss a effectué 36 arrêts. Reilly Smith, Aleksander Barkov et Nick Bjugstad avaient aidé les Panthers à prendre le contrôle de la rencontre. Roberto Luongo a toutefois accordé quatre buts sur 39 lancers. Hickey a joué les héros en prolongation quand il s'est avancé dans l'enclave pour recevoir une remise de Brock Nelson à partir de l'arrière du filet. Son tir s'est faufilé sous le bras droit de Luongo. Le match no 4 aura lieu mercredi, au Barclays Center.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer