• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Séries: les Blues sèment les graines d'une petite controverse 

Séries: les Blues sèment les graines d'une petite controverse

Encore une fois, on a eu la preuve... (AP, Robert Cohen)

Agrandir

Encore une fois, on a eu la preuve que le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme en témoignent ces spectateurs après le but refusé à Vladimir Tarasenko, des Blues, vendredi.

AP, Robert Cohen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Chicago

L'entraîneur-chef des Blues de St. Louis, Ken Hitchcock, a planté les graines d'une petite controverse tout de suite après la défaite serrée des siens dans le deuxième match de la série les opposant aux Blackhawks de Chicago. Il a tout simplement soulevé le fait que lorsque les officiels ont eu à prendre des décisions serrées, ils ont penché en faveur des champions défendants de la Coupe Stanley.

Ce simple commentaire n'a pas semblé plaire à son vis-à-vis, Joel Quenneville, qui tente de conduire les siens à un quatrième titre en sept ans. «Ça n'a fait aucune différence», a répliqué l'entraîneur-chef des Hawks samedi lorsqu'il a été questionné à ce sujet. 

Jusqu'à maintenant, les deux équipes ont dû batailler pour gagner un pouce de terrain dans cette série, qui se poursuit dimanche à 15h. Dans le premier match, les Blues ont arraché un gain de 1-0 en prolongation lorsqu'une passe de David Backes s'est faufilé jusque dans le filet après avoir dévié sur le patin du défenseur des Hawks Trevor van Riemsdyk. Vendredi, Chicago s'est imposé 3-2 lors d'une soirée marquée par deux reprises vidéo ayant tourné au désavantage des Blues.

«Ce fût un match aussi dramatique qu'on puisse l'imaginer, mais nous devons nous remettre rapidement de cette défaite», a déclaré Hitchcock, comme s'il voulait soudainement oublier la houleuse fin du deuxième match. «En fait, les deux équipes doivent repartir à zéro et ont peu de temps pour le faire, on doit donc le faire mieux qu'eux et continuer à batailler aussi fort qu'eux.»

Effectivement, les Blues semblaient avoir pris les devants 2-1 en troisième période, mais le but inscrit par Vladimir Tarasenko a finalement été refusé, car un appel de Quenneville a mené à une reprise vidéo démontrant qu'un hors-jeu avait eu lieu à l'entrée du territoire des Blackhawks. Quelques minutes plus tard, c'était au tour de Hitchcock de demander un revisionnement, mais les officiels ont décidé d'accorder le but marqué par Andrew Shaw lors d'une mêlée devant le filet du gardien Brian Elliott.

Rude défi

Cette victoire émotive pourrait servir de levier aux champions tout en tirant les Blues vers le bas. Bien sûr, St. Louis voudra, sur la glace adversaire, démontrer le contraire.  «C'est frustrant, oui, mais je crois qu'en se levant ce matin [samedi], nous avions déjà oublié tout ça et j'ai senti que tout le monde se concentrait déjà sur le prochain match», a temporisé le centre Paul Stastny.

Concentrés ou non, les Blues font face à un rude défi : les Black-hawks présentent un dossier de 28-6 au United Center lors des trois derniers printemps éliminatoires.  Malgré cette fiche reluisante, Quenneville est loin de prendre les choses pour acquises. «Après deux matchs, je peux vous dire qu'on en a plein les mains. Le jeu est rapide et extrêmement serré, et je crois bien que ça continuera de cette façon.»

Les Islanders misent sur l'énergie de Brooklyn

Après la domination de l'attaque dans le premier match, remporté 5-4 par les Islanders de New York, la défensive a repris ses droits dans le duel suivant, alors que les Panthers de la Floride se sont imposés 3-1 grâce au brio du vétéran gardien Roberto Luongo. Dans le camp new-yorkais, John Tavares poursuit sur sa lancée, lui qui a noirci la feuille de pointage à 18 reprises (9 buts et 9 aides) à ses 12 derniers matchs (saison et séries incluses). Le capitaine des Islanders a marqué un but dans chacun des deux premiers matchs de la série, en plus de récolter deux passes dans le premier match. Celui qui a inscrit un but dans six matchs consécutifs a hâte de ressentir l'énergie qui devrait émaner des gradins alors que les Islanders disputeront leur tout premier match éliminatoire (dimanche, 20h) à leur nouveau domicile, le Barclays Center de Brooklyn. «On sait quel genre d'atmosphère nos fans peuvent créer et nous comptons sur eux pour nous donner de l'énergie», souligne Tavares. Quant à Luongo, 37 ans, il a brillamment rebondi dans le deuxième match en réalisant 41 arrêts, récoltant du même coup sa première victoire en séries en cinq ans.  D'après AP

Bieksa en renfort?

Dans le premier match de la série, un gain de 3-2 des Predators de Nashville, les Ducks d'Anaheim ont dû disputer les deux dernières périodes en alignant seulement cinq défenseurs en raison de la blessure subie en première période par Josh Manson. Toutefois, Anaheim pourrait profiter dimanche (22h30) du retour au jeu du vétéran Kevin Bieksa, qui a raté les dix derniers matchs. Le principal intéressé a refusé de confirmer s'il serait en uniforme. «On verra demain [dimanche]. [...] Des informations circulent toujours sur les blessures, mais vous n'apprendrez rien de ma part. Si je joue demain, je joue demain, c'est tout», a simplement déclaré l'arrière de 34 ans.  D'après AP

Johnson se met en valeur

Tyler Johnson... (AP, Chris O'Meara) - image 5.0

Agrandir

Tyler Johnson

AP, Chris O'Meara

En dépit de l'absence du capitaine Steven Stamkos, sur le carreau pour une période qui pourrait aller jusqu'à trois mois en raison d'un caillot sanguin, le trio formé de Tyler Johnson, de Nikita Kucherov et d'Alex Killorn a haussé son jeu d'un cran pour placer le Lightning de Tampa Bay en avant 2-0 dans leur série contre les Red Wings de Detroit. «On se rend compte que ses performances en séries l'an dernier n'étaient pas de la frime», a dit l'entraîneur-chef du Lightning, Jon Cooper, à propos du brio de Johnson dans le match numéro 2, où il a amassé deux buts et deux aides dans un gain de 5-2. «Lorsqu'on a besoin de lui, il réussit toujours à se mettre en valeur.» Johnson, 25 ans, a marqué 13 buts en 26 matchs éliminatoires l'an dernier et à déjà six points au compteur après deux matchs ce printemps. Les Wings, qui ont dominé les deux premiers duels au chapitre des tirs au but, refusent toutefois de baisser les bras. «Ils ont profité de l'avantage de la patinoire, c'est à notre tour de faire de même», a simplement analysé l'ailier gauche Henrik Zetterberg. Le coup d'envoi du troisième match est prévu pour 19h dimanche soir.  D'après AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer