Les partisans des Islanders s'impatientent

Participer aux séries n'est plus suffisant pour les... (Archives AP, Kathy Willens)

Agrandir

Participer aux séries n'est plus suffisant pour les partisans des Islanders. Ils veulent que John Tavares (91) et ses coéquipiers franchissent la première ronde, un exploit qu'ils n'ont pas réussi depuis 1993.

Archives AP, Kathy Willens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Syosset, New York

Après avoir passé 43 ans à Long Island, les Islanders ont connu passablement de succès à leur première année à Brooklyn, atteignant le plateau des 100 points pour une deuxième année d'affilée, un exploit que cette franchise n'avait pas réussi à accomplir depuis 1982. Mais cela ne signifie pas que tout s'est déroulé rondement.

En plus de devoir composer avec une longue liste d'éclopés, les dirigeants des Islanders ont été vertement critiqués sur les médias sociaux, particulièrement en début de saison. Plusieurs amateurs n'ont pas apprécié devoir assister à des matchs avec la vue obstruée et ne plus pouvoir assister à la séance d'échauffement aux abords de la patinoire, comme ils avaient l'habitude de le faire.

Après avoir sacrifié la mascotte Sparky en début de saison, les dirigeants l'ont ramené dans l'entourage de l'équipe en raison des plaintes formulées par les amateurs qui aimeraient bien que leurs favoris accomplissent au cours des prochains jours un exploit qu'ils n'ont pas réalisé depuis 1993 : remporter une série éliminatoire.

«Je sais que les plus fanatiques de nos amateurs sont impatients de nous voir accéder à la deuxième ronde des séries», a indiqué le capitaine John Tavares. «Même si nous prenons part aux séries pour la troisième fois en quatre ans, nos fans nous ont clairement fait savoir qu'ils ont bien hâte que l'on parvienne à franchir le premier obstacle qui se dresse devant nous. Cette année, leurs attentes sont nettement plus élevées que lors des dernières années.»

Les Islanders ont éprouvé quelques ennuis au mois de mars, alors qu'ils ont remporté une seule victoire durant une séquence de sept rencontres, mettant en péril leurs chances de se qualifier pour les séries. Mais ils ont rebondi de belle façon en signant sept gains à leurs neuf derniers matchs.

 «Une fois que vous êtes invités à la danse du printemps, il faut remporter 16 matchs [pour gagner la Coupe Stanley]», a déclaré l'attaquant Kyle Okposo. «La première étape est de gagner quatre matchs contre une très bonne équipe, un défi que nous avons bien hâte de relever.»

Halak absent

Les chances de l'emporter des Islanders face aux champions de la division Atlantique, les Panthers de la Floride, reposeront sur les épaules du gardien Thomas Greiss, qui a compilé un dossier de 18-6-3 avec une moyenne de 2,20 quand il a pris la relève de l'éclopé Jaroslav Halak. Il n'a toutefois pas été à son mieux récemment, accordant trois buts ou plus dans 6 de ses 12 derniers départs pour conclure la saison avec une fiche de 23-11-4 combinée à une moyenne de 2,36.

Greiss a amorcé un seul match en carrière en séries, un de plus que les réservistes Jean-François Bérubé et Christopher Gibson, qui ont offert quelques bonnes performances en fin de saison.

Du côté de l'infirmerie, Halak devrait rater toute la première ronde, tout comme l'attaquant Anders Lee qui n'est pas censé revenir au jeu avant l'automne prochain. L'arrière Travis Hamonic devrait être en uniforme, jeudi, après avoir raté les six derniers matchs du calendrier régulier. Les attaquants Matt Martin et Cal Clutterbuck ainsi que l'arrière Calvin de Haan devraient également se mesurer aux Panthers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer