Le Collège St. Lawrence, champion de la remontée

Les Lions du Collège St. Lawrence avaient toutes... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les Lions du Collège St. Lawrence avaient toutes les raisons du monde de célébrer leur championnat.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Lions du Collège St. Lawrence ont remporté le championnat du hockey collégial québécois, mardi, grâce à une victoire de 4-1 sur les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy devant environ 1000 personnes au Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette.

La formation dirigée par Guy Chouinard a ainsi complété une irrésistible remontée dans la «bataille de l'avenue Nérée-Tremblay», elle qui tirait de l'arrière 0-2 dans cette série trois de cinq. Au son de la sirène, les joueurs en bleu ont célébré en grand la conquête de leur Coupe Stanley. «Ce sont des gars de 18 à 20 ans pour qui ce sera sans doute la dernière chance de gagner quelque chose [dans le hockey]», a dit Chouinard quelques instants plus tard.

Les hockeyeurs du cégep anglophone avaient adopté la devise From banner to Cup, signe qu'ils voulaient bien plus que la bannière de champions de la saison régulière, acquise il y a quelques semaines. Mission accomplie.

«On peut faire des X et des O sur le tableau, mais si les gars ne nous écoutent pas, on ne gagnera pas», a ajouté Chouinard pendant les célébrations. «Je pense que chaque équipe trouve une manière de se regrouper. Oui, on avait gagné la bannière, mais on voulait avoir la coupe, ce qu'on a réussi à faire ce soir.» L'ancien entraîneur des Remparts estime que la discipline des siens a fait la différence entre les deux premiers matchs et les trois suivants. Il s'agit d'un cinquième titre en sept ans pour les Lions.

Mines basses

Chez les perdants, les mines étaient basses, mais l'entraîneur-chef Christian La Rue préférait voir le positif. Les Dynamiques ont en effet matière à se consoler, eux qui n'en étaient qu'à leur deuxième saison dans le circuit. Ils font déjà partie de l'élite.

«On n'est pas du bon côté de la victoire ce soir, mais la ligue a gagné en crédibilité. Ça a un très bon effet sur notre programme. La déception est palpable, mais on ne peut pas balayer du revers de la main ce qui s'est produit dans cette saison-là», a affirmé La Rue, peu après qu'on eut demandé à ses joueurs de retourner sur la glace pour les cérémonies d'après-match. Ce qui, on peut les comprendre, ne faisait pas trop leur affaire.

Être passé si près ajoute à la douleur, a toutefois reconnu La Rue. Les Dynamiques n'étaient qu'à un but du titre, puisqu'ils ont perdu le troisième match en prolongation.

Mardi, Mathieu L'Esperence a ouvert la marque en fin de première période en profitant de beaucoup de circulation devant le filet de Philippe Gatien. En deuxième, Patrick Tweddell a pris son propre retour de lancer sur un surnombre pour doubler l'avance des Lions.

Les Dynamiques sont sortis forts en troisième, bourdonnant sans relâche autour du filet de Charles-Alexandre Bernard. Mais encore une fois, ce sont les Lions qui ont d'abord secoué les cordages, l'oeuvre de Raphaël Gosselin. Xavier Désy a réduit l'écart à 3-1, mais Tweddell est revenu à la charge en avantage numérique pour porter la marque à 4-1 avec moins de cinq minutes à faire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer