Combat de ruelle au menu entre les Caps et les Flyers

Alex Ovechkin devra jouer en séries comme il... (AP, Jeff Roberson)

Agrandir

Alex Ovechkin devra jouer en séries comme il l'a fait dans le dernier droit du calendrier régulier si les Capitals de Washington veulent batailler pour la Coupe Stanley ce printemps.

AP, Jeff Roberson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Arlington

Ayant fini premiers dans l'Est et par une grande marge, les Capitals de Washington auront comme premiers adversaires en séries les Flyers de Philadelphie, qui s'y trouvent grâce à une fiche remarquable en fin de campagne.

«Ça va être âprement disputé», a résumé le gardien des Capitals, Braden Holtby. «Ils sont à la fois robustes et talentueux. Mais l'important pour nous, c'est de se concentrer sur ce qui nous a amenés jusqu'ici. Il faut rester nous-mêmes.»

Les Caps regorgent d'habileté - ne mentionnons que les noms d'Alexander Ovechkin, de Nicklas Backstrom et d'Evgeny Kuznetsov. Les Flyers ont aussi leurs joueurs de talent, comme Claude Giroux et Shayne Gostisbehere.

L'esprit des anciens «Broad Street Bullies»

Les Flyers ont aussi un peu de l'esprit des anciens «Broad Street Bullies», ce qui, chez les Capitals, pourrait donner un plus grand rôle aux coriaces Tom Wilson et Mike Weber.

«J'aime penser que nous pouvons nous adapter, que le jeu soit plus en finesse ou plus corsé», a confié le directeur général des Capitals, Brian MacLellan. «Cela dit, il faut que Wilson, [Brooks] Orpik et "Ovi" prennent de la place. Leur présence physique complique la tâche de l'adversaire.»

Les deux clubs ont divisé les honneurs de leurs quatre affrontements en séries régulières. «Je pense que nous avons très bien fait contre eux, a dit Gostisbehere. Ils sont très bons... Il y a une raison pour laquelle ils ont dominé la Ligue pour les points. Ça va être un bon test.»

Le gros défi des représentants de la capitale fédérale américaine sera de composer avec le style de jeu robuste des Flyers. Backstrom a notamment subi une blessure «au haut du corps» après avoir encaissé une dure mise en échec lors du dernier match opposant les deux clubs de la section Métropolitaine. Il avait finalement raté trois rencontres.

User de prudence

Les talentueux attaquants de Washington devront se méfier, parce que les joueurs de la Ville de l'amour fraternel adorent compléter leurs plaqués et bousculer leurs adversaires après le coup de sifflet. La patience et la discipline seront le mot d'ordre.

«Les Flyers ne cèdent pas un pouce», a dit l'entraîneur des Capitals, Barry Trotz. «Ils ont un peu cette mentalité de meute.» Philadelphie a montré un dossier de 17-10 depuis le 16 février. 

Plusieurs s'attendent à de grandes choses de la part des Capitals, qui prennent part aux séries pour la huitième fois au cours des neuf dernières années, mais McLellan est conscient qu'il n'y a rien de facile à ce temps-ci de l'année. «Il n'y a pas de chemin sans embûches, a-t-il dit. Tout le monde peut battre n'importe qui en séries. Tous les clubs qui se classent y ont leur place, et chaque victoire va se mériter.»

L'ancien des Flyers Justin Williams, qui a remporté la Coupe Stanley trois fois depuis son départ de Philadelphie, a déclaré que ses coéquipiers et lui allaient user de prudence, peu importe l'adversaire. Mais il est clair qu'une série face aux Flyers s'annonce émotive et, surtout, très physique. «Il vont tout faire pour nous déconcentrer, a noté Karl Alzner. Ce sera à nous de jouer comme nous l'avons fait tout au long de la saison.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer