Pas d'intouchables chez l'Avalanche

Le gardien de l'Avalanche Semyon Varlamov s'est attiré... (AP, David Zalubowski)

Agrandir

Le gardien de l'Avalanche Semyon Varlamov s'est attiré les foudres de Patrick Roy à quelques reprises, cette saison.

AP, David Zalubowski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Denver

L'entraîneur Patrick Roy et son regard perçant seront de retour. Voilà sans doute la seule certitude après une autre saison qui a mal tourné pour l'Avalanche du Colorado.

Il n'y a pas de joueurs intouchables au sein de cette équipe qui a raté les séries éliminatoires pour la deuxième année d'affilée. Le directeur général Joe Sakic a l'intention de prêter l'oreille à toutes les offres. «Wayne Gretzky a été échangé deux fois, a d'ailleurs rappelé Sakic. Nous devons explorer différentes options pour voir comment nous pouvons devenir une meilleure équipe.»

Cette équipe n'a pas seulement eu du mal à gagner à domicile, mais aussi à préserver ses avances en troisième période. Et pire encore, l'équipe régresse.

Avec Roy à la barre, l'équipe est passée d'une récolte de 112 points - et une participation aux séries éliminatoires en 2013-2014 - à 90 points la saison dernière et à 82 cette saison.

Sakic, l'ancien attaquant membre du Temple de la renommée devenu administrateur, ne blâme pas Roy, un autre membre du Temple de la renommée maintenant entraîneur, et a déclaré «nous sommes solidaires dans l'aventure».

Ils ont gagné deux titres de la Coupe Stanley ensemble pendant leur carrière de joueurs avec l'Avalanche. «Ces gars-là ont un plan et ils s'y tiennent», a analysé l'attaquant Matt Duchene. «Chacun de nous en tant que groupe, nous devons mieux faire.»

Il reste à déterminer qui sera de retour ou non. Mais personne n'est intouchable, même pas le capitaine Gabriel Landeskog ou le gardien Semyon Varlamov. «Je ne crois pas que personne soit à l'abri dans cette chambre, a reconnu Landeskog. Nous croyons que nous avons une équipe assez talentueuse pour participer aux éliminatoires. Il n'y a aucun doute dans notre esprit. Quand vous n'y parvenez pas, il y a des conséquences.»

Avances gaspillées

Le premier match de la saison a fourni un indice révélateur de la suite des choses lorsque l'Avalanche a gaspillé une avance de trois buts, à la troisième période pour s'incliner 5-4 face au Wild du Minnesota. Le Wild a fini par les devancer pour obtenir la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires dans l'association de l'Ouest.

Au total, l'Avalanche a perdu neuf matchs bien que l'équipe avait l'avance au début de la dernière période, selon STATS. «Nous devons tous nous regarder dans le miroir et comprendre pourquoi c'est arrivé comme ça», a précisé Sakic, dont l'équipe a compilé un palmarès de 17-20-4 au Pepsi Center cette saison.

Et ce n'est pas comme si le Wild ne pouvait être rattrapé dans le dernier droit, puisque l'équipe du Minnesota a perdu ses cinq dernières rencontres. L'Avalanche a pour sa part terminé la saison avec une séquence de six défaites. «Le Wild nous a ouvert la porte et nous l'avons refermé nous-mêmes» a ajouté Duchene.

L'Avalanche a perdu son talentueux marqueur Nathan MacKinnon pour les 10 derniers matchs du calendrier régulier en raison d'une entorse au ligament latéral interne du genou. Il avait raté les 18 dernières rencontres l'année précédente en raison d'une fracture au pied. «Ce n'est pas agréable d'être sur la touche et d'être limité au rôle de spectateur», a dit MacKinnon.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer