Guillaume Asselin, le meilleur au pays

Guillaume Asselin a dominé les marqueurs du circuit... (Archives Le Nouvelliste, Olivier Croteau)

Agrandir

Guillaume Asselin a dominé les marqueurs du circuit universitaire canadien avec une fiche de 47 points en 28 matchs.

Archives Le Nouvelliste, Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À sa troisième saison avec les Patriotes de l'UQTR, l'attaquant de Québec Guillaume Asselin a été nommé joueur le plus utile du Sport interuniversitaire canadien (SIC), plus tôt cette semaine à Halifax. L'ancien du Junior de Montréal et des Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ a bouclé une saison exceptionnelle de 47 points en 28 matchs, faisant de lui le meilleur marqueur universitaire au pays.

Asselin n'avait disputé que 11 matchs à Greenville, dans la Ligue de la côte Est, lorsqu'il est arrivé à la conclusion qu'il «n'aimait vraiment pas» sa première expérience professionnelle, en 2013-2014. Le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François, ex-coéquipier des Frédérick Roy et Jonathan Audy-Marchessault, ne s'est donc pas fait prier lorsque Marc-Étienne Hubert - son ancien entraîneur à Chicoutimi - a tenté de l'attirer chez les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières, en cours de campagne.

Après une excellente première demi-saison, où il a inscrit 23 points en 12 matchs, l'ailier droit de 5'11" et de 195 livres s'est quelque peu relâché à sa deuxième année (34 points en 25 rencontres). Il s'est toutefois repris en main l'été dernier pour se présenter à l'équipe dans une forme resplendissante cette année, terminant la saison au sommet du classement du SIC pour les buts (27), les points (47), les buts gagnants (6, dont 3 en supplémentaire) et les tirs au but (113).

«Cet été, je me suis entraîné plus sérieusement et ç'a vraiment paru tout le long de l'année. C'est vraiment ça qui a fait une différence. Pour les habiletés offensives, je savais que j'étais capable d'amener ça. Je l'ai fait dans tous les niveaux où j'ai joué. Cette année, ç'a marché encore plus que les années passées», a admis celui qui, à sa meilleure saison junior avec les Saguenéens, avait inscrit 82 points, dont 35 buts, en 2010-2011.

En cours de route, Asselin a connu une série de 14 matchs avec au moins un point, ainsi qu'une séquence de 10 buts en cinq matchs, dont deux tours du chapeau, entre le 16 janvier et le 6 février. Il a également maintenu un différentiel de + 23.

«Je ne pouvais pas vraiment demander mieux. Tout a bien marché. C'est sûr qu'avec l'équipe qu'on avait, c'était plus facile. On a eu une saison record», a rappelé l'attaquant de 23 ans, dont la formation était classée première au pays (24-3-1).

Pas de cinquième titre pour les Patriotes

Vendredi à Halifax, les Patriotes ont toutefois perdu toutes chances de conquérir un cinquième titre national lorsqu'ils ont été battus 3-2 par St. Mary's (8e), les hôtes du  Championnat canadien.

Loin d'avoir lancé la serviette sur une carrière professionnelle, l'attaquant espère profiter de la vitrine qui lui sera offerte pour se faire valoir aux yeux des dépisteurs de la LNH. «Je crois encore plus à mes chances cette année, vu que ç'a bien été pour moi. Ensuite, quand l'université sera finie, je vais parler avec mon agent [Stéphane Fiset] et on va voir ensemble ce qui peut s'offrir à moi...»

La route universitaire, pas un cul-de-sac

Longtemps considérée comme un cul-de-sac pour un joueur ayant l'ambition d'une carrière professionnelle, la route universitaire trouve de plus en plus d'adeptes. À sa troisième saison à Trois-Rivières, Guillaume Asselin ne regrette en rien son choix d'abandonner la Ligue de la côte Est pour le hockey du Sport interuniversitaire canadien (SIC).

«Je ne voulais vraiment pas jouer universitaire. Dans ma tête, quand tu t'en allais jouer là, c'est que tes rêves [de carrière professionnelle] devaient être finis. Tu ne pouvais plus monter les échelons. C'était fini. Quand Marc-Étienne [Hubert, entraîneur-chef] m'a contacté, j'y ai pensé. J'ai parlé à ma famille, à mes amis. J'ai décidé de revenir. Et quand j'ai vu le calibre de jeu, j'ai été vraiment surpris!»

La plupart de ses coéquipiers des Patriotes ont évolué dans le junior majeur. Parmi ces derniers, on retrouve trois anciens Remparts : Martin Lefebvre, Pierre-Maxime Poudrier et Anthony Verret. «Il y en a plein qui ont gagné la Coupe du Président, la Coupe Memorial. C'est vraiment du bon calibre de jeu. C'est un autre chemin que tu peux prendre pour continuer de jouer au niveau professionnel. Je le recommande à tous les joueurs qui hésitent entre aller jouer dans la East Coast ou universitaire. Moi, mon choix, je ne le regrette pas et je suis vraiment fier de ça», a affirmé l'étudiant en administration (profil finances), admettant toutefois qu'il existait un préjugé négatif tenace à l'endroit du hockey de SIC.

Ce dernier perdure notamment en raison du peu de matchs (28) disputés en saison régulière. Une situation qui s'explique notamment en raison d'une très longue pause à la mi-saison, une pause destinée aux examens. Sinon, l'horaire de travail se veut très rigoureux, soutient Asselin. «Nous, on pratique à chaque jour. C'est aussi obligatoire d'aller au gymnase quatre fois par semaine. La forme de match, c'est impossible de la perdre, parce qu'on est toujours sur la glace.» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer