Serge Beausoleil honoré par le SSF

Serge Beausoleil a effectué la mise au jeu... (fournie par le Blizzard du Séminaire Saint-François)

Agrandir

Serge Beausoleil a effectué la mise au jeu officielle entouré de membres passés et actuels du programme de hockey du SSF.

fournie par le Blizzard du Séminaire Saint-François

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Serge Beausoleil est le dernier entraîneur à avoir mené une équipe du Québec au sommet du hockey midget canadien. C'était en 2001, avec les Gouverneurs de Sainte-Foy. L'organisation lui a rendu hommage, dimanche.

«Ils m'ont donné tellement plus que je leur ai donné!» affirme celui qui est maintenant directeur général et entraîneur-chef de l'Océanic de Rimouski, dans le junior majeur. Le Blizzard du Séminaire Saint-François a profité de son 40e anniversaire comme club midget AAA de Québec pour saluer cet homme de hockey d'exception.

Beausoleil a passé sept saisons derrière le banc des Gouverneurs devenus Blizzard, dont six comme d'entraîneur-chef. Sa fiche à ce titre est de 164 victoires et 84 défaites en 248 matchs à la barre, mais surtout de trois participations au championnat canadien de la Coupe Air Canada, devenue Coupe Telus. D'où son équipe a rapporté une médaille d'or et deux de bronze.

«Au-delà des victoires et des championnats, je retiens surtout les liens tissés avec des gens qui sont là souvent depuis des décennies, aussi tous les joueurs que j'y ai côtoyés», insiste Beausoleil.

Il se remémore les retrouvailles des champions de 2001, 10 ans plus tard, dans une ferme de Lotbinière. «Tous les gars étaient là avec plaisir. C'était comme si c'était hier!» se souvient celui qui comptait à l'époque sur le dangereux trio formé de Steve Bernier, Marc-Antoine Pouliot et Dany Roussin.

Prof d'histoire

Beausoleil était alors aussi professeur d'histoire au SSF et s'occupait de l'encadrement pédagogique de ses protégés. «Je suis fier de ce programme-là. Ça m'a permis de progresser autant comme individu que comme coach», ajoute l'homme de 48 ans originaire de Val-Bélair, qui s'esclaffe à l'idée de revenir un jour diriger le Blizzard, peut-être à sa retraite. «Il ne faut jamais dire non! Ç'a été de très beaux moments de ma vie.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer