Un calendrier à apprivoiser

L'an dernier, Jack Eichel avait joué 55 matchs... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

L'an dernier, Jack Eichel avait joué 55 matchs d'octobre à mai. Cette saison, la recrue des Sabres a déjà 51 rencontres au compteur et présente une fiche de 35 points, dont 16 buts.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Depuis la pause de Noël, Jack Eichel montre son véritable potentiel. Le deuxième choix du dernier repêchage compte 19 points en 17 rencontres.

«Si tu prends un échantillon de 5-6 matchs de Jack, il montre qu'il peut être un joueur d'impact, un joueur qui peut transporter l'équipe. Son défi est de le faire tous les soirs. C'est là, la différence entre les bons joueurs et les meilleurs joueurs», a affirmé l'entraîneur-chef des Sabres, Dan Bylsma, après l'entraînement matinal.

Eichel se démarque malgré un calendrier plus exigeant. L'attaquant de 19 ans a déjà 51 matchs au compteur. Or, l'an dernier, sa saison à Boston University avait duré 40 matchs et il avait disputé cinq matchs au Mondial junior et 10 matchs au Championnat du monde sénior. Mais ces 55 matchs avaient été joués d'octobre à mai.

 «Le plus difficile est la fréquence des matchs», admet-il. «On joue souvent deux matchs en deux soirs, ou 4-5 matchs sur une courte période. Tu dois te préparer mentalement et physiquement. Au collège, tu ne joues jamais plus que deux matchs par semaine, donc tu as le temps de te reposer, de faire le vide mentalement et de te préparer pour le prochain match. Ici, les vétérans m'ont appris à ne pas me préoccuper du passé, car il faut toujours se préparer pour le prochain match.»

Mercredi, Eichel pilotait un trio avec comme ailiers Zemgus Girgensons et Marcus Foligno. Pour Foligno, un honnête travailleur qui ne compte que 80 points en 236 matchs dans la LNH, c'est un cadeau du ciel. «Je dois vraiment en profiter, je veux rester au sein de son trio et il peut vraiment aider ma carrière! Je dois travailler pour lui et Girgensons.»

Les Sabres comptaient par ailleurs sur des forces fraîches pour la rencontre contre le Canadien. La pause du match des Étoiles a permis à trois éclopés de recouvrer la santé : Nicolas Deslauriers, Josh Gorges et le 2e choix au total en 2014, Sam Reinhart.

«La pause m'a donné quelques jours de plus et j'avais encerclé la date d'aujourd'hui sur le calendrier. Tu ne veux jamais manquer un match contre ton ancienne équipe», a admis Gorges, qui n'a raté que trois matchs.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer