Philippe Boucher a adoré Dave Tippett

Philippe Boucher a connu Dave Tippett chez les... (La Presse, Bernard Brault)

Agrandir

Philippe Boucher a connu Dave Tippett chez les Kings de Los Angeles où ce dernier était entraîneur responsable des arrières. Ils s'étaient retrouvés à Dallas, où Tippett a dirigé les Stars.

La Presse, Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entraîneur-chef des Coyotes de l'Arizona, Dave Tippett, est devenu mardi soir le 24e entraîneur de l'histoire de la LNH à atteindre la marque des 1000 matchs, lors de la visite des Kings de Los Angeles au Gila River Arena de Glendale. Au cours de sa longue carrière à la barre des Kings, des Stars et des Coyotes, Tippett a eu une influence marquante sur de nombreux joueurs, dont Philippe Boucher.

Faisant partie avec Joel Quenneville (548), Mike Babcock (544) et Barry Trotz (518) d'un club sélect d'entraîneurs ayant cumulé 500 victoires depuis 2002-2003, Dave Tippett (512) est depuis longtemps reconnu comme un pilote aimant tisser des liens serrés avec ses joueurs.

«J'étais très proche de lui. J'arrivais toujours tôt au mois d'août à cause de l'année scolaire qui débutait. Et souvent, j'allais dans son bureau. On parlait d'où l'équipe était rendue. Quand les Coyotes sont venus chercher Anthony [Duclair] l'année passée, je lui ai parlé une couple de fois. Puis je l'ai revu au repêchage de la LNH, en juin. Il va toujours rester un ami et l'une des personnes les plus importantes dans ma carrière», a affirmé l'entraîneur-chef des Remparts.

La longue relation de confiance entre les deux hommes de hockey s'est amorcée lors de leur passage dans l'organisation des Kings, en 1999-2000.

Mentor à Los Angeles

«Je l'avais eu comme coach des défenseurs à Los Angeles et il m'avait vraiment aidé de façon individuelle à approcher les matchs. Et puis, j'avais manqué une année de hockey au complet, après une blessure au pied. Il m'avait dit quoi faire pour revenir, quelle attitude prendre pour refaire ma place», s'est rappelé Boucher.

Lorsque ce dernier est devenu joueur autonome, Tippett s'était ensuite assuré de l'amener avec lui, chez les Stars de Dallas. «C'était à l'époque où j'avais eu une rondelle dans l'oeil et que je pensais vraiment que j'avais perdu mon oeil. Quand on s'est rendu compte que je pourrais continuer à jouer, il m'avait d'abord appelé pour connaître mon état de santé, puis pour me signaler qu'il avait des entrevues sérieuses pour être entraîneur-chef ailleurs et qu'il voulait m'amener avec lui. C'est un peu ça qui est arrivé», a poursuivi Boucher.

Comme entraîneur, l'ancien défenseur s'inspire de la manière de travailler de Tippett, un pilote qui «a eu du succès partout» où il est passé.

«Il faisait sa part comme entraîneur, par rapport au système de jeu. Il décidait d'un peu tout ce qui se passait. Mais c'était important pour lui d'avoir une connexion avec les joueurs, de savoir comment ils allaient, comment le groupe se sentait», a expliqué Boucher au sujet de son mentor, qui a devancé Pat Burns au 20e rang des entraîneurs les plus victorieux de la LNH, le 11 décembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer