Scott et Jagr: deux étoiles aux antipodes

Jaromir Jagr a fait contre mauvaise fortune bon... (AP, Mark Humphrey)

Agrandir

Jaromir Jagr a fait contre mauvaise fortune bon coeur en rigolant de sa situation avec les médias, lui qui à bientôt 44 ans aurait bien aimé prendre quelques jours de congé plutôt que de participer au Match des étoiles.

AP, Mark Humphrey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) ENVOYÉE SPÉCIALE À NASHVILLE - John Scott voulait s'assurer d'imprimer le moment dans sa mémoire. À la fin de la mêlée de presse la plus courue de la journée vendredi, l'homme fort du Canadien a demandé aux dizaines de journalistes rassemblés devant lui de demeurer en place, le temps d'immortaliser la scène avec son téléphone portable.

Sélection populaire la plus controversée du Match des étoiles, le fier à bras du Canadien a pleinement savouré ses 15 minutes de gloire, lors de la journée médiatique de vendredi. La veille, il avait dénoncé avec éclat, par l'entremise d'un texte paru sur The Players' Tribune, la manoeuvre tentée par les dirigeants de la LNH pour le dissuader de participer à l'événement.

«Maintenant que je suis ici, tout se passe bien. Ils ont été très accueillants. J'ai rencontré Gary [Bettman], jeudi soir. Nous avons eu une petite conversation. Il m'a dit qu'il était heureux de m'avoir ici. Il m'a dit de passer du bon temps, d'en profiter au maximum et d'avoir du plaisir à Nashville», a raconté l'attaquant de 33 ans, qui sera capitaine de l'équipe de la division Pacifique, où il évoluait avec les Coyotes, avant d'être échangé au Canadien.

Heureux que cette saga ait trouvé sa conclusion, le géant de 6'8" et de 260 livres entendait maintenant profiter de sa fin de semaine, entouré notamment de sa femme, qui doit donner naissance à des jumeaux, la semaine prochaine.

«C'est agréable que la poussière soit retombée. Quand toute cette histoire a commencé, je recevais autant de bons que de mauvais commentaires. Là, c'est le fun de voir que tout le monde a mis ça de côté et de réaliser que ça va finalement arriver. Alors, passons à autre chose, tirons le meilleur de la situation et ayons du plaisir!» a-t-il lancé.

Conscient du caractère inusité de sa participation, Scott a convenu que la Ligue nationale devrait revoir le processus de sélection des étoiles, si elle ne veut pas voir pareille situation se répéter, dans les années à venir. «Je suppose qu'ils vont faire quelque chose pour que ça ne se reproduise pas l'année prochaine et changer le vote des fans. Ils doivent faire quelque chose s'ils ne veulent pas que ça se reproduise.

«En fin de compte, je pense que cette histoire a été bonne pour le Match des étoiles. Ç'a amené beaucoup de publicité. Ç'a rendu beaucoup de gens excités de regarder le match. Ça va peut-être finir par être positif», a laissé entendre Scott, qui «retournera à la réalité» et rejoindra les IceCaps de St. John's, après la fin de semaine.

Le vieux Jagr

À l'autre extrême, le doyen de la LNH, Jaromir Jagr, aurait été heureux de faire l'impasse sur l'événement, question de reposer son «vieux corps» quelques jours.

«Est-ce que je suis heureux d'être ici? C'est une bonne question. Je dois être ici, parce qu'on a voté pour que je sois ici. Et je ne veux pas être suspendu ou manquer de match. Mais si j'avais le choix...», a laissé entendre celui qui aura 44 ans le 15 février.

«J'aime l'idée du Match des étoiles. Je pense que c'est bon pour les amateurs. Mais pour moi personnellement, à mon âge, j'aurais pris quelques jours de congé», a admis Jagr, qui a fait contre mauvaise fortune bon coeur, rigolant même de sa situation devant les journalistes.

Le prolifique marqueur des Panthers de la Floride a ajouté sa voix à celles des autres étoiles qui ont accueilli John Scott à bras ouverts, plus tôt en journée. Il déplorait d'ailleurs le traitement qui a été réservé à l'attaquant au cours des derniers jours.

«Ce n'est pas juste pour lui, ce qu'il a eu à endurer. Il n'a rien fait de mal. C'est un bon gars. Ce sont les fans qui ont décidé de le mettre là. Je pense que la ligue changera éventuellement le système de vote, mais il ne méritait pas de passer à travers tout ça. J'ai trouvé ça cool qu'il décide de venir quand même. Je pense qu'il va être le joueur le plus populaire ici.»

La fin de semaine du Match des étoiles se poursuit samedi avec le concours d'habiletés et se conclura dimanche avec le tournoi à quatre équipes.

Scott prend son rôle au sérieux

Laissant derrière lui la controverse suscitée par son élection au Match des étoiles lors du scrutin populaire, John Scott a pleinement joué son rôle de capitaine de la section Pacifique. En compagnie de Patrick Kane (Chicago), le capitaine de la section Centrale, Scott a procédé vendredi au choix des joueurs qui défendront les couleurs de l'association Ouest lors du concours d'habiletés, samedi. Ainsi, le colosse de 6'8" et de 260 livres s'est choisi lui-même pour le concours du plus puissant tir frappé. Il accompagnera ses coéquipiers d'un jour Dustin Byfuglien (Winnipeg), Tyler Seguin (Dallas) et Shea Weber (Nashville). P.K. Subban sera un des participants pour l'Est.

L'an dernier, Weber avait remporté le concours avec un tir de 108,5 mi/h. Quel objectif vise Scott? «J'espère atteindre 102, 103 mi/h. Ce serait bien. Je ne voulais pas inscrire Weber au concours, mais les autres ont vraiment insisté pour qu'il soit là», a blagué le joueur du Canadien. Le record du plus puissant tir (108,8 mi/h) appartient depuis 2012 à Zdeno Chara, des Bruins de Boston.  D'après AP et NHL.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer