Expansion: tous derrière Québec

Le défenseur étoile du Canadien, P.K. Subban, avait... (AFP, Bruce Bennett)

Agrandir

Le défenseur étoile du Canadien, P.K. Subban, avait apprécié l'accueil des amateurs de Québec lors du match préparatoire disputé au Centre Vidéotron entre le Tricolore et les Penguins, le 28 septembre.

AFP, Bruce Bennett

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Nashville) ENVOYÉE SPÉCIALE À NASHVILLE / À 24 heures de la réunion des gouverneurs de la LNH où il sera à nouveau question d'expansion, les joueurs étoiles de la ligue ont, d'une même voix, vanté les mérites de la candidature de Québec lors de la journée médiatique de la fin de semaine du Match des étoiles, à Nashville, vendredi.

Élu meilleur joueur québécois de la LNH par ses pairs pour une deuxième année consécutive, Patrice Bergeron verrait d'un très bon oeil l'ajout d'une équipe dans sa ville natale. «Je le souhaite pour les gens de Québec. J'ai grandi avec les Nordiques. J'avais des modèles comme Joe Sakic et Peter Forsberg. Pour moi, c'est quelque chose qui peut amener juste du bon dans la région, particulièrement au niveau corporatif. Je le souhaite. On va voir ce qui va se passer.

«Évidemment, c'est hors de notre contrôle en tant que joueurs», a ajouté le centre des Bruins de Boston. «Et on parle aussi d'autres villes, mais je pense qu'éventuellement, c'est quelque chose qui peut arriver», a estimé le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François.

Même son de cloche du côté du défenseur des Penguins de Pittsburgh Kristopher Letang, qui admet d'entrée de jeu préférer évoluer dans des arénas pleins et devant des partisans enthousiastes, que dans des amphithéâtres vides et sans vie.

«Je ne donnerai pas de noms, mais il y a des villes dans la LNH où on va jouer, nous, les Penguins, et c'est comme des matchs locaux. Des fois, il n'y a personne! Ce serait le fun d'aller dans des villes où les stades seraient remplis. À Québec, il y aurait une bonne base de fans. Je suis tout à fait pour ça.»

Bel amphithéâtre

Le 58 des Penguins est l'un des rares joueurs de la LNH à avoir joué au Centre Vidéotron, à l'occasion du match préparatoire qui a opposé sa formation au Canadien, le 28 septembre. Il dit avoir savouré l'expérience, même si elle a été de courte durée.

«C'est un bel amphithéâtre, mais comme on était arrivés le jour même et qu'on avait eu des problèmes d'autobus, je n'ai pas vraiment eu le temps de voir ce qui avait été fait. À première vue, c'est un super bel amphithéâtre et il y avait une belle atmosphère... C'était surtout plein!»

Dans le camp adverse, le défenseur du Canadien P.K. Subban avait également apprécié l'accueil des amateurs de Québec, même s'il continue de penser qu'il évolue déjà dans le meilleur marché de la LNH. «Je suis gâté. Je joue à Montréal. D'une certaine façon, c'est la meilleure ville où jouer au hockey, mais je sais que Québec serait bien aussi. Évidemment, je suis biaisé, parce que je joue déjà au Québec.

«Pour le reste, je ne suis pas sûr de ce qui va se passer. Je suis seulement content de ne pas être de ceux qui doivent prendre cette décision. Québec possède un magnifique aréna. Québec est une ville magnifique. Ç'a été très agréable de jouer là-bas», a néanmoins concédé l'arrière, qui n'a jamais connu la rivalité Canadien-Nordiques, mais est convaincu qu'elle serait «féroce» si elle devait être ravivée.

Ex-pilote des Sea Dogs de Saint-Jean, l'entraîneur-chef des Panthers de la Floride, Gerard Gallant, qui connaît bien le marché de Québec pour l'avoir visité à maintes reprises avec son ancienne équipe junior, saluerait lui aussi l'inclusion de la capitale dans le circuit Bettman. 

«Un retour de Québec dans la LNH, avec la passion des fans qui sont là-bas, ce serait extraordinaire! En plus, ils ont ce magnifique nouvel aréna. Espérons que ça arrivera un jour. Mais je ne sais pas quelle tangente les propriétaires vont prendre. Seul le temps le dira...»

Patrice Bergeron... (AP, Bruce Bennett) - image 2.0

Agrandir

Patrice Bergeron

AP, Bruce Bennett

Oui, malgré la chute du dollar

Autant Patrice Bergeron que Kristopher Letang s'entendent pour dire que la situation sans cesse déclinante du dollar canadien ne crée pas un contexte favorable à l'attribution d'une franchise à Québec. Cela ne les empêche pas de demeurer positifs sur les chances de la capitale de réintégrer la LNH à moyen terme.

«En ce moment, on va être honnête, ce n'est pas idéal avec ce qui se passe avec le dollar. Mais purement au niveau du hockey, c'est sûr que c'est un marché pour le hockey. [La situation du dollar], ça affecte tout le monde. En espérant que ça s'améliore pour que des villes comme Québec puissent faire partie de la LNH», a souhaité Bergeron.

Devant des prévisions économiques peu encourageantes pour les prochains mois, Letang s'est pour sa part fait philosophe. «L'économie, c'est tout le temps comme ça. Ça monte et ça descend, mais à la fin de la journée, ça garde une certaine moyenne. Je dirais donc que, oui, j'aimerais avoir une équipe à Québec. [...] Mais est-ce que j'y crois? Oui, j'y crois. Sinon, ils n'auraient pas bâti un aréna de cette ampleur-là pour rien!»

Aux yeux du défenseur, la situation du dollar canadien n'a de toute façon que très peu à voir dans l'équation. «Si tu prends une équipe X de la LNH, même si c'est une équipe américaine, et qu'elle n'attire que 5000 personnes par match, et que de l'autre côté, tu as un building de 18 000 places à Québec, qui est plein à chaque match? Le dollar versus les assistances, ça va finir par s'équivaloir. Alors je ne pense pas que ce soit un facteur», a-t-il laissé entendre. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer