• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > La chute du huard, un obstacle à l'expansion de la LNH à Québec 

La chute du huard, un obstacle à l'expansion de la LNH à Québec

Même si les dirigeants de la LNH se... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Même si les dirigeants de la LNH se sont faits rassurants, plusieurs experts pensent que la chute du huard pèsera lourd dans l'évaluation de la candidature de Québecor.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À l'heure où la crème de la LNH converge vers Nashville pour le match des étoiles dimanche, les gouverneurs du circuit Bettman s'apprêtent à se réunir afin de discuter d'expansion. Si aucun vote ne sera pris sur la question au cours de la fin de semaine, la dépréciation du dollar canadien se trouvera assurément au coeur des discussions.

Sans reprise en vue, les mois à venir s'annoncent difficiles pour les équipes canadiennes de la LNH. Le sort de Québec en serait-il jeté?

Déjà grand, le défi d'exploiter une franchise de la LNH dans un petit marché comme Québec pourrait se décupler, dans le contexte où la devise, qui flirte présentement avec les 0,70 $US, continue de piquer du nez. Un facteur qui, selon plusieurs experts, pèsera lourd dans l'évaluation de la candidature de Québecor, et ce, même si les dirigeants de la LNH se sont faits publiquement rassurants sur la question.

«Outre le coût d'achat de la franchise [500 millions $CAN], il y a la mise en place de l'équipe, qu'on estime de 150-200 millions $US. Donc, lorsqu'on fait la conversion du 500 millions $ [700-750 millions $US], et qu'on met bout à bout tous les frais, on s'approche du milliard de dollars canadiens. Et la mise au jeu officielle n'a même pas eu lieu! On a tout juste le droit de jouer dans la LNH, mais on n'a encore rien engrangé comme revenus. C'est un coût lourd à porter dans un petit marché où les grandes fortunes sont limitées», estime André Richelieu, professeur titulaire et expert en marketing du sport à l'ESG UQAM.

Le contexte n'est d'autant pas favorable que la LNH doit déjà vivre avec les impacts de la chute du huard, qui affecte directement ses revenus de télédiffusion canadiens et les gains de ses sept équipes basées au Canada. Ces dernières, qui génèrent 35 % des revenus de la ligue, paient leurs joueurs en dollars américains, ce qui crée un manque à gagner substantiel. Lundi, la LNH a d'ailleurs dû réagir en faisant passer la participation des joueurs au fonds de réserve (escrow) de 16 % à 18 %.

«Quand vous avez moins de revenus, en raison d'un dollar qui se dévalue, forcément, ça aura un impact sur les revenus globaux de la ligue et sur le partage des revenus. Il y a plein de mécanismes qui permettent aux franchises de se protéger contre les fluctuations du dollar, mais sur des périodes relativement courtes. Si ça perdure, aucune banque ne voudra garantir un taux de conversion intéressant», souligne Frank Pons, professeur titulaire du Département de marketing de l'Université Laval.

«Tempête parfaite»

Comme si ce n'était pas suffisant, les équipes canadiennes devraient engranger moins de revenus cette saison, parce que peu d'entre elles devraient participer aux séries éliminatoires. Une «tempête parfaite», croit Pons.

«Non seulement ces équipes-là vont faire moins aux guichets, mais en plus, elles ne rapporteront pas dans les séries éliminatoires. Si ça perdure, on va entrer dans une dynamique où les petits marchés qui bénéficient du partage des revenus vont aussi recevoir moins d'argent à cause de la faiblesse du dollar canadien. On risque d'avoir des franchises américaines qui, à long terme, pourraient être en difficulté elles aussi», note-t-il.

Et voilà un scénario que la LNH veut éviter à tout prix et dont la perspective pourrait nuire aux chances de Québec, lors du vote des gouverneurs, au printemps ou à l'été. Le commissaire Gary Bettman s'est d'ailleurs fait clair à ce sujet : une équipe d'expansion devra «rapporter» à la LNH.

«Ce qu'on veut, c'est ajouter un marché qui est un bon marché, qui peut faire vivre un club et qui rend la ligue plus forte, qui améliore la ligue», a-t-il répété à TSN, il y a un peu plus d'une semaine.

La faiblesse du dollar? Le problème de Québecor!

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly,... (AP, Wilfredo Lee) - image 3.0

Agrandir

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, et le commissaire de la LNH, Gary Bettman

AP, Wilfredo Lee

Comme son patron, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a publiquement minimisé l'impact de la faiblesse du huard sur les opérations de la ligue, au cours des derniers jours. Il ne s'est toutefois pas caché pour dire que si le phénomène persistait, il pourrait compliquer la vie d'éventuels propriétaires d'une équipe à Québec.

«Si cette situation s'étire dans le temps, [ça] aura certainement un impact sur une franchise de Québec à court terme. À partir de là, ce n'est pas tant un problème pour la LNH que pour un potentiel groupe de propriétaires à Québec. Quelle est leur vision à long terme? Quelle est leur volonté de vivre avec ce différentiel dans les devises, si ça se prolonge?» a demandé Daly, en entrevue à Sportsnet.

Dans ce contexte, Québecor pourrait-il en venir à se retirer du processus d'expansion? «Je n'ai pas eu cette conversation avec eux», a-t-il poursuivi. «Ultimement, nous n'avons pas rendu notre décision sur l'expansion. [...] Ce qui arrivera après que ces décisions seront prises et ce que les candidats feront à partir du moment où ils obtiendront une franchise d'expansion, ça leur revient.»

En entrevue lors de l'ouverture du Centre Vidéotron en septembre, le président et chef de direction de Québecor, Pierre Dion, avait évoqué la possibilité que son groupe s'associe dans cette aventure, sans toutefois rechercher activement de partenaires. Est-ce que la chute du dollar canadien ravivera cette idée? Le porte-parole de l'entreprise n'a pas donné suite à l'appel du Soleil, mercredi.

Quant au processus d'expansion lui-même, il continue de suivre son cours, selon Daly. «Contrairement à ce qu'un article paru à Seattle disait lundi, nous n'avons pas mis le projet sur les tablettes. Nous y travaillons avec diligence», a-t-il indiqué sur SiriusXMNHL, mardi.

Partager

À lire aussi

  • Cinq enjeux de l'expansion

    Hockey

    Cinq enjeux de l'expansion

    Bien qu'ils soient entourés de secret, les débats tenus par les gouverneurs de la LNH en ce qui a trait à l'expansion ont, à n'en pas douter, porté... »

  • LNH: la chute du huard sème la grogne chez les joueurs

    Hockey

    LNH: la chute du huard sème la grogne chez les joueurs

    Afin de contrer les effets de la chute du dollar canadien sur ses revenus, la LNH a augmenté de 16 % à 18 % la part des joueurs dans le fonds de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer