Mike Sullivan croit au talent

Mike Sullivan... (Archives La Presse)

Agrandir

Mike Sullivan

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Pittsburgh

Le nouvel entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh, Mike Sullivan, croit que son équipe a encore le talent pour faire partie de l'élite de la LNH, et c'est son devoir d'aider les joueurs à atteindre leur plein potentiel.

Sullivan a dirigé un premier entraînement en tant que patron des Penguins, dimanche, un jour après que Mike Johnston et son adjoint Gary Agnew eurent été congédiés dans une tentative de fouetter un groupe qui a joué en-deçà des attentes au cours des deux premiers mois de la saison. «Je crois fermement que les joueurs sont responsables de leur équipe, a dit Sullivan. C'est leur équipe, pas la mienne.»

Sidney Crosby et Evgeni Malkin sont les têtes d'affiche de l'équipe depuis une décennie. Les Penguins ont fait l'acquisition de l'ailier Phil Kessel au cours de l'été.

On s'attendait à ce que les Penguins trônent au sommet du classement, mais ils sont plutôt coincés au cinquième rang de la section métropolitaine. Les Penguins en arrachent aussi offensivement, marquant à peine plus de deux buts par rencontre, en moyenne.

Ce mauvais début de saison aura coûté son poste à Johnston, même si les Penguins ont compilé un dossier de 58-37-15 en moins de deux saisons sous ses ordres.

«Ce n'est jamais agréable pour les joueurs, a dit Crosby. Nous devons accepter notre part de responsabilités. C'est l'entraîneur qui paie le prix, mais c'est notre faute en fin de compte. Nous devons être meilleurs, ça ne fait pas de doute. Les attentes sont élevées et nous comprenons ça.»

Le dg se croise les doigts

Le directeur général Jim Rutherford croit que l'équipe peut faire mieux et il espère que Sullivan pourra renverser la vapeur. 

«J'ai toujours eu une approche directe et honnête, a dit Sullivan. La seule façon que je sais faire les choses, c'est en expliquant où nous en sommes et où nous devons aller. J'espère trouver écho chez les joueurs et les inspirer de cette manière.»

Sullivan était l'entraîneur-chef du club-école des Penguins dans la Ligue américaine et son équipe avait un dossier de 18-5-0 depuis le début de la campagne. Rick Tocchet et Jacques Martin, deux adjoints qui ont gardé leur poste, seront aux côtés de Sullivan lors de son premier match, lundi, face aux Capitals de Washigton.

Sullivan a été entraîneur-chef des Bruins de Boston de 2003 à 2006 et il a aussi travaillé comme entraîneur adjoint chez les Bruins, le Lightning de Tampa Bay, les Rangers de New York et les Canucks de Vancouver. Il admet que beaucoup de choses ont changé depuis la dernière fois qu'il a été patron dans la LNH.

«En tant qu'entraîneur, vous devez apprendre de vos expériences, autant des succès que des échecs, a mentionné Sullivan. Ces expériences ne peuvent qu'aider à vous modeler et vous aider à apprendre comment réagir dans les différentes situations. J'ai la chance d'exercer ce métier depuis longtemps et je vois les choses de manière plus claire. J'ai mes préférences dans le style de jeu et je crois en mes convictions.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer