Tarasenko vaut son pesant d'or

Vladimir Tarasenko est un des meilleurs attaquants de la... (AP, Jeff Roberson)

Agrandir

Vladimir Tarasenko est un des meilleurs attaquants de la LNH.

AP, Jeff Roberson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les Blues de St. Louis savaient ce qu'ils faisaient en offrant un pont d'or au jeune attaquant russe Vladimir Tarasenko, l'été dernier. La décision de retenir ses services pour les huit prochaines années, au salaire annuel moyen de 7,5 millions $US, s'avère déjà  une bonne affaire.

À l'âge de 23 ans seulement (24 en décembre) et à sa quatrième saison dans la LNH, Tarasenko est en voie de s'élever au rang de super vedette. «Il mérite le salaire qu'on lui a consenti et il va le mériter pour toute la durée de son contrat», lance son coéquipier David Backes. 

«S'il n'est pas le meilleur joueur de la Ligue nationale, il est l'un des meilleurs. Il a prouvé qu'il est un formidable joueur et il démontre qu'il appartient à l'élite de la ligue.»

Le capitaine Backes dit que Tarasenko possède les attributs physiques - il mesure six pieds et il pèse 219 livres - qui en font un «athlète particulier». «Sa foulée est explosive et sa dégaine absolument incroyable, élabore-t-il. Le désir qui l'anime de marquer des buts, c'est du jamais-vu pour moi. Mettez ça ensemble, vous avez là un joueur d'exception, et qui le demeurera pendant longtemps.»

Le principal intéressé ne veut rien entendre quand on dit qu'il est un des meilleurs attaquants de la LNH. «Je ne me préoccupe pas de ça, pas du tout», réagit-il promptement quand on aborde le sujet.

Il faut dire qu'à l'instar de plusieurs de ses compatriotes, Tarasenko n'apprécie pas de se retrouver sous les feux de la rampe. Il est poli et souriant, même s'il est un homme de peu de mots. «Je constate que dans mon pays, en Russie, on s'intéresse davantage à moi. Mais ça ne change rien. Je dois aller sur la glace et faire de mon mieux.»

Avant mardi, l'ailier droit natif de Yaroslavl, premier choix des Blues en 2010 (16e au total) occupait, à égalité, le premier rang des marqueurs de la LNH, avec neuf points. À ses trois premières saisons, il a amassé 19 points (en 38 matchs), 43 et 73 points, respectivement.

Un grand compétiteur

L'entraîneur des Blues, Ken Hitchcock, ne tarit pas d'éloges à son endroit. Pour lui, la valeur de Tarasenko pour l'équipe va bien au-delà des statistiques. «C'est un joueur ultra-compétitif. C'est dans son ADN, dans ses gènes. Il a été programmé comme ça dans son enfance, mentionne-t-il. Il y a des gars qui l'ont, d'autres pas. Lui, il l'a.»

Selon Hitchcock, il n'y a pas un joueur qui marque des buts plus importants que lui. «Peu importe le total de buts qu'il montrera à la fin de la saison, je vous assure que les deux tiers auront été des buts importants. Il n'est jamais bien loin quand nous avons besoin d'un gros but. Ça nous permet d'engranger des points et de remporter des matchs. 

«La saison dernière, il a obtenu 37 buts et 30 d'entre eux ont été classés dans la catégorie des buts importants. C'est phénoménal. Il continue dans la même voie cette saison et rien ne l'arrêtera. Dimanche [dans la victoire de 4-2 face aux Jets de Winnipeg], il a réussi le premier but du match, qui est toujours important, et le but gagnant.»

Hitchcock souligne que la principale qualité de Tarasenko, c'est sa capacité à semer de la confusion en territoire ennemi. Son instinct lui permet de créer des revirements à profusion. «Il doit avoir confiance en son échec-avant. Tant qu'il le fera et qu'il provoquera des erreurs chez l'adversaire, il aura du succès à l'attaque.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer