Confidences d'un pooler

Tout a commencé avec Borje Salming, des Maple... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Tout a commencé avec Borje Salming, des Maple Leafs de Toronto!

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Borje Salming. Guy Lafleur. Denis Potvin. Darryl Sittler. Larry Robinson.

Automne 1979.

Trente-six ans déjà.

Ces membres du Temple de la renommée du hockey constituaient les cinq choix initiaux à l'occasion du premier pool auquel je participais. 

C'était les premiers coups de patin de la Mustang Hockey League (MHL), le nom accordé à cette ligue naissante en hommage à mon véhicule de l'époque qui, dans les faits, appartenait à ma mère.

Trente-six ans plus tard, le moteur de la MHL rugit toujours.

Au fil des ans, la Monaco Baseball League et la Thunderbird Football League - vous voyez, nous faisions vraiment une fixation sur nos chars! - ont vu le jour. 

Et elles tiennent encore admirablement bien la route.

Des directeurs-gérants sont partis. D'autres se sont greffés au quatuor de camarades de l'école secondaire.

Depuis plus d'un quart de siècle, nous sommes huit irréductibles. Huit copains réunis, d'abord, pour un passe-temps d'adolescents qui est devenu un symbole de franche amitié.

Des poolers trop souvent incompris de leurs proches.  

On entend le commentaire. 

«Y aurait sans doute autre chose à faire, par un beau samedi après-midi automnal, qu'un repêchage de hockey!»

À l'approche d'une nouvelle saison de hockey, de baseball ou de football, je vous le donne en mille : il n'y a véritablement rien d'autre à faire qu'un repêchage entre copains!

Bâtir une dynastie

Parce que nous aimons la continuité et la possibilité de bâtir nos équipes à long terme, nous avons choisi, dès le départ, la formule ligue dynasty (aussi appelée ligue keeper). À l'opposé d'une ligue re-draft dans laquelle les participants repartent à zéro chaque année. 

Certains vont préférer une ligue encan (auction). Selon cette formule, les propriétaires d'équipe «achètent» des joueurs dont la valeur est établie à partir de leur performance et de leur potentiel. Les participants doivent cependant respecter un plafond salarial.

Revenons à la ligue dynasty et à la MHL. 

Avant chaque repêchage, les directeurs généraux soumettent une liste de protection composée de 18 joueurs comprenant 4 joueurs ayant disputé moins de 82 matchs dans la Ligue nationale de hockey, 2 autres ayant joué entre 83 et 164 matchs et 12 vétérans.

C'est ainsi que j'ai pu conserver un Al MacInnis  au sein de mon équipe pendant pratiquement toute sa carrière. Je compte faire de même avec Shea Weber, John Tavares, Nathan MacKinnon ou Corey Perry.  

À moins que l'on me fasse une offre que je ne pourrais pas refuser!

Enfin, la formule dynasty me permet de voir pousser les Derrick Pouliot, Sam Bennett, Teuvo Teravainen, Max Domi, Nikolaj Ehlers et Anthony Mantha.

En moyenne, chaque équipe de la MHL compte 45 joueurs.

À la mi-saison, nous effectuons un court repêchage de cinq rondes pour mettre le grappin sur des talents non réclamés.

Évidemment, les transactions sont permises. C'est d'ailleurs ce qui fait l'intérêt particulier d'une ligue dynasty

Votre équipe n'est plus dans la course. 

Vous prévoyez que Patrick Marleau, Wayne Simmonds et Thomas Vanek ne trouveront pas une place, l'an prochain, sur votre liste de protection.

Eh bien, vous allez alors essayer de les refiler aux équipes qui, elles, se battent pour le trophée de championnat et recherchent désespérément des renforts afin d'acquérir un jeune plein de potentiel ou un choix au repêchage pour l'année prochaine.

Qui sait, avec ce choix, vous pourrez adopter un Connor McDavid ou un Jack Eichel.

Rêver à Crosby et cie

Depuis quelques années, je «trompe» mes copains de la MHL avec des collègues du Soleil dans une ligue re-draft.

D'année en année, le nombre de participants change. Tout le monde amorce la saison avec une feuille blanche.

La préparation est évidemment différente.

Alors que dans la MHL, je dois oublier, en principe, les 144 meilleurs joueurs de la Ligue nationale parce qu'ils auront été protégés, dans celle du Soleil, je peux rêver à Sidney Crosby, à Alexander Ovechkin, à Steven Stamkos, à Erik Karlsson, à Jonathan Toews, à Jakub Voracek, à Vladimir Tarasenko, à Patrik Kane, à Jamie Benn, à Nicklas Backstrom ou à Tyler Séguin et autres valeurs sûres. 

Et même à Phil Kessel maintenant qu'il est sorti de Toronto!

Quelques conseils de notre «pooler»

Voici quatre conseils d'un pooler qui, dans ses bagages, transporte autant de championnats que de dernières places! À vos risques, donc.

 

1- Ne cherchez pas «LA» référence

Jadis, il suffisait de s'abonner à The Hockey News et d'acheter quelques revues sérieuses pour préparer son repêchage. Avec la venue d'Internet, les sources d'information sont innombrables. N'importe qui s'autoproclame un expert. Moi, je demeure fidèle à The Hockey News. Le site Fantasy Hockey de NHL.com n'est pas vilain non plus. Comme Rotoworld et, évidemment, la fameuse Liste des listes du Soleil. Cette année, j'utilise les outils mis en ligne (seulement 10 $) par le gestionnaire de pool québécois, PoolExpert.  C'est prometteur.

 

2- Défenseur, défenseur, défenseur

Sidney Crosby. John Tavares. Tyler Séguin. Jamie Benn. Alex Ovechkin. Claude Giroux. Steven Stamkos. Après ces incontournables, des centres et des ailiers capables d'accumuler des points, il en pleut. Les défenseurs offensifs, eux, ne courent pas les rues. Si Erik Karlsson, P.K. Subban, Kris Letang, Victor Hedman, Mark Giordano ou Shea Weber est libre comme l'air au moment de faire votre sélection, n'hésitez pas une seconde et mettez le grappin dessus. Vous aimerez aussi Brent Burns, Duncan Keith, Dustin Byfuglien, Keith Yandle, Kevin Shattenkirk, Drew Doughty, Oliver Ekman-Larsson et Aaron Ekblad.

 

3- Kontos, Druce, le trio des «Triplés» et Nick Foligno

Je me méfie toujours des joueurs qui arrivent de nulle part et qui font tourner les têtes. Qui ne se souvient pas de Chris Kontos (9 buts en 11 matchs durant les séries de 1988-1989 pour les Kings) et de John Druce (14 buts en 15 matchs pour les Capitals en 1989-1990). Ils n'ont jamais pu répéter leurs exploits par la suite. Par ailleurs, je ne crois pas que le trio des «Triplés» de Tampa Bay formé de Tyler Johnson, Ondrej Palat et Nikita Kucherov soit un feu de paille. Par ailleurs, celui qui, cette année, soulève un doute dans mon esprit est le Blue Jacket Nick Foligno (39 points en 2013-2014 et 73 points en 2014-2015). La présence de Ryan Johansen à ses côtés, par contre, me rassure un peu.

 

Il vaut la peine de réclamer rapidement un... (Photothèque Le Soleil) - image 6.0

Agrandir

Il vaut la peine de réclamer rapidement un «très bon» gardien comme Carey Price (Montréal), Henrik Lundqvist (NY Rangers) ou Pekka Rinne (Nashville). Ils sont trop peu nombreux. Regardez surtout parmi ceux qui sont régulièrement devant le filet et qui portent les couleurs d'une équipe soucieuse de sa défensive.

Photothèque Le Soleil

4- Devant les filets

Qui connaissait Andrew Hammond avant ses performances miraculeuses de l'hiver dernier avec les Sénateurs d'Ottawa? Mis à la porte par Edmonton, Nash­ville, Montréal et Arizona, Devan Dubnyk est soudainement devenu imbattable avec le Wild du Minnesota. Au moment de repêcher un gardien de but, je pense toujours à cette réplique de Tom Hanks dans Forrest Gump : «Maman disait toujours; "La vie, c'est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber."» Un cerbère, à moins qu'il s'appelle Carey Price, Henrik Lundqvist ou Pekka Rinne, c'est un peu comme un morceau de chocolat dans la boîte de l'ami Forrest. Très bon. Bon. Ordinaire. Il vaut donc la peine de réclamer rapidement un «très bon» gardien. Ils sont trop peu nombreux. Regardez surtout parmi ceux qui sont régulièrement devant le filet et qui portent les couleurs d'une équipe soucieuse de sa défensive. Pour les «bons» et les «ordinaires», attendez. Le choix est abondant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer