Pro-Am Gagné-Bergeron: le scénario idéal

François Beauchemin (à gauche) aura l'occasion de jouer... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

François Beauchemin (à gauche) aura l'occasion de jouer avec Alex Tanguay la saison prochaine. Les deux joueurs de l'Avalanche du Colorado participaient jeudi au Pro-Am Gagné-Bergeron en compagnie d'autres professionnels de la LNH.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En allant évoluer sous les ordres de Patrick Roy au Colorado, François Beauchemin sait ce qui l'attend. Ayant été dirigé plusieurs années par le bouillant Randy Carlyle à Anaheim, le défenseur originaire de Sorel n'a pas hésité à accepter l'alléchant contrat de trois ans, estimé à 13,5 millions $, offert par l'Avalanche le 1er juillet.

Quand il pense à son ancien et à son nouvel entraîneur-chef, François Beauchemin n'hésite pas à tracer un parallèle entre les deux hommes de hockey aux parcours pourtant bien différents.

«Je m'attends à ce que Patrick, ce soit un peu semblable à Randy Carlyle. Ce sont des gars de caractère. Lorsque tu leur en donnes, il n'y a pas de problèmes. Il n'y a pas de demi-mesure. Alors ça devrait bien aller avec mon style de jeu», a estimé le 23 de l'Avalanche, qui prenait part, avec une dizaine d'autres joueurs professionnels, au Pro-Am Gagné-Bergeron, au Centre sportif de L'Ancienne-Lorette, jeudi.

Il faut dire que le coup de fil de l'Avalanche a été le premier reçu par son agent à l'ouverture du marché des joueurs autonomes et le seul qui lui proposait une entente de trois années. Un luxe pour un joueur de 35 ans, qui ne voulait pas «chambarder la vie de famille de ses trois enfants». La proposition des Ducks, elle, se limitait à un ou deux ans.

«J'étais super content. Ils ont été très rapides. Dès que j'ai été disponible le premier juillet, ils ont téléphoné. Ç'a été la première équipe à téléphoner et à m'offrir trois ans. Pour moi, ça ne pouvait pas tomber mieux», a estimé le Sorelois, qui a cumulé 11 buts et 12 mentions d'aide avec Anaheim, en 2014-2015.

La composition de l'alignement de l'Avalanche, dont la brigade défensive avait besoin de renfort, a également facilité la décision de Beauchemin.

«C'est un très bon "fit". C'est une équipe qui ressemble aux Ducks avec un bon mélange de vétérans et de jeunes joueurs. [...] Il y a des bons joueurs de qualité à l'avant, qui sont capables de marquer beaucoup de buts. C'est certain qu'on est allé me chercher pour apporter de la stabilité défensivement. C'est ce que je vais faire.»

Rôle de leader

Le défenseur est bien conscient qu'il aura un rôle de leader à jouer au sein de la formation du Colorado. Une perspective qui l'enchante.

«J'ai toujours mené par l'exemple, travaillant fort chaque jour pour aider mon équipe à gagner des parties. Ça va être ça, mon travail.»

Après une saison exceptionnelle en 2013-2014, l'Avalanche a terminé la dernière campagne au 21e rang en 2014-2015 et raté les séries. Beauchemin est convaincu qu'il ne s'agissait que d'une erreur de parcours et est confiant de voir l'équipe revenir dans le premier tiers du Circuit Bettman.

«L'année passée, ils ont été ralentis par les blessures du côté du gardien numéro un [Semyon] Varlamov. C'est toujours difficile, lorsque ces choses-là arrivent. Ça arrive à toutes les équipes un moment donné. L'année passée, c'était l'Avalanche. Une autre année, c'est une autre équipe. Je suis bien confiant que cette année, on va revenir dans les séries», a estimé l'arrière.

Qui plus est, Beauchemin est heureux de se retrouver à Denver, l'une des très belles destinations de la LNH.

«Je suis vraiment heureux de ça. Denver, c'est une belle ville. Ça ne pouvait pas tomber mieux pour moi.»

122 000 $ pour les jeunes

Le Pro-Am Gagné-Bergeron a établi un nouveau record, en recueillant 122 000 $ - soit 4000 $ de plus qu'en 2014 - pour la cause des enfants, hier. Deux événements ont permis de recueillir ces fonds, soit la tenue d'un souper avant-hier, lors duquel un groupe new-yorkais d'une dizaine de personnes a pu casser la croûte avec Simon Gagné, Patrice Bergeron et David Desharnais au Bonne Entente, et la rencontre d'hier, où une vingtaine de joueurs amateurs ont, moyennant la somme de 3000 $ chacun, disputé un match en compagnie de 17 professionnels de la LNH, au Centre sportif de L'Ancienne-Lorette. Avant la mise au jeu officielle, un hommage a par ailleurs été rendu à l'un des fondateurs de l'événement, Pierre Gagné, le père de Simon, qui est décédé en décembre 2014. Les profits des deux événements seront répartis entre trois organismes oeuvrant auprès des enfants de la région de Québec et de la Rive-Sud, soit Leucan, le Pignon Bleu et la Fondation Philippe Boucher. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer