L'ex-Rempart Mikael Tam jouera en Norvège

Mikaël Tam a fait son deuil de la... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Mikaël Tam a fait son deuil de la LNH. Obligé de partager son temps entre la Ligue de la Côte Est et Ligue américaine lors des trois dernières saisons, il a décidé de poursuivre sa carrière en  Europe.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À 24 ans, après trois saisons à osciller entre la Ligue de la côte Est et la Ligue américaine, Mikaël Tam a fait son deuil de la LNH. L'ancien capitaine des Remparts s'envolera lundi pour la Norvège, le premier pas de ce qui, espère-t-il, sera une longue carrière en Europe.

«C'est un peu un nouveau départ pour moi et je suis très excité de partir dans quelque chose de différent», lance le défenseur originaire de Québec à propos du pacte d'un an qu'il a signé samedi avec le Sparta Warriors de Sarpsborg, de la ligue élite norvégienne. 

Tam était en contact avec cette équipe depuis quelques semaines, mais il envisageait de poursuivre sa carrière en Europe depuis déjà plusieurs mois. «J'avais commencé à regarder mes options avant même que ma saison finisse, autour du mois de février», explique celui qui a évolué avec les Komets de Fort Wayne l'an dernier, dans la Ligue de la côte Est. 

«Dans les trois dernières années, j'ai eu le temps de me faire à l'idée que je ne jouerai pas dans la Ligue nationale. En 2013, j'étais dans la Ligue américaine et je ne jouais pas tous les soirs», pointe-t-il à propos de son passage avec le club-école de l'Avalanche, les Monsters de Lake Erie. «Quand tu dois te battre pour ton poste dans la LAH, tu te doutes que tu ne seras jamais dans la LNH.»

Ce constat ne semble pas trop déranger Mikaël Tam, qui envisage avec optimisme une carrière de l'autre côté de l'Atlantique. «L'Europe est une belle alternative pour des joueurs comme moi. Ce sont des ligues relevées avec de belles conditions de travail et un calendrier un peu plus léger», explique-t-il. «Je suis vraiment excité de faire le saut. Je m'en vais à une bonne place où je vais pouvoir monter les échelons.»

Car l'homme de confiance de Patrick Roy entre 2007 et 2012 chez les Diables rouges envisage son passage à Sarpsborg comme une vitrine pour éventuellement se faire remarquer par de plus grosses équipes du Vieux Continent. «La Norvège, c'est une ligue qui a une très bonne réputation. Ça a été un bon tremplin pour des gars avec des cheminements comme le mien qui ont eu de bonnes saisons là-bas et ont ensuite abouti dans les plus grandes ligues d'Europe.» Il cite en exemple son ancien rival des Saguenéens de Chicoutimi, Jacob Lagacé, qui après un passage en Norvège a fait son chemin vers la Ligue élite de Suède.

Décision facilitée

Le succès que connaissent certains de ses partenaires d'entraînement ou anciens adversaires dans la LHJMQ a d'ailleurs facilité la décision de Tam. «Je m'entraîne avec plusieurs joueurs qui évoluent en Europe, Marc-Antoine Pouliot et Dave Labrecque, par exemple. Il n'y a pas grand monde qui ont fait le saut vers l'Europe qui n'aiment pas l'expérience. Personne ne veut revenir en Amérique du Nord une fois là-bas.»

Avec la majorité de sa carrière encore devant lui, la décision a été facile à prendre. «Rendu à 24 ans, il était temps que je m'essaye de l'autre bord», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer