Gestion de l'aréna: Glendale et les Coyotes s'entendent

Le Gila River Arena, le domicile des Coyotes... (Photo Ross D. Franklin, archives AP)

Agrandir

Le Gila River Arena, le domicile des Coyotes de l'Arizona

Photo Ross D. Franklin, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Coyotes de l'Arizona ont un domicile... pour au moins deux ans. La Ville de Glendale et les propriétaires de l'équipe ont annoncé hier qu'ils étaient parvenus à une entente concernant le bail de location du Gila River Arena. Les élus doivent maintenant l'entériner lors d'une séance spéciale du conseil municipal prévue ce matin, à 9h.

La bataille juridique entre les Coyotes de l'Arizona et la Ville de Glendale est sur le point de se terminer. Le vote de ce matin, qui ne devrait être qu'une formalité, doit mettre fin aux procédures entamées par les avocats de l'équipe contre la municipalité.

À la surprise générale, le 10 juin, les élus de Glendale avaient voté en majorité (5 contre 2) pour résilier le bail de location du Gila River Arena - propriété de la Ville -, signé en 2013 avec IceArizona, société propriétaire des Coyotes. L'entente devait être d'une durée de 15 ans, soit jusqu'en 2028.

Le président et co-propriétaire de la franchise, l'homme d'affaires canadien Anthony LeBlanc, a répliqué dès le lendemain en contestant la décision devant les tribunaux. Il avait d'ailleurs obtenu une injonction provisoire permettant de suspendre l'application du règlement du conseil municipal. L'affaire devait être entendue dès le 31 juillet.

Les parties en sont finalement arrivés à un compromis. Pour le détail, disponible sur le site Web de la Ville de Glendale, la nouvelle entente est d'une durée de deux ans seulement, avec possibilité de la reconduire une fois à échéance, le 30 juin 2017. L'entente est ferme et ne prévoit aucune porte de sortie.

«L'entente révisée représente un dénouement positif pour la ville et les Coyotes, a affirmé Dick Bowers, directeur général par intérim de la ville de Glendale. Cette entente permettra à la ville d'aller de l'avant de façon à conserver dans la communauté un important moteur économique, ce qui est important pour les entreprises et les citoyens.»

Montage financier modifié

Le montage financier est lui aussi complètement modifié. En vertu du premier bail, Glendale devait verser à l'organisation des Coyotes 15 millions $ par année pendant 15 ans, soit 225 millions $ au total. En échange, la Ville obtiendrait une part des revenus liés aux activités de hockey, du stationnement et des droits d'identification.

C'est maintenant 6,5 millions $ par année qui seront allongés depuis le trésor public. En contrepartie, tous les revenus précédemment garantis iront dans les poches de IceArizona, soit l'équivalent d'environ 6 millions $.

Visiblement enthousiaste, Anthony LeBlanc a parlé hier d'une sortie de crise bénéfique pour «l'équipe, nos fans, la Ville et surtout les contribuables», ajoutant que «personne n'aurait tiré avantage d'une bataille juridique de longue haleine».

«Cette décision va apporter la sécurité nécessaire à nos fans et à nos commanditaires à court terme [pour la vente d'abonnements saisonniers et les partenariats], et met fin à l'incertitude provoquée par cette action en justice», a-t-il poursuivi dans un communiqué émis conjointement par les Coyotes et Glendale.

«Ce qui est important, c'est de mettre ce différend derrière nous et de se concentrer sur la croissance de l'entreprise des Coyotes, qui apportera de plus en plus de revenus pour [la Ville].»

Les Coyotes font face à un avenir nébuleux depuis que l'ancien propriétaire Jerry Moyes a mené l'équipe à la faillite en 2009. La LNH a géré l'organisation pendant quatre saisons avant qu'IceArizona, dirigée par M. Leblanc et George Gosbee, n'achète l'équipe et signe une entente avec la ville de Glendale. IceArizona a ensuite vendu, l'an dernier, une participation de 51 % à Andrew Barroway, un gestionnaire de fonds spéculatifs de Philadelphie, dans le but de solidifier les assises financières de l'équipe.

Avec la Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer