• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Expansion: la LNH confirme les candidatures de Québec et de Las Vegas 

Expansion: la LNH confirme les candidatures de Québec et de Las Vegas

Dans son communiqué, la LNH indique qu'elle ne... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Dans son communiqué, la LNH indique qu'elle ne commentera pas les prochaines étapes dans le suivi des dossiers. Sur la photo: Gary Bettman, commissaire de la Ligue nationale de hockey.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si 16 groupes ont montré un intérêt, la Ligue nationale de hockey a confirmé mardi n'avoir reçu les candidatures officielles que de deux villes pour une éventuelle équipe d'expansion : Québec et Las Vegas.

L'état de la construction du MGM Arena de... (Archives AP) - image 1.0

Agrandir

L'état de la construction du MGM Arena de Las Vegas en avril

Archives AP

Le centre Vidéotron, presque terminé, ouvrira ses portes... (Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Le centre Vidéotron, presque terminé, ouvrira ses portes en septembre. 

Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil

La LNH avait envoyé 16 formulaires à des groupes ou des personnes désireux d'en savoir plus depuis le début d'un processus d'expansion, le 6 juillet. Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, avait annoncé le 23 juin l'ouverture de son circuit à la création de nouvelles équipes au minimum à partir de la saison 2017-2018.

Du lot, seules deux étaient visiblement prêtes à foncer. «Nous pouvons confirmer que nous avons reçu deux candidatures : une de la part de Bill Foley, qui souhaite implanter une équipe à Las Vegas, au Nevada, et une de la part de Québecor pour une équipe dans la ville de Québec», écrit la LNH dans un communiqué publié en fin d'avant-midi mardi.

«Nous avons donc maintenant l'intention de nous concentrer exclusivement sur ces deux demandes qui ont été soumises conformément au processus préalablement annoncé», peut-on lire.

Pressenties comme candidates potentielles, Markham, Seattle, Houston et Portland ont passé leur tour.

Les villes intéressées avaient jusqu'à lundi pour déposer leur candidature assortie d'un chèque de 10 millions $. De ce montant exigé, 2 millions $ ne sont pas remboursés. L'objectif de la LNH est de garantir le sérieux des gens d'affaires et de villes qui déposent un dossier. Le prix d'une franchise tournerait autour de 500 millions $US.

Toujours dans son communiqué, la Ligue explique que cette façon de faire lui permet non seulement d'explorer la possibilité d'admettre de nouveaux membres dans la LNH, mais aussi «d'établir des balises réalistes afin de distinguer les manifestations d'intérêt sérieuses des manifestations d'intérêt qui ne sont, au mieux, que des espoirs ou des aspirations», peut-on lire. 

«Apparemment, seuls M. Foley et Québecor sont persuadés de pouvoir compter sur un amphithéâtre et sur un groupe de propriétaires adéquat afin de poursuivre ce processus», poursuit le communiqué dans lequel la LNH précise qu'elle ne commentera pas les prochaines étapes dans le suivi des dossiers.

«Nous n'avons pas l'intention de répondre aux demandes concernant l'avancée des démarches jusqu'à ce que nous ayons quelque chose d'important à annoncer.»

Le spécialiste de marketing sportif Frank Pons... (Photo tirée du site Internet de l'Université Laval) - image 2.0

Agrandir

Le spécialiste de marketing sportif Frank Pons

Photo tirée du site Internet de l'Université Laval

Pas un «échec» pour la LNH

N'avoir reçu que deux candidatures pour une équipe d'expansion représente sans doute une «déception», mais pas un échec pour la Ligue nationale de hockey, selon le spécialiste de marketing sportif Frank Pons.

«C'est une certaine déception pour la LNH de ne pas avoir plus de joueurs. Il n'y a pas eu l'effet de surenchère, pour créer une émulation. Mais ce n'est pas un échec complet. Ils ont quand même deux bons candidats avec Québec et Las Vegas», analyse M. Pons, professeur à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval.

«Et c'est tant mieux pour Québec, qui est considérée de manière plus sérieuse», dit-il.

Lundi, alors que la perspective que seules Québec et Las Vegas ne soient candidates se confirmait de plus en plus, le journaliste de The Hockey News, Ken Campbell, avait qualifié ce scénario de «cauchemardesque» pour le commissaire de la LNH, Gary Bettman.

Frank Pons est loin d'aller jusque-là. Selon lui, la LNH, toujours aussi habile, a encore le gros bout du bâton dans cette ouverture à une éventuelle expansion annoncée le 23 juin. «Elle joue bien avec le processus en laissant un peu le mystère en imposant des dépôts. Ils font quand même 4 millions $ quoi qu'il arrive», note M. Pons. Les groupes intéressés devaient en effet déposer 10 millions $ en garantie. La LNH n'en remboursera que huit.

Et même si la Ligue a confirmé mardi «se concentrer exclusivement» sur les candidatures de Québec et Las Vegas, M. Pons pense que des surprises sont encore possibles.

«Tout le processus sera long», dit-il, rappelant que la Ligue n'a pas l'intention de fonder de nouvelles équipes avant la saison 2017-2018. Il sera toujours le temps pour qu'un club déménage ou que la LNH décide de jouer avec les échéanciers.

Le spécialiste du marketing sportif se dit notamment assuré que Seattle, qu'il a été «un peu surpris» de ne pas voir dans les candidates, n'a pas dit son dernier mot. 

Aussi, rappelle M. Pons, la LNH carbure à l'argent, et un nouveau gros marché pourrait aussi émerger dans les prochains moins.

«Las Vegas n'était pas sur la carte il y a un an. C'était un long shot. Et finalement, ils sont arrivés de nulle part.» 

Markham: le groupe GTA dit avoir manqué de temps

Le groupe GTA Sports & Entertainment qui espérait amener une équipe de la LNH à Markham, en banlieue de Toronto, dit avoir manqué de temps pour présenter une candidature formelle avant l'échéance de lundi.

«Nous continuons à nous concentrer sur le développement du GTA Center, mais nous n'avons pas été en mesure de compléter tout le travail nécessaire avant la date limite», a indiqué un porte-parole du groupe dans un courriel au Toronto Sun. «Nous espérons qu'une autre occasion de la sorte se présentera dans le futur», poursuit le porte-parole.

Quand la LNH a annoncé le lancement d'un processus d'expansion en juin, le patron de GTA, Graeme Roustan, avait pourtant été prompt à dire qu'il allait présenter une candidature.

Le milliardaire Bill Foley (à droite) accompagné ici... (Associated Press) - image 4.0

Agrandir

Le milliardaire Bill Foley (à droite) accompagné ici du commissaire Gary Bettman, est déterminé à amener une équipe de la LNH à Las Vegas.

Associated Press

«Une étape de plus, les copains!»

Le milliardaire Bill Foley, déterminé à amener une équipe de la Ligue nationale à Las Vegas, a fait comme Québecor. À l'instar de l'entreprise québécoise, il a utilisé le réseau Twitter pour confirmer sa candidature pour une équipe d'expansion.

«Dossier de candidature rempli, transfert bancaire effectué. Une étape de plus, les copains», a-t-il écrit en matinée mardi, ajoutant le mot-clic #VegasWantsHockey («Vegas veut du hockey»).

Bill Foley est visiblement dans les bonnes grâces du commissaire de la LNH, Gary Bettman, qui s'était joint à lui en février pour le lancement d'une campagne de vente d'abonnements de saison en vue d'un potentiel club. M. Foley fait aussi construire un aréna de 20 000 places au coût de 375 millions $.

L'amphithéâtre pourrait être achevé au printemps.  

Seattle: un élu invite au regroupement des forces

La déception était grande chez certains partisans d'une équipe de hockey à Seattle qui ne se sont pas fait prier pour commenter sur les réseaux sociaux le fait qu'aucun des deux, voire trois groupes pressentis pour amener une équipe de la LNH à Seattle ou dans sa banlieue Tukwila n'a déposé de candidature.

Mais au lendemain de l'échéance, d'autres y voyaient une occasion de regrouper les forces. Le conseiller municipal Pete von Reichbauer est de ceux-là. En entrevue au Seattle Times, le vétéran politicien a en effet qualifié ce scénario de «bonne nouvelle».

Les groupes intéressés à une équipe et à un nouvel aréna doivent, estime-t-il, se regrouper, pas se dédoubler. «Seattle serait une superbe région de hockey, j'en suis convaincu, a-t-il dit. La situation actuelle devrait servir de catalyseur pour ces gens d'affaires, une invitation à joindre les forces et de mettre en commun ce que chacun fait de mieux.»  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer