Simon Gagné à un mot de la retraite

Simon Gagné a renoué avec son ancien coéquipier... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Simon Gagné a renoué avec son ancien coéquipier des Remparts hier, lors de la 14e édition de son tournoi au profit de Leucan.

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le tournoi de golf à son nom au profit de Leucan était fort probablement le dernier de sa carrière comme joueur. Dans quelques semaines, Simon Gagné confirmera qu'il prend sa retraite après une aventure de 15 saisons à Philadelphie, Tampa Bay, Los Angeles et Boston. Ne lui reste qu'à dire le mot!

«Je n'ai pas d'annonce officielle à faire aujourd'hui [vendredi], mais mon idée est pas mal faite, ça s'enligne comme ça», confirmait le numéro 12 avant de prendre le départ de la 14e édition du tournoi présenté, cette année, en mémoire de son père décédé l'hiver dernier. Au fil des ans, l'activité a permis d'amasser tout près d'un million $.

Gagné se retrouve encore dans la même situation qu'à la même période, l'an passé, où il jonglait avec son avenir. Une invitation au camp des Bruins lui avait permis de mériter un poste et de prouver qu'il était encore capable de jouer dans la LNH. Mais cet été, son coeur balance vers la retraite.

«Avec ce que j'ai vécu l'an passé à Boston, je sais ce que ça prend pour faire un retour. Présentement, ma préparation mentale et physique n'est pas au niveau que ça doit être. Je veux être certain à 100 % avant de prononcer le mot [retraite], mais je n'ai pas la tête au hockey», ajoutait celui qui comptait sur des invités comme Vincent Lecavalier, Marc-Édouard Vlasic, Éric Chouinard, José Théodore et quelques autres personnalités du milieu.

l'europe, «pas une option»

Gagné ne court pas après les invitations et n'a reçu aucune offre à part quelques appels de l'Europe, mais ce scénario n'est pas sur la table. «J'ai des contacts avec l'Europe, des entraîneurs m'ont appelé et me disent de les contacter si je changeais d'idée, que la porte est tout le temps ouverte. Je suis flatté de leur intérêt, mais je veux jouer dans la meilleure ligue au monde et ce n'est pas une option, ça ne me tente pas.»

Gagné a disputé 822 matchs dans la LNH, a marqué 291 buts et amassé 601 points. Il a remporté la Coupe Stanley avec les Kings ainsi que la médaille d'or aux Jeux olympiques (2002) avec l'équipe canadienne. Le joueur de 35 ans avait été le choix de première ronde (22e) des Flyers en 1998.

Au fond de lui, il espérait un déménagement des Coyotes à Québec, cet automne. Il s'était d'ailleurs entraîné, au cas où. Le père de trois enfants n'a plus le goût de partir sans savoir ce qui l'attend au bout de la route.

«Je l'ai fait l'an passé, mais avec trois enfants, je pense plus à la famille. Je n'étais pas à l'aise de prendre cette décision au cours des deux dernières années, et je sais que ce n'est pas facile d'effectuer un retour comme je l'ai fait à Boston. Là, c'est moi qui vais prendre la décision et non pas une équipe.»

Gagné ne sait pas encore ce qu'il fera lorsqu'il accrochera ses patins, à part de passer du bon temps avec son fils et ses deux filles. Il mijote quelques projets, mais écarte pour l'instant un boulot d'entraîneur après avoir observé ceux des Remparts pendant quelques mois en 2013-2014.

«Je vais y aller une étape à la fois. Je suis resté à la maison au cours des deux dernières saisons, il faut s'occuper. Je n'irai pas vendre des planchers de bois francs avec mon frère, ça va être dans le hockey...»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer