• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Québec, la meilleure ville pour une équipe de la LNH, dit Harper 

Québec, la meilleure ville pour une équipe de la LNH, dit Harper

Une clause incluse dans les baux du nouvel... (Image fournie par Équipe intégrée SAGP)

Agrandir

Une clause incluse dans les baux du nouvel amphithéâtre prévoit que la Ville de Québec aura droit à une loge pour tous les événements.

Image fournie par Équipe intégrée SAGP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il dit ne pas vouloir se mêler d'une «transaction privée», le premier ministre canadien, Stephen Harper, a donné son appui à un retour des Nordiques en déclarant jeudi que Québec est la meilleure ville pour une équipe d'expansion.

«Il n'y a aucun meilleur endroit pour une équipe de la Ligue nationale de hockey que cette ville, Québec», a déclaré le premier ministre en marge d'une conférence de presse confirmant l'aide financière du fédéral pour les Grands Voiliers 2017.

Mais Québec ne sera pas la seule ville canadienne dans la course à un nouveau club après l'annonce mercredi du début d'un processus d'expansion de la Ligue nationale faite par le commissaire Gary Bettman.

L'homme d'affaires Graeme Roustan a réitéré jeudi qu'il avait bien l'intention de poser sa candidature pour amener une deuxième équipe dans la grande région de Toronto, lui qui a déjà eu un projet d'aréna pour Markham.

Questionné sur la potentielle jalousie en provenance de l'Ontario, M. Harper a martelé que Québec est la meilleure ville. «Il y a déjà deux équipes en Ontario, on a besoin de deux équipes au Québec», a lancé le premier ministre conservateur, une affirmation applaudie par les dignitaires présents à la conférence de presse sur les Grands Voiliers.

Grand connaisseur de hockey, Stephen Harper s'est même permis de rigoler des piètres performances des Maple Leafs de Toronto ces dernières saisons. «Je dois dire que la dernière fois que je suis allé à Toronto, les gens là-bas me disent: "Nous avons besoin d'une équipe professionnelle", a-t-il blagué.

Réception positive

Cet appui, moral du moins, du premier ministre canadien aux Nordiques a été de la musique aux oreilles de Régis Labeaume. «On est très d'accord avec lui. Pour le reste, il l'a dit, ce sont des ententes de nature privée. Alors, les gens de Québecor sont très bien équipés pour faire ce qu'il faut. Ils sont au travail, et on va les laisser travailler», a commenté M. Labeaume.

«C'est toujours bon pour Québec. J'aime son idée, deux équipes au Québec, deux équipes en Ontario, ç'a du bon sens», a poursuivi le maire. «Il peut le répéter», a-t-il dit lorsque questionné sur la façon dont le fédéral peut aider la candidature de Québec pour le retour des Nordiques.

Du côté provincial, le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, a qualifié jeudi de «bonne nouvelle» l'annonce par la Ligue nationale de hockey (LNH) d'un processus d'expansion. «Tout élément qui pourrait aider ou favoriser le retour des Nordiques à Québec est une bonne nouvelle. Cette ouverture est encourageante pour la suite des choses», a indiqué le ministre dans un courriel envoyé au Soleil.

M. Hamad estime aussi «qu'il n'est pas surprenant de voir Québec faire partie des rares villes capables d'accueillir une équipe de la LNH». «Le nouvel amphithéâtre est d'ailleurs la meilleure preuve du sérieux de ce projet [retour des Nordiques]. Nous pouvons donc continuer à y croire», a-t-il dit.

Avec Guillaume Piedboeuf

Visite guidée pour Jean Charest

Quatre ans après avoir donné le feu vert à un financement public de 200 millions $ pour l'amphithéâtre, l'ancien premier ministre Jean Charest a eu droit à une longue visite guidée du Centre Vidéotron jeudi.

«Je suis bien content. Je tenais à le lui faire visiter personnellement», a indiqué le maire de Québec, Régis Labeaume, lors d'un entretien téléphonique au Soleil en fin de journée.

«Je l'avais invité. J'ai été bien fier qu'il vienne», a ajouté le maire, qui tient à témoigner sa reconnaissance envers l'ex-chef libéral qui a dirigé la province de 2003 à 2012. «S'il n'avait pas été là, ça ne serait pas arrivé», a dit M. Labeaume.

Cette visite, qui a duré «plus de deux heures et demie», concluait pour Régis Labeaume un dernier 24 heures particulièrement bien rempli.

En matinée, il a reçu l'appui du premier ministre du Canada, Stephen Harper, à une candidature de la ville de Québec pour le retour d'une équipe de hockey professionnel (lire l'autre texte).

«Ce matin en prenant mon café, je me demandais comment on se sentirait à Québec si on apprenait qu'un processus d'expansion démarre et qu'on n'aurait pas pris la décision collective en 2009 de le bâtir. L'amphithéâtre nous permet d'être dans la course», a-t-il soutenu.

Malgré cet appui, le maire de Québec n'entend pas demander de contribution au gouvernement fédéral. Ottawa n'a pas versé de subvention pour le nouvel aréna.

Le potentiel retour des Nordiques ne serait-il pas une belle occasion de revenir à la charge auprès du fédéral? «Je ne vois pas ça dans le radar», a tranché M. Labeaume.

Questionné sur la façon dont le fédéral peut aider la candidature de Québec, le maire a plutôt estimé que propager l'appui à la capitale est une bonne façon pour M. Harper de contribuer.

«Il peut le répéter, c'est bon pour nous», a-t-il laissé tomber.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer